Les Noellets

Roman

Ascension sociale et destinée.

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

14,22 €

En savoir plus

COUP DE COEUR 123 LOISIRS, Valérie d'Aubigny, janvier 2024 : lire l'article en entier

   VALEUR SÛRE. Pierre Noellet, fils aîné de métayers de la Vendée angevine annonce à son père qu’il désire être prêtre et donc poursuivre des études. La famille, très honorée par cette nouvelle, accepte le sacrifice de perdre une aide précieuse pour la métairie, le second fils étant de santé fragile. Mais Pierre n’a peu à peu qu’un désir en tête : s’élever de sa condition sociale. Il avoue donc ne pas avoir la vocation sacerdotale et sera prêt à tout, jusqu’à rompre avec sa famille, pour la jeune châtelaine qu’il désire épouser…

   Grand roman émouvant, dramatique mais plein de charme et de poésie. Une description magnifique du pays des Mauges campe le décor. René Bazin dévoile les méandres de l’âme humaine, les sentiments profonds et contradictoires des membres d’une même famille si ancrée dans la tradition et le terroir. Pour bons lecteurs à partir de 15/16 ans.

PLAISIR DE LIRE, décembre 2022 **** : 

   C'est toujours avec bonheur que l'on relit ces pages écrites par cet écrivain talentueux qui connaissait autant la terre de France que la psychologie humaine. Harmonie, enracinement autorité paternelle se heurtent à l'ambition et aux mythes du progrès et de la lutte des classes.

   Un roman de société aux fines analyses psychologiques qui garde toute son intensité au milieu du beau paysage du Choletais.
Pour qui ce livre ? Pour tous à partir de 15/16 ans.

ASSOCIATION DES AMIS DE RENE BAZIN :

   Roman social, Les Noellet préfigure La terre qui meurt, publié dix ans plus tard et qui décrit des rapports sociaux à la fin du XIXe siècle.

   Les grands thèmes de société chers à René Bazin sont déjà là : enracinement et déracinement ; tiraillements du cœur et de l’esprit ; ambition et course effrénées vers la richesse et le mythe du progrès.

   À la recherche d’une harmonie entre les hommes, répond celle d’une harmonie avec la nature : tout en soulignant la beauté des paysages qui sont également acteurs de cette histoire, René Bazin fait, de façon quelque peu prophétique, l’éloge du respect de la nature et de l’environnement. Aujourd’hui, les lecteurs des Noëllet partagent l’émotion et l’intérêt des lecteurs de 1889, année de parution de cet ouvrage qui reste d’actualité.


L'auteur : René Bazin de l'Académie Française
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 1853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L’Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels La Terre qui meurt (1899), Les Oberlé (1901), et Le blé qui lève (1907). Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants

4ème de couverture

   Le fils Noellet est entré au Petit Séminaire sous la fausse apparence de la vocation sacerdotale, afin de profiter de l'instruction qu'il y recevra pour s'élever au dessus de sa classe sociale. Il a l'ambition, inconsciente d'abord, puis de plus en plus forte, jusqu'à la passion, de conquérir la fille du châtelain voisin de la métairie qu'exploite sa famille...

   Contraste dramatique entre cette destinée manquée et la vie paisible de ces paysans des Mauges, glorieux dans leur vie rustique.

   « La métayère et ses filles s'étaient placées au premier rang, le long de la grille. Et, quand le régiment défila pour se rendre au champ de manoeuvres, elles cherchèrent à découvrir Jacques. Mais les soldats, tout habillés de rouge et de bleu, se ressemblaient trop, ils marchaient trop vite. À peine avait-on le temps de parcourir d'un coup d'oeil tous les visages d'une même ligne. Comment découvrir même un si cher ami, dans ce flot mouvant ?

   Marie et la mère Noellet y renoncèrent bientôt, éblouies par cette succession fatigante de couleurs vives. Antoinette, au contraire, continua de regarder. Elle aimait ses frères d'une tendresse à part, elle était leur préférée, elle voulait voir Jacques. Et voilà que, vers le milieu du défilé, un adjudant dit à demi voix, tout près d'elle : Numéro 7, voulez-vous trois jours de consigne pour vous apprendre à porter votre fusil ? Elle suivit le geste du sous-officier et le mouvement de tête des camarades qui désignaient l'homme. Son coeur se serra. » Le numéro 7, une figure encore roser, mai amaigrie, de grands yeux bleus cernés, les épaules voutées, un être souffrant, qui n'avait du soldat que l'uniforme et l'obéissance peureuse, c'était Jacques, le frère, le fils aimé, celui dont le père attendait encore une aide dans l'avenir !

   Comme il avait changé !

Fiche technique

Catégories Livres Littérature JEUNESSE Romans français et étrangers A partir de 16 ans et plus
ReliureBroché
Parution25 Aôut 2022
Nombre de pages278
Hauteur 20,3 cm
Largeur13,4 cm
Épaisseur0,8 cm
Poids0.39 Kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Noellets

René Bazin
Les Noellets
Roman

Ascension sociale et destinée.