Jacques de Molay

Le dernier grand-maître des Templiers

En stock (2)

25,50 €

En savoir plus

   Lauréat du Prix Daniel Ligou d’Histoire politique, sociale et maçonnique, 2019.

   FIGARO LITTERAIRE, septembre 2019

   Dans un texte dense, [...] Philippe Josserand dresse un portrait du templier "en trois dimensions". Car si l’étude de sa postérité est incontournable, elle ne saurait occulter ni son parcours, ni son œuvre à la tête du Temple. Mais l’entreprise est difficile : les sources historiques contemporaines au grand maître se font rares.

Au sommaire :

Introduction. Un inconnu célèbre dans l’histoire À l’épreuve du mythe Face aux historiens Traces d’une vie

  • JACQUES DE MOLAY ENTRE EN SCÈNE Le triomphe au Salon de 1806 Sur la scène dramatique de l’Empire L’ordre du Temple restauré
  • UN LENT RESSURGIR DE L’OUBLI Quatre siècles d’occultation Une redécouverte maçonnique L’entrée dans le débat public
  • LA FABRIQUE D’UN HÉROS TRAGIQUE Un archétype des beaux-arts Une renommée ambivalente Du val de Saône au monde 
  • UNE CARRIÈRE LONGUE À SE DESSINER Un fils de petite noblesse comtoise Un service obscur d’un quart de siècle Une soudaine émergence à la lumière
  • À LA TÊTE DE L’ORDRE DU TEMPLE La prise en mains de l’institution Un long périple à travers l’Occident Dix ans d’action depuis Chypre
  • DANS LE VISEUR DU POUVOIR CAPÉTIEN Aux prises avec les vents contraires Un captif entre aveu et rétractation Au cœur d’un piège qui se referme
  • RÉCUPÉRER JÉRUSALEM Travailler à relancer la croisade Mieux secourir l’Orient latin Lier étroitement l’arrière au front
  • RÉASSURER LE TEMPLE Un idéal maintenu Réformer pour gagner en puissance Se donner les moyens d’agir
  • TEL QU’EN LUI-MÊME L’individu Le grand-maître Face à la tourmente
  • CONCLUSION Un homme-monde sur le fil du temps
  • Notes, Annexes, Annexe documentaire, Annexe iconographique, Sources et bibliographie, Sources Bibliographie, Instruments, Glossaire, Index nominum et locorum

L'auteur : Philippe Josserand
Agrégé d’histoire et ancien membre de l’École Normale Supérieure de Fontenay–Saint-Cloud et de la section scientifique de la Casa de Velázquez, maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire médiévale à l’université de Nantes. Spécialiste reconnu de la croisade et des ordres militaires, il a coordonné avec Nicole Bériou Prier et combattre. Dictionnaire européen des ordres militaires au Moyen Âge (2009) et récemment codirigé The Templars and their Sources (2017) et À la rencontre de l’Autre. In memoriam Jacques Le Goff (2017).

4ème de couverture

   Jacques de Molay fascine. Parmi les vingt-trois grands-maîtres qui se sont succédé à la tête de l’ordre du Temple entre 1120 et 1312, il est sans doute le seul dont le public conserve la mémoire. Les Rois maudits de Maurice Druon l’ont immortalisé et de récents supports, du Da Vinci Code à Assassin’s Creed, ont répandu son nom dans le monde entier. Pourtant, s’il est ancré dans le mythe, Jacques de Molay n’a guère captivé les historiens. Il est un « inconnu célèbre », d’ordinaire déprécié, sur lequel bien des incertitudes persistent jusque pour ses dates essentielles – sa naissance, son élection ou même sa mort. Les traces de son action, toutefois, sont loin d’être indigentes. Ce sont ces sources, étudiées de façon systématique et confrontées aux différentes mémoires existantes, qui offrent de jeter un nouvel éclairage sur le grand-maître : débarrassé des stéréotypes, Jacques de Molay peut enfin sortir de l’ombre.

   Trois parties structurent le livre. La première traite des images du dignitaire, révélant comment, à partir du début du XIXe siècle, un archétype du héros tragique s’est mis en place. La seconde, par-delà le personnage, s’attache à l’homme et elle analyse son parcours pour établir la manière dont il s’est élevé jusqu’au sommet du Temple au sort duquel, de la Terre sainte aux geôles de Philippe le Bel, il s’est identifié. Les engagements de Jacques de Molay, enfin, sont au cœur de la troisième partie. Le soutien à l’Orient latin et la défense de son ordre, qu’il s’est efforcé d’adapter au mieux à une conjoncture lourde de périls, ont été les priorités d’un homme ferme et entreprenant, bien loin de l’incapable que trop d’auteurs décrivent.

   Ainsi, jusque dans la tourmente du procès du Temple, il a cherché à parer au risque, à sauvegarder son institution et, une fois résolue puis arrêtée la perte de celle-ci, à en préserver la mémoire face aux juges et à la mort : il le fit, le 11 mars 1314, en rétractant des aveux arrachés six ans et demi plus tôt par la torture, prêt à affronter le bûcher et à réaliser ce sacrifice ultime de sa vie dont la postérité l’a vengé en y trouvant, au fil des siècles, l’assurance croissante du martyre.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Biographies / Témoignages Prix Littéraires / Sélections Jury
ReliureCouverture souple avec rabats
ParutionSeptembre 2019
Nombre de pages592
Hauteur24
Largeur16
Épaisseur3.2

Produits associés

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Jacques de Molay

Philippe Josserand
Jacques de Molay
Le dernier grand-maître des Templiers