Extension du domaine du capital - Notes sur le néolibéralisme culturel et les infortunes de la gauche

L’objet de ce livre est précisément de saisir en quoi le capitalisme est désormais devenu un « fait social total », à la fois économique, politique et culturel.

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

19,81 €

En savoir plus

"Un texte stimulant et qui donne à penser."

ELEMENTS pour la civilisation européenne, décembre 2023 :

   L'énigme Jean-Claude Michéa. Pourquoi la gauche le déteste et la droite l'encense ? 

POLITIQUE MAGAZINE, Louis Soubiale, 28 décembre 2023 : 

   Le capitalisme s’étend, c’est-à-dire que nos vies concrètes se rétrécissent, et d’autant plus que l’éducation étatique nous rend ignorants. Mais Michéa oublie d’interroger le rôle de la Technique dans cet asservissement au Capital, alors que c’est elle qui transforme la nature en un stock qu’il faut sans cesse épuiser.

   C’est bien peu de dire que tout nouvel ouvrage de Jean-Claude Michéa est en soi un événement éditorial et médiatique. Après la lecture d’Extension du domaine du capital, les inconditionnels et autres thuriféraires du philosophe se scinderont en deux camps : les ravis et les déçus. Les premiers se réjouiront certainement du fait que le maître fasse voler en éclats les derniers tabous (notamment ceux du féminisme à la Caroline de Haas ou à la Alice Coffin, de l’écologisme à la Aymeric Caron ou à la Sandrine Rousseau, ou du cosmopolitisme organique pseudo-intellectuel à la Geoffroy de Lagasnerie) qui, jusqu’à présent, le tenaient quelque peu en-deçà du Rubicon sanitaire des infréquentables. Quant aux seconds, s’ils se délecteront à leur tour des saillies politiquement incorrectes du philosophe montpelliérain devenu paysan dans les Landes, ils resteront assurément sur leur faim en se confortant dans l’impression que, depuis quelques années, leur champion semble écrire le même livre....


L'auteur : Jean-Claude Michéa
Jean-Claude Michéa est un philosophe français, dont la critique des illusions progressistes se place à la fois sous le signe de Marx, d'Orwell et de Marcel Mauss. Il a publié l'essentiel de son oeuvre aux Editions Climats, notamment : L'Enseignement de l'ignorance (1999), Orwell, anarchiste tory (1995) ou plus récemment Notre ennemi, le capital (2017).

4ème de couverture

   Jean-Claude Michéa a choisi en 2016 de s’installer dans un petit village des Landes, pour rompre avec le style de vie des grandes métropoles et sa logique du « toujours plus ». C’est donc à partir de cette expérience de la « France périphérique » qu’il a mûri ce nouvel essai, qui nous offre une réflexion critique extrêmement originale et stimulante sur nos sociétés dites « progressistes ».

   Il s’y emploie à mettre au jour les conséquences ultimes du mode de développement capitaliste et libéral, qui revêt de façon de plus en plus évidente la forme d’une fuite en avant suicidaire dans tous les domaines : culte de la croissance, destruction écologique, inégalités économiques, brutalisation de la vie quotidienne, ou encore wokisme délirant, lequel n’est autre que le dernier avatar culturel de la matrice néolibérale. 

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Actualité/ Etudes / Essais
ÉditeurAlbin Michel
ReliureBroché
ParutionOctobre 2023
Nombre de pages268
Hauteur22.5
Largeur14.5
Épaisseur2.3
Poids0.388 kg

Produits associés

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Extension du domaine du capital - Notes sur le néolibéralisme culturel et les infortunes de la gauche

Jean-Claude Michéa
Extension du domaine du capital - Notes sur le néolibéralisme culturel et les infortunes de la gauche

L’objet de ce livre est précisément de saisir en quoi le capitalisme est désormais devenu un « fait social total », à la fois économique, politique et culturel.