Le voleur d'étincelles

Roman

Préface de Peter Tame

Les thèmes qui feront le bonheur des lecteurs des romans ultérieurs de Brasillach font leur apparition, ici, pour la première fois : la nostalgie de l'enfance, la jeunesse, le temps qui passe, la joie d'exister, la sensualité, la magie, la Méditerranée et, surtout, l'importance de la famille.

Plus de détails

En stock (1)

15,17 €

En savoir plus

Le préfacier Peter Tame : Lauréat du prix Robert brasillach en 1980.

  • A publié La mystique du fascisme dans l'oeuvre de Robert Brasillach (N.E.L. 1986), 
  • The ideological hero in the novels of Robert Brasillach, Roger Vaillant and André Malraux( 1998),
  • un traduction en anglais annotée et indexée des mémoires de Robert Brasillach, Notre avant-guerre : Before the war (Mellen, 2003)

L'auteur : Robert Brasillach
Essayiste et romancier, Robert Brasillach (1909-1945) fit ses études au lycée Louis-le-Grand à Paris puis à l’Ecole Normale Supérieure.
Très jeune, il devint le responsable de la chronique littéraire de L’Action française et l’auteur de plusieurs chef-d’œuvres littéraires.
En 1939, il succédera à Pierre Gaxotte à la tête de l’hebdomadaire Je suis partout.
En 1945, victime des drames de l’épuration, il fut condamné à mort par une cour de justice et exécuté malgré une pétition signée et adressée au général De Gaulle par les plus grands écrivains français dont François Mauriac.

4ème de couverture

   Le Voleur d'étincelles (1932) est le premier roman de Robert Brasillach.

   Un jeune homme, Lazare Mir, travaille comme journaliste à Paris depuis quatre ans et souffre de ce qu'on appellerait aujourd'hui le "burn out" ou le "stress". Il quitte la capitale pour se ressourcer dans son Midi natal. Deux femmes, sa tante Sérafina et sa cousine Claude, agissent en intercesseurs pour le rattacher à sa famille catalane, dont l'histoire remonte au moins au XVIII e siècle. Grâce à elles, Lazare apprend "qui il est". Il part à la recherche de la mémoire de sa mère, "la jeune fille de 1900".

   Ainsi apprend-il la joie de vivre et le bonheur d'exister : il a le sentiment d'appartenir à une lignée familiale. Il ne se sent plus seul. Il renaîtra, comme son prénom l'indique, illustrant ainsi "le mythe du commencement", un thème qui reviendra souvent dans l'oeuvre romanesque de Brasillach.

   "On ne connaît personne si on ne connaît sa mère et son enfance. Car c'est là que les bêtes en cercle vivent." Ce sentiment - Lazare imagine que c'est ainsi que sa mère parlait - doit beaucoup à Colette, que Brasillach admirait.

   La tante Sérafina racontera à son neveu sa famille, d'origine espagnole. Elle évoquera son arrière-grand-père, alchimiste qui aurait découvert de l'or. Elle le sensibilisera au pouvoir des "bêtes de la famille". Avec Claude, belle comme un été méridional, il éprouvera un amour qui ne dit pas son nom, mais qui finira par le relier chaleureusement et cordialement à la tradition familiale.

   Les thèmes qui feront le bonheur des lecteurs des romans ultérieurs de Brasillach font leur apparition, ici, pour la première fois : la nostalgie de l'enfance, la jeunesse, le temps qui passe, la joie d'exister, la sensualité, la magie, la Méditerranée et, surtout, l'importance de la famille. Pour Lazare Mir, désormais, il "fera beau toute la vie".

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans français et étrangers
ÉditeurPardès
ReliureBroché
Parution2017
Nombre de pages192
Hauteur21
Largeur15

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le voleur d'étincelles

Robert Brasillach
Le voleur d'étincelles
Roman

Préface de Peter Tame

Les thèmes qui feront le bonheur des lecteurs des romans ultérieurs de Brasillach font leur apparition, ici, pour la première fois : la nostalgie de l'enfance, la jeunesse, le temps qui passe, la joie d'exister, la sensualité, la magie, la Méditerranée et, surtout, l'importance de la famille.