Catégories

Meilleures ventes

Informations

Nouveautés

Mots-clés

Promotions

Auteurs

Éditeurs

Notre librairie

Les derniers commentaires de nos clients

Note
R.A. (13/04/2021)
Comment choisir vingt textes au milieu de centaines de chefs d’œ

« C’est le défi de ce livre.
19 universitaires, essayistes ou journalistes de grande culture, fins connaisseurs de la pensée politique analysant les textes fondateurs de la pensée politique : Platon sur la philosophie politique 380 av. J .-C, Machiavel plaçant la liberté de la cité au-dessus de la morale individuelle ou Karl Marx sur la lutte des classes. Plus près de nous, Simone Weil s’interrogeant sur la question du bien en politique ou Hannah Arendt réconciliant le souci de l’homme et celui du monde à rebours des illusions du monde moderne, Raymond Aaron, Soljenitsyne pointant le désastre d’un individualisme occidental interdisant toute visée du bien commun… Finalement, il serait temps de revenir à la philosophie classique de l’action politique qui consistait à se préparer en permanence à affronter un risque vital pour la collectivité. »

Note
Clotilde B. (10/04/2021)
Jérôme Lejeune

« Excellent livre pour découvrir ou redécouvrir cette vie formidable du professeur Lejeune. Vie au service des plus faibles , vie consacrée à la défense des valeurs et d’un idéal chrétien.
A faire lire au grands adolescents et à tous ceux qui travaillent dans le milieu médical. »

Note
Clotilde B. (10/04/2021)
Prières pour la communion des petits enfants

« Excellent petit livre pour que les enfants se préparent à la communion et fassent leur action de grâce en autonomie.
Format très pratique. »

Note
LEF (08/04/2021)
Décapant

« Enfin un polar pas comme les autres ! Bien sûr suspens et meurtres mais humour noir, actions à chaque page et jugements politiquement incorrects nous conduisent avec un style rapide et une écriture cinématographique dans un scénario qui pourrait bien se jouer demain, dans notre étrange société... »

Note
Viviane M. (06/04/2021)
L'Eclipse du Soleil

« vraiment très prenant du début a la fin, je voulais avoir le titre de la suite MERCI »

Note
Jean C. (27/03/2021)
Très original et inédit - Bravo pour ce travail

« Un autre aspect de la guerre de Vendée, côté "Bleus", à travers la correspondance, souvent inédite, de soldats républicains anonymes, simples hommes du rang et officiers subalternes.
Un ouvrage qui permet de mieux comprendre le quotidien de ces soldats déracinés, enrôlés pour combattre en Vendée, mais aussi leur mentalité, leurs certitudes, ... Une première qui a tout son intérêt. »

Note
Amaury M. (25/03/2021)
Composition du Jury

« Président : Guillaume d’Alançon, fondateur de l’Institut pour la Famille en Europe
Jean-Paul et Hélène Perez, Communauté du Verbe de Vie. Médecins, Institut Jean-Paul II, Bernardins. Membres du Conseil Famille et Société de la Conférence des évêques de France.
Xavier Blandin, président de l’Institut pour la Famille en Europe
TRP Olivier Sarr, abbé de Keur Moussa (Sénégal), docteur en liturgie
Aude Mirkovic, maître de conférence en droit privé et porte-parole de l’association « Juristes pour l’Enfance »
Alexandre Dianine Havard, avocat, fondateur de l’Institut de Leadership Vertueux, (Russie)
Grégor Puppinck, docteur en droit, directeur du Centre Européen pour le droit et la justice
Jean de Tauriers, président de Notre-Dame de Chrétienté
Aude Dugast, postulatrice de la cause de canonisation du Professeur Jérôme Lejeune
Jokin de Irala, professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’Université de Navarre (Espagne), membre de l’Académie Pontificale pour la Vie
Michel Deguy, cardiologue, directeur de la revue médicale Alsoha (Liban)
Anne Lecointre, responsable de l’Accueil Louis et Zélie de Lorient, étudiante à l’Institut Karol Wojtyla
Raphaëlle Stevenson, ENS, ESM Saint Cyr, animatrice Teenstar, éducatrice à la vie affective relationnelle et sexuelle (CLER)
Olivier Dehaudt, président de l’association « Choisir la Vie » (Suisse)
Jennifer Carrupt, présidente de la Fondation pour la famille (Suisse)
Abbé Michael Gaborieau, prêtre du diocèse de Belley-Ars, doctorant à l’université de Fribourg
Augustin de Dainville, ingénieur Ecole centrale de Paris, étudiant en théologie à l’Institut Catholique de Toulouse
Olivier Minvielle, écrivain, agrégé d’histoire et directeur d’établissement dans l’enseignement catholique »

Note
Armel G. (25/03/2021)
Vous avez raison

« Lors de l'hommage rendu à Samuel Paty le président macron n'a eu de cesse de parler de République et de "faire des républicains". De France il n'a pas été question ! Or cette question mérite d'être posée : à quoi veut-on intégrer les ''jeunes" d'origine étrangère ? Un livre engagé et passionné, autant fondé sur la conviction que sur l'expérience . »

Note
Philippe de Labriolle (23/03/2021)
DE MEESTER M'A TUÉ ? UNE SUITE DE NOTRE ENQUÊTE SUR MARTHE ROBIN

« C’est peu dire que l’abbé Bernard Peyrous, né en 1947, auteur en 2006 d’une « Vie de Marthe Robin », (1902/1981), censée faire référence, a fait mauvais accueil à la publication posthume de « La fraude mystique de Marthe Robin » du Père Conrad De Meester, (1936/2019), à l’automne 2020. Sa première objection est juridique : ce réquisitoire du carme belge, expert désigné pour l’enquête diocésaine de béatification, n’aurait jamais dû être édité, car couvert par le secret de l’instruction. Le « nihil obstat » et l’ « imprimi potest » que la somme de l’expert belge arbore de façon posthume, sont pourtant à leur place en page de garde. Mais introuvables en préambule de la « vie de Marthe Robin » de 2006, mentionnée ci-dessus, tout autant que du tout neuf « le vrai visage de Marthe Robin » rendu public à la mi-mars 2021, de la main vengeresse de l’abbé Peyrous. Idem pour « Marthe Robin, le mystère décrypté », paru en 2011, de François de Muizon (né en 1952) et pour « Marthe Robin en vérité » de l’abbé Pierre Vignon, né en 1954, livre sorti en février dernier. Tous ces auteurs ne s’autorisent que d’eux-mêmes. Soit. Suite à lire : <a href="http://www.paixliturgique.com/aff_lettre.asp?LET_N_ID=3108" target="_blank" rel="nofollow">http://www.paixliturgique.com/aff_lettre.asp?LET_N_ID=3108</a> »

Note
Marc de L. (20/03/2021)
Et s'il plaît à Dieu, toujours !

« C'est ce qui vient à nos lèvres en refermant ce livre... Passionnant, enlevé, hors des sentiers battus, une belle aventure d'hommes. »

Note
AZIZ (19/03/2021)
éflexions sur le monde actuel Les grands phénomènes idéologico-r

« MALHEUREUSEMENT NON DISPONIBLE EN COPIE ELECTRONIQUE »

Note
Martin G. (18/03/2021)
fiction

« Aurait sa place au rayon œuvres de fiction ! Il s'agit de la vie rêvée de Maïti Girtanner et non d'un témoignage. »

Note
Aletheia (18/03/2021)
Histoire imaginée

« Il s'agit malheureusement d'une histoire inventée. Vous noterez qu'aucun élément significatif n'est vérifiable. Affligeant ! »

Note
VILLE Michel (15/03/2021)
Jeu royal

« Remarquable, à se procurer et à offrir sans modération ( déjà 3 par l’IMB et 3 par livres en famille) un beau cadeau pour les anniversaires etc..⚜️Merci à monseigneur le prince Louis de Bourbon Duc d’Anjou pour cette création ⚜️ »

Note
France I. (15/03/2021)
Dix ans au sein des Forces spéciales

« Ces unités d'élite des trois armées (Terre, Air, Mer), de plus en plus engagées sur les terrains de guerre récents (Afghanistan, Levant, Sahel) pour leurs compétences particulières : agilité, autonomie, rapidité, précision et rusticité. Chez les commandos marine, on a ce rapport particulier avec l'ennemi, d'homme à homme" : quand les forces spéciales se racontent
Leur rôle n'est pas l'action clandestine, mais l'action discrète. Leur mantra : faible empreinte au sol, mais impact maximal. Les forces spéciales françaises se racontent grâce à deux livres récemment sortis. L'un est le récit de 10 ans d'opérations par un commando marine, l'autre est un recueil de témoignages d'une trentaine d'officiers et de sous-officiers du Commandement des opérations spéciales (COS). »

Note
comte Michel-Roch Faci (11/03/2021)
une intelligente initiative royale !

« Nous allons faire de la publicité pour ce jeu ! Il remplacera avantageusement pour les bambins les stupides jeux vidéographiques ! »

Note
J. Favier (08/03/2021)
Reconquête culturelle

« Ce parfait petit jeu représente une infime goutte d'eau dans l'océan de la reconquête culturelle, mais, comme le disait Mère Teresa, « si cette goutte n'existait pas, elle manquerait à l'océan ». Merci à l'IMB, à Livres en Famille et vive le Roi ! »

Note
Frédéric Germain (08/03/2021)
Jouer & apprendre en famille !

« Agréable, instructif, prenant, un bon moment à vivre en famille ! »

Note
Alix.larbodie (28/02/2021)
Alma le vent se lève

« Très beau livre plein de péripéties. Je l'ai dévoré en quelques jours. J'attends la suite avec impatience »

Note
Pierre T. (23/02/2021)
Un roman sur l'identité et la quête des origines ....

« 1944 : l’enfer déferle sur le paisible village d’École-en-Bauges, immolé sur l’autel de la barbarie nazie.
2019 : soixante-quinze ans après, une étrange lettre vient bouleverser la tranquille assurance des descendants Aviernoz, qui n’ont pourtant aucun lien apparent avec ce drame.
Entre héroïsme et trahison, rêve et réalité, secret de famille et phénomènes transgénérationnels, Violette Le Febvre signe un roman sur l’identité, la quête des origines et la construction de la personnalité, se déroulant dans le cadre enchanteur d’un joyau méconnu des pays de Savoie : le féerique massif des Bauges. »

Note
Robert G. (16/02/2021)
profond, j'en recommande la lecture

« Fernand Pouillon a conçu au cours de son impressionnante carrière d’architecte de nombreux bâtiments publics et des équipements en France, en Algérie et en Iran. Il a écrit Les Pierres sauvages en prison, condamné à tort pour malversations. »

Note
daniel chaudron (11/02/2021)
Dieu existe Frédéric Guillaud

« Excellent livre de philosophie »

Note
Thillier (07/02/2021)
Remèdes de Marie Julie jahenny

« Excellent ouvrage pour traverser la purification »

Note
Laure (06/02/2021)
Très amusant qui donne envie de lire

« les enfants ont bcp aimé : le style, l’humour, la légèreté et bien sûr la petite leçon amenée de manière très fine et originale ! A lire sans hésiter ! »

Note
Edouard B. (01/02/2021)
Adaptation filmographique

« L'adaptation théâtrale de Jean Pavans a été la base du scénario anglais d'un film de Julien Landais, The Aspern Papers, avec Vanessa Redgrave, Joely Richardson et Jonathan Rhys-Meyers. »

Note
Comité de lecture, Livres en Famille (26/01/2021)
Le mot de Thierry Bouclier publié chez Présent

« « Pendant plusieurs années, la chronique tenue par Gabrielle Cluzel dans les colonnes de notre confrère Monde & Vie avait comme épigraphe : « Quand les évêques ont des courages de femmes, il faut que les femmes aient des courages d’évêques. » Un court exergue de la religieuse et poète Jacqueline Pascal, cité par Henry de Montherlant. De courage, Gabrielle Cluzel n’en a jamais manqué. Son essai, Enracinés ! Nous sommes tous des héritiers, couronné par le troisième prix des lecteurs de la presse française libre, le démontre une fois encore. Sans complexes et avec une grande liberté de ton, elle déboulonne en quelque deux cents pages les fausses idoles ayant germé sur les décombres de mai 1968. C’est probablement ce courage tranquille que les lecteurs ont voulu plébisciter. Elle se situe ainsi dans la lignée – et ce n’est sans doute pas un hasard – du lauréat 2020, François Bousquet, pour son roboratif essai précisément intitulé Courage ! François Bousquet succédant lui-même pour l’attribution du prix à un homme politique – Jean-Marie Le Pen – auquel le courage n’a également jamais fait défaut. Alors que l’année 2020 a été marquée par le sceau d’une peur paralysante, le succès remporté par le livre de Gabrielle Cluzel a comme un parfum de liberté retrouvée ».
Thierry Bouclier, président du Prix des lecteurs de la presse française libre »

Note
Daniel T. (23/01/2021)
Excellents conseils, à lire

« Ce guide très complet est l'outil indispensable pour connaître et utiliser au quotidien de nombreuses plantes médicinales et pour découvrir les recettes les plus connues des monastères. A la fois guide botanique et recueil de recettes ayant fait leurs preuves tout au long des siècles, ce livre permet à chacun de trouver précisément ce qui lui convient et de découvrir la richesse de cette tradition. »

Note
Bérengère N. (22/01/2021)
Bouleversant

« D'une plume alerte, Elisabeth Bourgois décrit les méandres de la reconstruction d'un homme brisé par le destin et qui retrouvera le goût de vivre et d'aimer. »

Note
Top chrétien (12/01/2021)
Top chrétien !

« Le voyage du Pèlerin a été écrit il y a plus de 340 ans par John Bunyan, durant un séjour en prison. C’est un des livres les plus vendus au monde après la Bible. Le film de Steve Cleary et Robert Fernandez apporte à cette histoire une touche de modernité en utilisant une animation CGI à la pointe de la technologie. Les cinéastes ne se sont pas contentés d’adapter « Le voyage du Pèlerin » à la seule fin de divertir, mais aussi et surtout pour aborder les thèmes principaux du livre original. »

Note
Suzanne B. (11/01/2021)
A lire, à picorer, à avaler, à s'offrir et à offrir !

« Belles citations et magnifiques illustrations pour cet album. Lisez une page au hasard ou savourez le livre entier c'est une extraordinaire fable d’amitié. »

Note
Emmanuel H. (05/01/2021)
La Grande terreur dans ses yeux là

« Le plus vaste massacre orchestré par Staline fut longtemps un secret d'Etat. Un livre-photo exceptionnel réalisé par Tomasz Kizny, puisé dans les archives, donne enfin un visage et une mémoire aux victimes.
Le volume est impressionnant. Par son format (31,5 x 28 cm), son poids et la photo de couverture : le visage, effaré, d'Alekseï Grigorievitch Jeltikov. Il est vrai que ce simple serrurier de Moscou a probablement été photographié le 31 octobre 1937, jour de sa condamnation à mort et veille de son exécution. Alekseï Grigorievitch compte parmi les centaines de milliers de victimes d'un des épisodes les plus sanglants de l'histoire de l'URSS : la Grande Terreur (août 1937-novembre 1938).
Des centaines de milliers de "saboteurs et d'espions"
En seize mois, 750 000 citoyens soviétiques furent exécutés après avoir été condamnés à mort par un tribunal d'exception à l'issue d'une parodie de jugement, soit 50 000 exécutions par mois, 1 600 par jour. Dans le même laps de temps, 800 000 personnes furent condamnées à une peine de dix ans de travaux forcés et envoyés au goulag. L'historien Nicolas Werth, l'un des contributeurs de cet extraordinaire album photo du stalinisme, donne à la Grande Terreur sa juste mesure : "Vingt ans après la grande révolution socialiste d'Octobre, le régime soviétique perpétra le plus grand massacre jamais mis en oeuvre en Europe en temps de paix." Le plus grand et le plus secret. L'instruction, le jugement (à huis clos), l'exécution, rien ne devait être su, alors qu'au même moment (janvier 1937-mars 1938) les procès de la "vieille garde léniniste", les funestes "procès de Moscou", rendus publics, constituaient un formidable leurre.

Officiellement, les victimes de la Grande Terreur étaient les "ennemis intérieurs", suspectés de rallier un jour la "cinquième colonne de saboteurs et d'espions". En réalité, tout le peuple russe fut visé, avec tout de même plus de risques pour les koulaks rescapés de la purge précédente et les citoyens soviétiques d'origine polonaise, allemande, finlandaise. Mais pourquoi donc cet acharnement ? Depuis le début de la guerre d'Espagne et la signature d'un "pacte anti-Komintern" signé par l'Allemagne, l'Italie et le Japon, Staline était convaincu de la marche inéluctable vers la guerre. Depuis la révolution d'Octobre, il avait appris le rôle puissamment déstabilisateur de celle-ci. En ordonnant ces "opérations secrètes de masse", il prenait les devants, il faisait de la prévention prophylactique.

L'expression de la peur, de la résignation, de la révolte
Les victimes de la Grande Terreur ont été doublement condamnées, à la mort et à l'oubli. Avec l'ouverture, en 1992, des archives du Politburo et "des ordres opérationnels du NKVD", leur mémoire a resurgi. Et grâce au travail de titan du photographe polonais Tomasz Kizny, qui a collecté les clichés de dizaines de milliers de photos d'identité judiciaire, c'est leur visage qui renaît, avec un nom, un état civil. Boris Nikolaïevitch Rozenfeld, Aleksandr Aleksandrovitch Lopatine, Anastasia Alekseïevna Bitsenko... sur plus de 100 pages, ils défilent, exprimant tour à tour "la peur, le désespoir, la résignation, parfois l'étonnement, l'incrédulité, ou alors la révolte et le mépris", souligne Tomasz Kizny.

La Grande Terreur avait son histoire, écrite il y a à peine cinq ans, avec notamment L'Ivrogne et la marchande de fleurs. Autopsie d'un meurtre de masse (Tallandier), de Nicolas Werth. Elle a désormais un visage et une topographie, grâce à ce trombinoscope de petites photos de 2 x 2 cm, à la photographie systématique des lieux de massacre et à la collecte des ultimes témoignages. "Notre passé est imprévisible", disait le poète et Prix Nobel russe Joseph Brodsky. Grâce à La Grande Terreur en URSS, livre militant et nécessaire, il l'est de moins en moins. »

Note
Joseph Antoine Mboh (30/12/2020)
Chaque jour est comme la première fois

« Son Éminence à chaque fois que je tombe sur un de vos livres, même l'ayant déjà lu c'est comme-ci c'était la première fois. Parce que c'est pas seulement des mots, mais il y a de l'espérance. Merci votre Éminence. »

Note
Thibault G. (24/12/2020)
mi-conte politique mi-roman d’anticipation. Un régal !

« Jeanne-Antide veut réveiller nos contemporains sous hypnose ; elle aimerait tenter, pour reprendre la belle expression d’André Malraux, de leur «donner conscience d’une grandeur qu’ils ignorent en eux». Luttant contre toutes les paresses, contre toutes les lâchetés - et Dieu sait si, de nos jours, elles sont fréquentes et innombrables, elle entend rendre à nos compatriotes la maîtrise de leur destin. »

Note
Agnès Thill, son blog (09/12/2020)
Agnès Thill, une députée libre

« Ma vérité de citoyenne et de députée libre, après avoir été humiliée, conspuée, menacée puis exclue de LREM pour avoir dit mon opposition au projet de loi bioéthique, et en particulier à « la PMA pour toutes ».
Je vous raconte mes origines, mon parcours intellectuel et spirituel, ma vie professionnelle, puis mon engagement politique en 2017. Je vous raconte, vus de l’intérieur, la campagne de 2017, le fonctionnement du groupe majoritaire, ses contradictions, son sectarisme, son parisianisme, ses méthodes, ses mensonges, la face cachée du « nouveau monde » qui nous était pourtant promis. Et par la même occasion, notre état de droit existe-t-il encore dans notre démocratie ?

Après cette expérience et si je n’avais pas été exclue, j’aurais quitté le groupe pour mieux servir mes concitoyens, car je suis du parti du bon sens. Je veux avoir la possibilité de voter « pour » une loi si elle est de bon sens, quel que soit le parti qui la propose, sans être ostracisée, cataloguée, placée dans une case, insultée, par des communautés minoritaires ou mes collègues par simple logique de pensée et de consignes de votes de groupe.

« Je n’ai pas changé d’un pouce, je suis ce que j’ai toujours été, habitée des mêmes valeurs, avec autant d’énergie et de dynamisme s’il fallait recommencer. »
Je vous souhaite une bonne lecture.
Agnès Thill, une députée libre »

Note
Anne (08/12/2020)
Bravo !

« Enfin une couverture cartonnée et quelle Passion illustrée !
Un super missel pour la prochaine semaine sainte. »