Portraits - Chroniques littéraires

Préface de Peter Tame.

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

17,06 €

En savoir plus

Au sommaire :

  • Les mains pleines
    • Colette ou la sagesse de Sido
    • Charles Maurras ou l'essentiel : revendication pour le héros - Poésie de la raison
  • Arts poétiques
    • Quatre images de Marcel Proust : A la recherche du bonheur perdu - La parabole de l'arche - Art poétique de Marcel Proust - Elstir
    • Le théâtre de jean Giraudoux
    • Sur la mot de Madame de Noailles
  • Après inventaires
    • Jean Cocteau ou le poète aux masques
    • Paul Morand ou ce qui se prote*Joseph Delteil ou l'oublié
    • André Malraux ou le mal de l'héroïsme
    • Drieu de  La Rochelle ou feu de paille
    • jean Guéhenno ou l'imposteur chaleureux

L'auteur : Robert Brasillach
Essayiste et romancier, Robert Brasillach (1909-1945) fit ses études au lycée Louis-le-Grand à Paris puis à l’Ecole Normale Supérieure.
Très jeune, il devint le responsable de la chronique littéraire de L’Action française et l’auteur de plusieurs chef-d’œuvres littéraires.
En 1939, il succédera à Pierre Gaxotte à la tête de l’hebdomadaire Je suis partout.
En 1945, victime des drames de l’épuration, il fut condamné à mort par une cour de justice et exécuté malgré une pétition signée et adressée au général De Gaulle par les plus grands écrivains français dont François Mauriac.

4ème de couverture

   Portraits est un recueil d'articles littéraires rédigés et compilés par Robert Brasillach et paru chez Plon en octobre 1935. Il s'agit d'articles dont les premiers ont été écrits au début de la carrière littéraire de Brasillach, à l'époque de La Revue française et de L'Action française, en 1931 ; d'autres, en revanche, appartiennent aux années 1933-1934. La précocité et la perspicacité du jeune critique qui, déjà, à l'âge de 22 ans, savait partager son enthousiasme instinctif pour le riche monde littéraire de la France de l'entre-deux-guerres sont stupéfiantes.

   La variété de ces portraits est également étonnante, ainsi que la clarté des explications données au sujet des intentions et des motivations des auteurs. Ce serait banal, peut-être, d'observer qu'il nous manque aujourd'hui des critiques littéraires de cette envergure, qui auraient cet oeil de maître pour tant d'écrivains, de styles et de techniques différents.

   Brasillach montre un flair certain pour la qualité littéraire, dont il paraît être souvent une sorte d'arbitre. L'Académie française ne s'y est pas trompée en décernant aux Portraits le prix Paul Flat (1935) pour le meilleur ouvrage de critique publié par un jeune écrivain ayant entre trente et quarante ans (à noter, toutefois, que le lauréat n'était alors âgé que de vingt-quatre ans !).

   Il est vrai que Robert Brasillach avait la chance considérable de pouvoir profiter de la richesse littéraire du début du vingtième siècle en France, de sorte que ces Portraits jouissent d'un double avantage : offrir une matière première merveilleuse, exploitée par un des critiques les plus talentueux de sa génération.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans français et étrangers
ÉditeurPardès
ReliureBroché
ParutionMai 2020
Nombre de pages216
Hauteur21.5
Largeur15
Épaisseur1.4

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Portraits - Chroniques littéraires

Robert Brasillach
Portraits - Chroniques littéraires

Préface de Peter Tame.