Nattier - Un artiste parisien à la cour de Louis XV

Edition de prestige, tirage limité.

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

56,87 €

En savoir plus

PHILIPPE CONRAD, Historien. Octobre 2023.

   Jean-Marc Nattier est mort le 7 novembre 1766, est un peintre français. Fils de portraitiste et élève de Rigaud, Nattier débute dans la carrière de peintre d'histoire sous l'influence de Charles Le Brun et sous la tutelle de son parrain, Jean Jouvenet. Lors d'un séjour en Hollande, il est pressenti pour travailler pour le tsar Pierre le Grand. En 1718, il est reçu à l'Académie. Son style est alors celui de la grande tradition française. Il utilise les ressources du cadre architectural et de l'expression grandiloquente des personnages ; son chromatisme est franc. Mais Nattier ne connaît pas le succès ; sa ruine au moment de la banqueroute de Law l'oblige à se tourner vers le genre plus lucratif du portrait. En 1728, il peint sur commande le maréchal de Saxe et connaît dès lors une certaine faveur.

   C'est, à plus de quarante ans, le début d'une nouvelle carrière qui s'affirme avec le Portrait de Mlle de Clermont prenant les eaux (1729). Par le choix du propos comme par les moyens picturaux, il instaure une nouvelle façon de présenter le portrait, dans lequel la haute société du milieu du xviiie siècle veut se reconnaître, qui a eu la faveur des grands amateurs du xixe siècle. Élégance de la pose, fraîcheur et clarté du coloris, fantaisie du rendu des accessoires s'ajoutent à l'expression sereine et joyeuse des visages féminins. Le type du portrait mythologique (employé par Jean Raoux, déjà, mais pour des comédiennes) est désormais adopté par les dames de l'aristocratie et Nattier connaît pendant une douzaine d'années le succès parisien. Plus tard, reçu à la cour, il devient le portraitiste de la famille royale. La fameuse série des portraits des filles de Louis XV participe d'un effort de recréation du portrait par l'intégration d'une image d'actualité au monde poétique de l'Olympe.

   Nattier rejoint ainsi les chemins de la peinture d'histoire, spéculative et synthétique : l'univers recréé dans les portraits (tel celui de Madame Henriette en Flore) rejoint les nobles données de l'allégorie. Victime de sa facilité et de sa tendance à la répétition — « tous ses portraits se ressemblent, on croit voir la même figure » s'écrie Diderot excédé —, Nattier est trop souvent jugé sur le genre et non sur la qualité réelle de sa peinture, la liberté tranquille de sa touche et l'harmonie impeccable de son coloris.


L'auteur : Philippe Renard
Philippe Renard : après des études scientifiques et une incursion dans la communication a choisi d'orienter sa carrière vers l'histoire de l'art et le monde des objets de collection.

4ème de couverture

   Adulé de son vivant, Jean-Marc Nattier est aujourd'hui un peintre méconnu du grand public.

   Cette étude monographique, synthèse des connaissances sur l'artiste, retrace les étapes essentielles de la vie du portraitiste de la cour de Louis XV.

   A l'appui de correspondances et de documents d'archives rares ou inédits, l'auteur raconte le parcours exceptionnel d'un artiste du dix-huitième siècle qui connut une immense vogue auprès de ses contemporains et dont le nom symbolise à jamais la grâce, l'élégance et le raffinement.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Beaux livres Biographies / Témoignages
ÉditeurMonelle Hayot
ReliureAlbum relié simili cuir bleu sous jaquette illustrée en couleurs
Parution2016
Nombre de pages ou Durée250
Hauteur30
Largeur24

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Nattier - Un artiste parisien à la cour de Louis XV

Philippe Renard
Nattier - Un artiste parisien à la cour de Louis XV

Edition de prestige, tirage limité.