Les Noellets

Roman

Ascension sociale et destinée.

Plus de détails

En stock (2)

14,22 €

En savoir plus

   Le fils Noellet est entré au Petit Séminaire sous la fausse apparence de la vocation sacerdotale, afin de profiter de l'instruction qu'il y recevra pour s'élever au dessus de sa classe sociale. Il a l'ambition, inconsciente d'abord, puis de plus en plus forte, jusqu'à la passion, de conquérir la fille du châtelain voisin de la métairie qu'exploite sa famille...

   Contraste dramatique entre cette destinée manquée et la vie paisible de ces paysans des Mauges, glorieux dans leur vie rustique.


L'auteur : René Bazin de l'Académie Française
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 1853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L’Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels La Terre qui meurt (1899), Les Oberlé (1901), et Le blé qui lève (1907). Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants

4ème de couverture

   « La métayère et ses filles s'étaient placées au premier rang, le long de la grille. Et, quand le régiment défila pour se rendre au champ de manoeuvres, elles cherchèrent à découvrir Jacques. Mais les soldats, tout habillés de rouge et de bleu, se ressemblaient trop, ils marchaient trop vite. À peine avait-on le temps de parcourir d'un coup d'oeil tous les visages d'une même ligne. Comment découvrir même un si cher ami, dans ce flot mouvant ?

   Marie et la mère Noellet y renoncèrent bientôt, éblouies par cette succession fatigante de couleurs vives. Antoinette, au contraire, continua de regarder. Elle aimait ses frères d'une tendresse à part, elle était leur préférée, elle voulait voir Jacques. Et voilà que, vers le milieu du défilé, un adjudant dit à demi voix, tout près d'elle : Numéro 7, voulez-vous trois jours de consigne pour vous apprendre à porter votre fusil ? Elle suivit le geste du sous-officier et le mouvement de tête des camarades qui désignaient l'homme. Son coeur se serra. » Le numéro 7, une figure encore roser, mai amaigrie, de grands yeux bleus cernés, les épaules voutées, un être souffrant, qui n'avait du soldat que l'uniforme et l'obéissance peureuse, c'était Jacques, le frère, le fils aimé, celui dont le père attendait encore une aide dans l'avenir !

   Comme il avait changé !

Fiche technique

Catégories Livres Littérature Romans français et étrangers
ReliureBroché
Parution25 Aôut 2022
Nombre de pages278
Hauteur 20,3 cm
Largeur13,4 cm
Épaisseur0,8 cm
Poids0.39 Kg

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Noellets

René Bazin
Les Noellets
Roman

Ascension sociale et destinée.