La terre qui meurt

Hors stock

15,17 €

En savoir plus

René Bazin nous livre là un témoignage poignant de la vie paysanne à l'entrée du XX° siècle, dans ce merveilleux maris vendéens secret et mystérieux qu'il sait si bien dépeindre.


L'auteur : René Bazin de l'Académie Française
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 1853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L’Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels La Terre qui meurt (1899), Les Oberlé (1901), et Le blé qui lève (1907). Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants

4ème de couverture

A la Fromentière, vivent les Lumineaux, vieille famille de métayers maraîchins, depuis tant de générations qu'on ne sait plus les compter. Il y a d'abord Toussaint Lumineau, le père attaché à la terre qu'il cultive d'un amour viscéral. Courageux et fier, il a bien du mal avec ses enfants à commencer par Mathurin, l’infirme amoureux transis, mauvais à force de malheurs, puis François et Lionore, paresseux éternels insatisfaits qui vont quitter la terre pour une vie qu'ils pensent meilleure à la ville. Mais le vieux Toussaint espère encore. Ne reste-t-il pas Driot, le beau chasseur d'Afrique qui doit revenir reprendre les rênes ? Mais Driot saura-t-il résister au chant des sirènes de l'Amérique ? Et qu'adviendra-t-il de la fraîche et généreuse Rousille qui a "donné son amitié" au valeureux Jean Nesmy, un "dannion", un boquin, valet de surcroît, que le fier Toussaint a chassé ?

L'intrigue se déroule sur fond d'abandon de la terre par ses propriétaires de l'aristocratie, et pendant l'implacable exode des fils de fermiers et métayers vendéens.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature Romans / Essais / Pamphlets...
ÉditeurMarivole
Parution2015
Nombre de pages ou Durée190
Hauteur23
Largeur14

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La terre qui meurt

René Bazin
La terre qui meurt