Le blanc soleil des vaincus

L'épopée sudiste et la guerre de Sécession (1607-1865)

Préface d'Alain de Benoist.

Plus de détails

En stock (1)

22,75 €

En savoir plus

   LES LIVRES D'ANTOINE, janvier 2022 : lire l'article en entier

   Un livre d’histoire n’a pas besoin d’être très épais pour être de qualité. Le blanc soleil des vaincus est une histoire de la guerre de Sécession qui constitue, en à peine plus de 250 pages, une brillante synthèse.

   Dominique Venner a la plume alerte et la pensée claire. Son parti-pris est clairement sudiste et s’il regrette profondément la défaite des armées du général Lee, il en analyse les causes avec une objectivité et une rigueur incontestables.

   [...] La question de l’esclavage, sans être négligée, est ainsi remise à sa vraie place : un sujet parmi bien d’autres. La nostalgie n’envahit pas le livre, ce pouvait être un piège. Hormis la dernière phrase (« Car si le Sud est mort, il continue de vivre dans le cœur des hommes généreux »), c’est l’historien qui décrit, analyse, compare.

   Dans l’immense production livresque qu’a produit ce conflit majeur, il faut faire des choix et celui du Blanc soleil des vaincus nous semble le meilleur. Un ouvrage passionnant.


L'auteur : Dominique Venner
Dominique Venner (1935-2013) est écrivain et historien. Il a dirigé La Nouvelle Revue d'Histoire. Sa bibliographie est abondante : outre Baltikum (édition complétée 1996) son Histoire critique de la Résistance (Pygmalion 1994) son Histoire de la Collaboration (Pygmalion 2002) Les Blancs et les ROuges (Le Rocher 2007) on peut signaler deux ouvrages majeurs : Le SIècle de 1914 (Pygmalion 2006) ainsi que Histoire et tradition des Européens, 30 000 ans d'identité (Le Rocher 2004). Dernier ouvrage paru chez Via Romana : Le choc de l'histoire en 2011.

4ème de couverture

   Dans l'aube dorée du 12 avril 1861 éclate le premier obus de la guerre de Sécession.

De part et d'autre, on croit à une guerre courte, fraîche et joyeuse. Ce conflit durera quatre ans. Ce sera le plus sanglant de toute l'histoire américaine. Les pertes seront supérieures d'un tiers à celles des Américains durant la Seconde Guerre mondiale, 618 000 contre 417 000 pour une population sept fois moins nombreuse.

En 1861, les Etats Unis ne forment pas une seule nation, mais deux qui sont parfaitement distinctes, le Sud et le Nord. Tout les oppose : le peuplement, les traditions, la civilisation, le climat, l'économie. L'histoire que conte Dominique Venner est celle de la naissance d'une nation sudiste, puis de sa résistance à l'agression du Nord industriel et enfin celle de son meurtre délibéré.

   C'est l'histoire vraie d'Autant en emporte le vent.

   On y retrouve les blanches plantations assoupies dans leur écrin de magnolias, les champs de coton et la douceur de vivre, le gentlemen raffinés et les jeunes filles en crinoline. On assiste au calvaire du Sud, Gettysburg, Atlanta, Appomattox... La résolution de Jefferson Davis, le génie militaire du général Lee, la fougue de Stonewall Jackson ou de Beauregard, l'audace des foreurs de blocus, la témérité des raids de cavalerie, l'héroïsme des femmes sudistes ne pourront rien contre la supériorité écrasante du Nord et sa volonté de conquête.

   Le Sud, moins peuplé que la Suisse d'aujourd'hui, succombera sous le nombre mais son rêve assassiné continue de vivre dans le cœur des hommes généreux.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire du monde
ÉditeurVia Romana
ReliureCouverture souple avec rabats
Parution2015
Nombre de pages ou Durée370
Hauteur20.5
Largeur13.5

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le blanc soleil des vaincus

Dominique Venner
Le blanc soleil des vaincus
L'épopée sudiste et la guerre de Sécession (1607-1865)

Préface d'Alain de Benoist.