Sous le soleil de Satan

Roman

Présentation, notes, chronologie et bibliographie de Maud Schmitt.

"Je suis né romancier" ; voilà ce que déclare Bernanos dans une conférence peu de temps après la parution de son premier roman, Sous le soleil de Satan.

Plus de détails

En stock (1)

7,11 €

En savoir plus

   A sa parution en 1926, Sous le soleil de Satan, le premier roman de Bernanos, sidère les esprits par l'intransigeance intellectuelle de l'écrivain, qui tire à boulets rouges sur une société viciée par l'hypocrisie, la compromission et l'apathie spirituelle. Mais derrière la véhémence du pamphlétaire se devinent l'inquiétude du mystique et les motifs qui ne cesseront de hanter toute l'oeuvre à venir : l'enfance humiliée, l'énigme du mal et le tragique du monde.

TEXTE INTEGRAL DE L'EDITION ORIGINALE

Recommandé par L'option GKC : (Lire l'article en entier)

    "Ce qui me plait dans ce roman, c’est la manière qu’à son auteur de préserver son héros de tout esprit mondain par la conscience de sa misère. Il avance un peu à la manière de l’idiot de Dostoïevski, incapable de cynisme ou de duplicité. Quand le Christ nous exhorte à ressembler à de petits enfants, nous avons tendance à croire qu’il nous faut gagner en spontanéité pour accéder à l’innocence.[…]

     Lisez, mais gare à vous : si vous fermez ce livre sans sentir au fond de vos tripes l’urgence de vous convertir, vous avez loupé un chapitre."


L'auteur : Georges Bernanos
Georges Bernanos est né à Paris en 1888. Romancier, journaliste, conférencier et pamphlétaire au style passionné, il débute sa carrière comme journaliste. Engagé volontaire durant la Première Guerre mondiale et blessé plusieurs fois, il en restera profondément marqué. Il devient inspecteur d'assurances et sillonne la France, écrivant dans les trains ou les hôtels. En 1926, il publie son premier roman, Sous le soleil de Satan, qui connaît un succès immédiat.
En 1929, il obtient le prix Femina pour La Joie, et reçoit plus tard le Prix du roman de l'Académie française pour Le Journal d'un curé de campagne. En 1937, témoin de la répression en Espagne, il fustige les exactions du franquisme dans Les Grands Cimetières sous la lune. En 1938, il part au Brésil où il deviendra l'un des écrivains majeurs de la Résistance française. De retour en France en 1945, il écrit Dialogues des Carmélites.
Georges Bernanos meurt à Neuilly le 5 juillet 1948.

4ème de couverture

   L'abbé Donissan exerce son ministère dans une humble paroisse de l'Artois. Entouré d'êtres rongés par le mal, obsédé lui-même par le péché, il est touché au coeur par le désespoir de Mouchette, adolescente criminelle.

   Parce qu'il reconnaît en elle une âme fraternelle, il engage sa vie et son salut pour tenter de racheter la petite révoltée. Ce combat surnaturel le jettera, plein d'angoisse, sur la route étroite qui mène à la sainteté. 

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Romans français et étrangers
ÉditeurFlammarion - Poche
ReliureBroché
ParutionJanvier 2019
Nombre de pages416
Hauteur18
Largeur11
Épaisseur2
Poids0.290 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Sous le soleil de Satan

Georges Bernanos
Sous le soleil de Satan
Roman

Présentation, notes, chronologie et bibliographie de Maud Schmitt.

"Je suis né romancier" ; voilà ce que déclare Bernanos dans une conférence peu de temps après la parution de son premier roman, Sous le soleil de Satan.