Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde

Panache

C’est le livre d’un mousquetaire souverainiste écrit comme le roman d’un désastre annoncé et d’une renaissance espérée...

Plus de détails

En stock (5)

14,22 €

En savoir plus

   LE FIGARO, le 4 juin Alexandre Devecchio :

   Dans Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde, que Le Figaro Magazine a pu découvrir, Philippe de Villiers examine les causes profondes de la crise du Covid-19 et se fait le porte-parole d’une France oubliée en colère. 

   BOULEVARD VOLTAIRE, Bruno Guillard, juin 2020 : 

   [...], Nous nous en tiendrons, dans ce billet, aux conclusions les moins liées à l’actualité, lesquelles sont aussi les plus importantes. Ainsi, l’auteur pense que tout ce qui structure la modernité depuis le XVIIIe siècle, c’est-à-dire la philosophie des Lumières et l’idéologie de la Révolution française, qui en est le prolongement, est en train de mourir.

   Ce courant philosophico-politique est habité par le mythe du progrès, lequel affirme que l’humanité, armée de la raison et débarrassée de toutes les croyances du passé, pourrait accéder à un monde merveilleux qui ne connaîtrait plus ni conflits ni misère ; un monde dans lequel il n’y aurait plus ni frontières ni limites d’aucune sorte. Dans ce monde-là, peuplé d’individus affranchis de tous les enfermements naturels et communautaires (famille, sexe, nation…), tout deviendrait possible moyennant l’utilisation de la raison et de la science qui permettrait, à terme, de se « reconstruire » à volonté et même de devenir immortel.


L'auteur : Philippe de Villiers
Philippe de Villiers est l'auteur à succès de romans historiques, classés dans les listes des meilleures ventes : Le roman de Charrette (2012) et Le roman de saint Louis (2013). Et de nombreux documents politiques qui ont fait date dont Les turqueries du Grand Mamamouchi (2005), Les Mosquées de Roissy (2006).
C’est pour l’ensemble de son œuvre littéraire que l’ancien président du conseil général de Vendée et fondateur du Puy du Fou a reçu, ce samedi 8 septembre 2018 après-midi, le prix Combourg, en présence de Jean-Yves Le Drian, le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

4ème de couverture

   Ce livre se lit d'une traite, à bride abattue. Il porte la rage des "Gaulois réfractaires" et la met en récit pour la rendre intelligible à ceux qui la ressentent. C'est la chronique glaçante d'une histoire terrifiante : on y découvre le chemin des aveuglements qui a conduit à cette débâcle, l'engrenage des mensonges, la révélation hallucinante des alertes des militaires, les ignorances savantes du biopouvoir liberticide ; sans oublier un morceau d'anthologie : la rencontre du Puy du Fou, quand Emmanuel Macron s'enivrait encore de l'Ancien Monde.

   La plume de Philippe de Villiers est inspirée. On se laisse emporter par l'expression aboutie, dense, littéraire et cinglante de la colère qui gronde partout aujourd'hui contre le Nouveau Monde, mort du coronavirus.

Video

Vidéo de présentation des éditions Fayard

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurFayard
ReliureBroché
Parution10 juin 2020
Nombre de pages ou Durée162
Hauteur21.5
Largeur13.5
Épaisseur1.1
Poids0.236 Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(12/07/2020)
Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde

Facile à lire et à la fin de la page 80 - passez-moi l'expression mais elle est exacte : la messe est dite ! Démonstration irréfutable est faite de l'incurie de nos gouvernants, et pas seulement celui d'Edouard Philippe. Dans le quatrième chapitre, belle collection de définitions ironiques teintées au vitriol.

    Donner votre avis

    Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde

    Philippe de Villiers
    Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde
    Panache

    C’est le livre d’un mousquetaire souverainiste écrit comme le roman d’un désastre annoncé et d’une renaissance espérée...