Sotileza

Roman maritime

Traduit de l'espagnol par Jacques Porcher.

En stock (2)

17,06 €

En savoir plus


L'auteur : José María de Pereda
José María de Pereda est un écrivain espagnol, né le 6 février 1833 à Polanco, en Cantabrie, et mort le 1er mars 1906 à Santander.

4ème de couverture

   " Ce que je connaissais des oeuvres de M. de Pereda m'avait appris qu'il était un grand artiste, un styliste achevé et un écrivain fécond à la fois. J'avais présente à l'esprit cette description d'un chêne-rouvre, par où débute El Sabor de la tierruca, et qui tient trois pages, des plus fortes qu'on puisse lire. En voyant l'homme, mon impression première s'affirmait. Oui, j'avais devant moi, et j'en ressentais pour lui une sorte de respect ému, un de ces esprits d'élite, faits pour voir, pour comprendre et pour révéler à lui-même le monde qui s'ignore, un de ceux, plus rares encore, qui, possédant cette richesse, n'en ont pas abusé.

   ''Nous traversâmes ensemble l'appartement. Au fond, occupant presque tout le panneau, une grande marine représentait une barque, lancée par dix rameurs, gouvernée par un vieux pêcheur debout à l'arrière et qui franchit les deux lames de la barre de Santander? Au bas, un cartouche portrait ces trois mots : "Jésus, y adento" !.

   " -C'est un présent de la ville de Santander, me dit M. de Pereda, qui me fut offert par souscription, quand je publiai Sotileza. Vous voyez, l'homme de barre, le vieux, qui a la responsabilité de la manoeuvre, vient de jeter l'invocation traditionnelle, à laquelle ne manquent pas nos marins, même aujourd'hui, par beau ou mauvais temps ; elle est difficile à traduire, elle signifie, à peu près : "Jésus ! et confiance maintenant, nous entrons au port !".

Fiche technique

Catégories Livres Littérature Romans français et étrangers
ÉditeurLe Drapeau Blanc
ReliureBroché
Parution2024
Nombre de pages304
Hauteur21.5
Largeur14
Épaisseur1.8
Poids0.382 kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Sotileza

José María de Pereda
Sotileza
Roman maritime

Traduit de l'espagnol par Jacques Porcher.