Mihailovic,1893-1946, Héros trahi par les Alliés

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

8,72 €

En savoir plus

   L'Académie Française et l'Académie des sciences morales et politiques ont récompensé cette unique biographie française de Mihailovic, traduite récemment en serbe.


   Les titistes ne parviennent à s'emparer de lui qu'en mars 1946 alors qu'il est encore à la tête d'une armée de plusieurs dizaines de milliers d'hommes. Draza Mihailovic fut autant victime de l'infiltration des services d'espionnage alliés par les agents communistes que par le cynisme et la lâcheté de l'Occident.

Surtout, son destin tragique incarne celui de nombreux peuples européens, victimes successives de deux totalitarismes du XXe siècle.


L'auteur : Jean-Christophe Buisson
Jean-Christophe Buisson est directeur adjoint du Figaro Magazine et présentateur de « Historiquement show » sur la chaîne Histoire. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages chez Perrin, dont Mihailovic et Assassinés. Il a également codirigé Les grands duels qui ont fait la France (avec Alexis Brézet) et Les Derniers Jours des reines (avec Jean Sévillia)

4ème de couverture

   Le 17 juillet 1946, le général Draza Mihailovic est fusillé par les communistes yougoslaves au terme d'une parodie de procès.

   Avec sa mort disparaît le chef de la résistance monarchiste anti-allemande, dernier obstacle à la conquête de la Yougoslavie par Tito. Né en 1893 au cœur de la vieille Serbie, décoré à de multiples reprises durant les deux guerres balkaniques (1912-1913) et la Première Guerre mondiale, Mihailovic intègre ensuite l'état-major de l'armée yougoslave. Après un séjour de quelques mois en France, il est nommé attaché militaire à Sofia puis à Prague.

   Ses avertissements contre le danger allemand ne sont pas entendus : la Yougoslavie est balayée en quelques jours par l'offensive du IIIe Reich d'avril 1941. Refusant la défaite, il rejoint le plateau de Ravna Gora où il crée la première guérilla de résistance en Europe occupée. En quelques mois, des dizaines de milliers d'hommes se rangent derrière lui, pour une Yougoslavie libre et royale. Depuis Londres, le roi Pierre II le nomme ministre de la Guerre du gouvernement yougoslave en exil.

   Après l'entrée en résistance des partisans de Tito en juillet 1941 et l'échec d'une action commune contre l'ennemi nazi, les troupes de Mihailovic doivent combattre sur plusieurs fronts : contre les Allemands, contre les ustasi croates alliés de Hitler, enfin contre les communistes. D'abord considéré comme le héros du monde libre par les Alliés, « le Chouan de Serbie » est abandonné par ceux-ci après des tractations entre Churchill et Staline.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Biographies / Témoignages
ÉditeurPerrin
CollectionTempus
Parution2011
Nombre de pages ou Durée350
Hauteur18
Largeur11

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Mihailovic,1893-1946, Héros trahi par les Alliés

Jean-Christophe Buisson
Mihailovic,1893-1946, Héros trahi par les Alliés