Sur les otages

Avant-propos de Volker Schlöndorff

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

16,11 €

En savoir plus

   On croyait ces textes perdus, car Jünger les avait brûlés après l'échec de l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler, mais une copie a été miraculeusement sauvegardée. A la suite de son rapport, on découvrira ici, retraduites en français et s'ajoutant à celles que l'on connaissait déjà, une dizaine de lettres totalement inédites qui viennent les compléter en leur apportant un éclairage nouveau.

  • Un cahier photos en noir et blanc de 8 pages hors-texte.

L'auteur : Ernst Jünger

Co-auteur(s) : Traduction de Julien Hervier

4ème de couverture

   21 août 1941 : l'aspirant Moser est mortellement blessé à la station de métro Barbès-Rochechouart par deux jeunes résistants qui disparaissent sans être identifiés. C'est le premier d'une longue série d'attentats qui déclencheront de sanglantes représailles allemandes. Otto von Stülpnagel, gouverneur militaire de la France occupée, d'un naturel scrupuleux et indécis, est soumis aux pressions impitoyables de Hitler et de Keitel, le commandant en chef de la Wehrmacht, qui réclament toujours plus d'exécutions d'otages.

   Opposé à cette politique qu'il condamne pour des raisons aussi bien humanitaires que tactiques, il louvoie, marchande mais ne parvient pas à faire entendre sa voix. Conscient de sa lourde responsabilité, il demande à un brillant officier de son état-major, l'écrivain Ernst Jünger, de rédiger un rapport sur ses vains efforts. Jünger a ainsi accès aux dernières lettres des fusillés de Châteaubriant, dont celle de Guy Môquet : profondément ému par le courage et la noblesse de ces témoignages, il décide de leur rendre hommage en les traduisant en allemand.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire du monde Deuxième Guerre Mondiale
ÉditeurLes Belles Lettres
CollectionMémoires de Guerre
Parution2015
Nombre de pages ou Durée180
Hauteur19
Largeur12.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Sur les otages

Ernst Jünger
Sur les otages

Avant-propos de Volker Schlöndorff