Stéphanette

Stéphanette fut le dernier feuilleton du journal l'Union, dont la publication s'arrêta à la mort du prince dont il servait la cause. 

Plus de détails

En stock (2)

9,76 €

En savoir plus

   PLAISIR DE LIRE, N°199, juin 2022 : **** 

   Cette première nouvelle fut un succès pour celui qui se lançait alors dans l’écriture en publiant sous un pseudonyme. Bienheureux roman qui, avec le suivant, lui ouvrit les portes du monde littéraire. On y découvre toute la délicatesse des sentiments, la fraîcheur de la jeunesse à qui il dédie ces pages et la légèreté du style qui feront de René Bazin un grand auteur dont on ne se lasse pas.

  • Pour qui ce livre ? Un très beau récit qui offre une fresque psychologique de grand talent. Pour toutes les bibliothèques à partir de 16 ans.

L'auteur : René Bazin de l'Académie Française
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 1853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L’Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels La Terre qui meurt (1899), Les Oberlé (1901), et Le blé qui lève (1907). Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants

4ème de couverture

    Cette nouvelle est la première que j'ai écrite. Cela me reporte à quelque douze ans en arrière, à un certain déjeuner chez un ami, où M. de Mayol de Luppé, alors directeur de L'Union, me proposa, à moi intimidé, balbutiant et heureux, de "m'ouvrir ses colonnes".

    J'écrivis, - avec quel amour et quel soin, mon vieux manuscrit, vous êtes là pour le dire ! - l'histoire de Stéphanette, qui n'était pas tout inventée par moi, loin de là.

    Hudoux a vécu ; j'ai vu dans mon enfance la rue de l'Aiguillerie, avec ses maisons anciennes, aux pignons pointus, aux façades décorées de croisillons de bois ; et les paysages que je peignais, je les avais sous les yeux : c'étaient nos chers noyers de la Buffeterie, plus touffus, plus gros, plus âgés que le logis lui-même, pas plus verts cependant , car du lierre, des vignes vierges, des rosiers grimpants, je n'en ai jamais vu tant qu'autour de nos fenêtres.

    C'était aussi la campagne boisée, incroyablement déserte, silencieuse.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature Romans français et étrangers
ÉditeurLe Drapeau Blanc
ReliureBroché
ParutionMars 2022
Nombre de pages159
Hauteur20.5
Largeur13.5
Épaisseur1 cm
Poids0.209 Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Stéphanette

René Bazin
Stéphanette

Stéphanette fut le dernier feuilleton du journal l'Union, dont la publication s'arrêta à la mort du prince dont il servait la cause.