Présence de Virgile

Préface de Rémi Soulié

Portrait du "napolitain" Virgile

Plus de détails

En stock (1)

15,17 €

En savoir plus

SOMMAIRE :

JEUNESSE DE VIRGILE
I. Enfances
II. Études
III. Guerre et paix
IV. Le port du bonheur

LITTÉRATURE

I. La fin du domaine

II. Débuts
III. Jeux alternés
IV. Pastorales
V. Le voyage de l’amitié
VI. Les travaux et les jours
VII. Une pourpre s’apprête

APPAREILLAGES

I. Mort d’un ami
II. La terre et les morts
III. Départs
IV. Sagesses
V. Ô mort, vieux capitaine
Note pour le lecteur bienveillant

APPENDICES

Notes et références prises par Robert Brasillach pour la rédaction des deux premiers chapitres de Présence de Virgile - Projet de postface à Présence de Virgile resté inédit


L'auteur : Robert Brasillach
Essayiste et romancier, Robert Brasillach (1909-1945) fit ses études au lycée Louis-le-Grand à Paris puis à l’Ecole Normale Supérieure.
Très jeune, il devint le responsable de la chronique littéraire de L’Action française et l’auteur de plusieurs chef-d’œuvres littéraires.
En 1939, il succédera à Pierre Gaxotte à la tête de l’hebdomadaire Je suis partout.
En 1945, victime des drames de l’épuration, il fut condamné à mort par une cour de justice et exécuté malgré une pétition signée et adressée au général De Gaulle par les plus grands écrivains français dont François Mauriac.

4ème de couverture

   Présence de Virgile, publié en 1931 (Librairie de la Revue française - Alexis Redier, éditeur) pour célébrer le deuxième millénaire de la naissance du poète mantouan, est le premier livre d’un jeune normalien de vingt-deux ans déjà étonnamment maître de son style et de son univers. La sûreté érudite, jamais pesante, s’y conjugue avec la grâce poétique, toujours délicate.

   En artiste, Brasillach dessine le portrait d’un homme habité par les puissances de la nature (Bucoliques, Géorgiques) et de l’Histoire (Énéide) qui, malgré sa timidité et, parfois, sa gaucherie, n’en est pas moins le mage (et magicien) qui les dompte ou, plus exactement, qui s’accorde sagement à l’ordre qu’elles manifestent sous le tumulte des tempêtes, et qui n’est autre que la beauté resplendissante et redoutable des dieux. Virgile chante donc les pacages, les champs, les héros ou, si l’on préfère, la terre et l’Empire célestes.

   Le chant de Brasillach, lui, s’accorde naturellement à cette âme fraternelle, sensuelle et amicale. La politique est certes présente mais, auprès d’Octave-Auguste, c’est surtout Mécène qui est à la manœuvre. On devine qu’à l’instar de Virgile, Brasillach goûte surtout la «lumière napolitaine, haute, pure, jamais voilée, et cette joie d’exister, simplement d’exister », en contemplant cette merveille que seuls les veilleurs et les éveillés ne profanent jamais, que Brasillach nomme simplement, comme il se doit, «le monde extérieur». Où l’on s’avise, dans cette miniature enluminée, que le monde extérieur est aussi le monde intérieur. Présence de Virgile, de ce point de vue et de bien d’autres, est une réussite inouïe.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Littérature Biographies / Témoignages Divers Antiquité
ÉditeurPardès
ReliureBroché
Parution1er avril 2021
Nombre de pages204
Hauteur21 cm
Largeur15 cm
Épaisseur1.20 cm
Poids0.32Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Présence de Virgile

Robert Brasillach
Présence de Virgile

Préface de Rémi Soulié

Portrait du "napolitain" Virgile