Si le coup de force est possible

Préface de Xavier Cheneseau.

Plus de détails

En stock (9)

9,48 €

En savoir plus

   Au sommaire :

Préface

Si le coup de force est possible

  • Différentes sortes de "coup" : le numéro 1 
  • Le numéro 2 : comparaison es deux systèmes et autres combinaisons
  • Fortes objections résolues
  • C.Q.F.D.
  • De quelques occasions
  • Scénario d'après nature
  • Doit-on le dire ?
  • Le coup de force et l'opinion
  • Grave confirmation. Une parole du général Dessirier
  • Conclusion après deux ans : à nos risques et périls

Appendices

  • Centralisation et conspiration
  • Trois consciences délicates

L'auteur : Charles Maurras de l'Académie Française

Co-auteur(s) : Henri Dutrait-Crozon

4ème de couverture

   Sans pouvoir souhaiter ni espérer le mal, nos ne pouvons pas faire que tant de fautes politiques ne l'engendrent pas. Faut-il s'interdire de le prévoir ou doit-on éviter noblement d'y pourvoir ? Faut-il éviter de se dire que l'ennemi de l'intérieur pourra être un jour accablé des conséquences de ses fautes ou de ses crimes et que nous pourrons profiter d'un seul instant de stupeur pour nous débarrasser de lui ?

   Des incidents sans gravité peuvent d'ailleurs produire tous les effets de démoralisation favorables au coup de force. >Pour lui permettre de réussir avec le minimum de résistance et de difficulté, il suffirait d'une minute de distraction ou d'absence parmi les défenseurs du régime. La cause ou le prétexte du détraquement spontané n'importe pas du tout. Ce peut être Sedan ou Waterloo ; ce peut être Lang-Son u la première venue de ces fausses rumeurs qui déterminèrent presque tous les mouvements populaires de la première Révolution. Que la force publique montre du flottement, les chefs civils ou militaires de l'indécision, en ces cas-là (ceci à force d'axiome en histoire, par conséquent en politique), devant un groupe d'individus résolus sachant bien ce qu'ils veulent, où ils vont et par où passer, le reste plie, le reste cède, le reste est mené, enlevé. Ce n'est pas seulement la loi de lutte civile ou de la sédition heureuse. C'est l'éternelle condition du succès des coups de mains dans toutes les guerres connues.

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Etudes / Essais
ÉditeurKontre Kulture
ReliureBroché
Parution2019
Nombre de pages106
Hauteur19
Largeur13
Épaisseur0.6
Poids0.120 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(15/05/2019)
Possible...

Résumé de toute une série d’articles parus dans la période d’avant la 1ère guerre mondiale. Cette période est traversée par de nombreux troubles politiques et sociaux qui caractérisent ce que les économistes ont analysé comme une mondialisation aussi aboutie dans ses extrémités que celle que nous connaissons de nos jours. Maurras montre que la République de son époque n’est pas seulement instable – gouvernements se succédant au gré des coalitions parlementaires – et chaotique – mêlant ses politiciens à de nombreuses affaires – mais également fragile. Les piliers sur lesquels elle repose, l’armée, la justice, la police, sont gangrenés alors par un esprit de défiance voire de révolte qui prouve l’approbation ou, à défaut, le consentement qu’ils éprouveraient devant l’éventualité d’un coup d’État.

    Donner votre avis

    Si le coup de force est possible

    Charles Maurras
    Si le coup de force est possible

    Préface de Xavier Cheneseau.