Surcouf

Illustrations de Daniel Lordey,

Préface de l'amiral Stanislas de La Motte,

Avant-propos de Patrick Delon.

Plus de détails

En stock (1)

14,22 €

En savoir plus

La presse en parle :

- L'HOMME NOUVEAU 31 janvier 2015, Philippe Maxence.

..."L'art merveilleux de La Varende permet de saisir l'essentiel et redonner vie à Surcouf. Certes ce livre n'est pas une biographie en tant que telle, mais un ensemble de textes sur un même sujet. Sans redites ni répétitions. Du grand art !


L'auteur : Jean de La Varende
Romancier, biographe, historien, membre de l'Académie Goncourt et de l'Académie de marine, Jean de La Varende (1887-1959) s'est attaché à l'évocation du terroir normand et de ses traditions avec une prédilection particulière pour la mer et les marins.

4ème de couverture

   Roi des corsaires, né et mort à Saint-Malo, Robert Surcouf (1778-1827) appartient à la famille du grand navigateur Duguay-Trouin par sa mère.

   Embarqué à treize ans sur un navire côtier, il part pour les Indes, voyage à Madagascar et à Maurice avant de prendre le commandement de L’Émilie en 1795, avec laquelle il réalise ses premiers abordages. Son audace fait subir de très lourdes pertes aux Anglais qui mettent sa capture à prix. C’est avec La Confiance en 1800 qu’il entre dans la légende en s’emparant du Kent avec ses 180 hommes d’équipage. Rentré à Saint-Malo couvert de richesses, il repart en 1807 sur Le Revenant, s’emparant d’énormes cargaisons de riz avant de repasser par Maurice et de jeter définitivement l’ancre en sa cité natale.

   Voici donc, contées par Jean La Varende, les multiples facettes de « l’une des figures les plus puissantes de nos gloires maritimes, archétype du marin français : non pas du général, du stratège, mais bien du matelot, de l’homme de mer de chez nous, dans sa verve, sa témérité, sa gaieté et aussi sa générosité. Quand il dépose ses armes, ce batailleur redevient intelligent et sensible. “Légèreté française” disent nos ennemis… Peut-être, mais sans doute plus sûrement, terme de cette éducation aristocratique dont tous faisaient preuve du haut en bas de la société et qui répudie la haine comme la plus grave des inélégances. »

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Littérature - Art - Musique Biographies / Témoignages Divers
ÉditeurVia Romana
ReliureCouverture souple avec rabats
Parution2014
Nombre de pages ou Durée120
Hauteur21
Largeur15

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Surcouf

Jean de La Varende
Surcouf

Illustrations de Daniel Lordey,

Préface de l'amiral Stanislas de La Motte,

Avant-propos de Patrick Delon.