Gingolph l'abandonné

Roman

Préface d'Alain Lanavère, écrivain, maître de conférences à la Sorbonne.

Plus de détails

En stock (1)

17,06 €

En savoir plus

   Ce roman de mer est aussi un roman de port. Il fait découvrir la vie simple et pourtant riche des pêcheurs du début du XXème siècle, les rivalités de villages, les envies de milieux. Il fait pénétrer des caractères qui n'ont rien de conventionnel, attendris par des affections qui se veulent éternelles, mais endurcis par les souffrances de la vie. Les grandes questions de l'existence s'y posent à travers le travail, la tendresse, et le souvenir du Ciel qui veille sur les jours.

   Un livre qui, au jugement de Claudel, "commence en roman et finit en poème".

   Roman illustré de nombreuses cartes postales d'époque sur la région de Boulogne-sur-Mer, Le Portel, Équihen et leurs habitants

123 FAMILLES - Valérie d'Aubigny , janvier 2019

  Boulogne sur Mer, alors florissant port de pêche en ce début du XXème siècle, est tout bruissant d'une population qui vit de la mer. C'est dans ce cadre admirablement peint que se déroule l'intrigue de ce roman centrée sur un jeune pêcheur, Gingolph, passionnément épris de la fille rayonnante d'un armateur. 

   L'auteur évoque dans une belle langue classique aussi bien les paysages des bords de Manche et les bateaux au péril de l'océan déchaîné que les tempêtes intérieures traversées par les cœurs humains qu'il scrute avec empathie.

   Véritable témoignage historique sur les modes de vie et de pensée, la société, les techniques d'une époque révolue, cet ouvrage sera goûté par de bons lecteurs à partir de 15 ans. Paul Claudel disait de ce livre qu'il " commence en roman et finit en poème ". ...


L'auteur : René Bazin de l'Académie Française
Juriste et homme de lettres, René Bazin est né à Angers en 1853. Journaliste au Figaro, au Journal des débats et à L’Écho de Paris, il est l'auteur de nombreux romans parmi lesquels La Terre qui meurt (1899), Les Oberlé (1901), et Le blé qui lève (1907). Ses biographies demeurent des références historiques. Élu à l'Académie française en 1903, il meurt en pleine gloire littéraire le 19 juillet 1932, père d'une famille de huit enfants

Co-auteur(s) : Préface d'Alain Lanavève, écrivain, maître de conférences à la Sorbonne.

4ème de couverture

   Fils d'un marin pêcheur emporté par la mer, Gingolph affronte, dès son enfance, les dures lois de l'orphelinat et de la pauvreté dans le petit bourg d'Équihen. Son cœur est à sa mère, la pieuse Rosalie, et au bateau qui attire ses ardeurs et ses talents.

   Cependant, une belle jeune fille rencontrée à Boulogne-sur-Mer, la ville tout proche, d'un coup happe son cœur, bouleverse sa vie.

   En mer, c'est l'aventure, les tempêtes et les gloires ; à terre, c'est le grand amour de jeunesse. Mais bientôt cette idylle trébuche. Gingolph, qui a connu l'abandon de l'orphelinat, va-t-il être une nouvelle fois abandonné par Zabelle ?

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Jeunesse Romans / Essais / Pamphlets... A partir de 15 ans
ÉditeurClovis
ReliureBroché
Parution2014
Nombre de pages ou Durée400
Hauteur21.5
Largeur14

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Gingolph l'abandonné

René Bazin
Gingolph l'abandonné
Roman

Préface d'Alain Lanavère, écrivain, maître de conférences à la Sorbonne.