Bienvenue au Kosovo

Illustrations de Giuseppe Quattrocchi.

Une plongée documentaire et historique en BD au coeur de la guerre du Kosovo.

Plus de détails

En stock (1)

14,12 €

En savoir plus

   Bande dessinée pour adultes, tant par la complexité des événements tragiques que le dessin traduisant la souffrance et la barbarie...

   

   L'AMBIDEXTRE , Giuseppe Quattrochi, ? : lire l'article en entier

   

   SOLIDARITE KOSOVO : lire l'article en entier

  Cette B.D. est un nouveau coup de maitre littéraire pour Nikola Mirkovic, membre de longue date du bureau de Solidarité Kosovo, dont la volonté demeure, comme pour le premier opuscule, de faire connaitre le sort d’un peuple martyr, celui des Serbes du Kosovo

   MEDIAS PRESSE INFO : lire l'article en entier : Retour sur un conflit au cœur des Balkans 

   INSTITUT ILLIADE, Mahaut Hellequin : lire l'article en entier

   Bienvenue au Kosovo : une immersion au cœur de la tragédie serbe Quand le discours médiatique impose une révision anti-serbe des guerres d’ex-Yougoslavie et du Kosovo-et-Métochie, comment toucher un large public que les ouvrages d’analyse géopolitique peuvent rebuter ? Bienvenue au Kosovo est la réponse que nous proposent Simona Mogavino, Nikola Mirkovic et Giuseppe Quattrocchi en bande dessinée aux éditions du Rocher.

   PRESENT DU 22 décembre 2019, Jérôme Regnault :

   Bienvenue au Kosovo est un titre à prendre au douzième degré. Sur la très belle couverture de l’album (voir notre entretien avec l’auteur dans Présent du 17 décembre), Kosovo est écrit selon la typographie publicitaire d’une marque de soda symbole de l’Empire. Cette couleur rouge, c’est celle du mondialisme américain – particulièrement actif dans le démembrement balkanique – et celle du sang versé dans un conflit pluriethnique.

   Bienvenue au Kosovo nous raconte le retour au pays de Dimitri, Serbe ayant fui la guerre yougoslave pour l’Italie, pendant son adolescence. Les années ont passé, il doit se rendre sur la tombe de son père en pleine zone kosovare. Pendant le trajet en train, Dimitri fait la connaissance de Milan, un vieux Serbe truculent de Sarajevo. De leur rencontre s’ensuivra toute une série de retours en arrière dans les souvenirs douloureux de l’enfance, de la guerre où chacun porte son lot de regrets, de failles et de souffrances. Dimitri porte le poids d’une culpabilité vis-à-vis de son père et de sa sœur ; quant à Milan, c’est sa situation personnelle (Serbe de Bosnie ayant une femme musulmane) qui révèle toute la complexité de cette zone de l’Europe où coexistait dans un fragile équilibre une mosaïque communautaire.

   L’une des qualités premières de cette bande dessinée est d’avoir su subtilement mettre en forme les problématiques historiques de cette région sans en alourdir le propos ou la narration. Un pari réussi, un graphisme soigné, des couleurs sombres qui cadrent bien avec la tonalité de l’histoire. Le personnage de Milan est à lui tout seul un concentré de tout ce qui déchirera la Yougoslavie post-Tito. Personnage réellement touchant, désabusé, il n’omet pas de nommer les responsables dans un dernier laïus : l’OTAN et, à travers elle, les USA. Car, oui, la Yougoslavie a bel et bien été un laboratoire pour l’oligarchie en matière de démantèlement territorial, avec le scandale de la création du Kosovo en tant qu’Etat fantoche et mafieux aux relents islamistes ; le tout supervisé par les USA et l’installation de leur base militaire Bondsteel, que du lourd !

   Le Kosovo, rappelons-le, est le foyer historique de la civilisation serbe après la bataille de Kosovo Polje en 1389, où les Serbes furent opposés aux troupes ottomanes. Aujourd’hui, le Kosovo est peuplé majoritairement d’Albanais, la population serbe ayant dû, dans son ensemble, fuir. Pour revenir à notre ouvrage, je ne peux que vous conseiller cette BD qui captivera aussi bien les bédéphiles que les plus réfractaires au genre car c’est un récit poignant sur une période occultée de notre histoire européenne.

   CONFLITS, 11 OCTOBRE 2019 : lire l'article en entier

   Raconter la guerre et les affrontements civils n’est jamais simple. C’est le pari pourtant tenté par les auteurs de cette BD qui retrace l’histoire du Kosovo contemporain, des années 1970 à 2004. ..

   Le voyage initiatique de Dimitri est l’occasion de rencontres avec différentes personnes dont toutes sont des témoins des drames de la Yougoslavie et des guerres civiles qui n’en finissent pas de déchirer la zone depuis les années 1980. Porté par un graphisme moderne Bienvenue au Kosovo raconte une part méconnue de l’histoire contemporaine de l’Europe et des drames qui frappent cette région, à quelques heures de vol seulement de Paris, mais dans une grande indifférence.

   Les héros de la BD sont des personnes ordinaires plongées dans le basculement de la guerre où les amis d’hier sont contraints de devenir des ennemis. Plus que de retracer une histoire douloureuse, Bienvenue au Kosovo est une contribution à la réconciliation et à la paix pour une région qui aspire à retrouver son unité.


L'auteur : Nikola Mirkovic
Nikola Mirkovic est un Franco-Serbe diplômé de la European Business School et passionné de géopolitique.
Il a subi les bombardements de l'OTAN. Actuellement il est activement engagé dans une organisation humanitaire en faveur des habitants du Kosovo.

4ème de couverture

   Mars 2004, Dimitri est un jeune homme qui a fui la Yougoslavie dans sa jeunesse et qui doit retourner au Kosovo pour participer à l'enterrement de son père avec qui il était resté en mauvais termes.

   A travers un périple dans l'ex-Yougoslavie Dimitri est rapidement plongé dans l'enfer balkanique d'après-guerre. Lors de son voyage il rencontre Milan, un vieux serbe truculent à langue acérée, qui lui raconte sa version des guerres yougoslaves. A chaque récit Dimitri se replonge dans son enfance et se souvient des moments passés avec son meilleur ami, Kledi, un jeune albanais. Dimitri se souvient également de la montée des tensions entre communautés au Kosovo et de la relation compliquée avec son père.

   Après plusieurs embûches Dimitri se rapproche enfin de son but mais se retrouve piégé en plein milieu des émeutes de 2004 dans un Kosovo à feu et à sang. Timide et romantique Dimitri doit prendre son courage en mains pour traverser un zone de guerre et atteindre son but. Soldats, tirs, révolte, espoir, haine, amour... Bienvenue au Kosovo.

Fiche technique

Catégories Livres Bandes dessinées Pour adultes
ÉditeurLe Rocher
Âge conseilléÀ partir de 15 ans
ReliureAlbum relié
ParutionOctobre 2019
Nombre de pages62
Hauteur32
Largeur24
Épaisseur1

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(24/05/2020)
Un coup de coeur

Un récit contemporain en bande dessinée dans lequel l’auteur croise l’histoire familiale d’un jeune serbe immigré en Italie avec l’histoire de sa région d’origine, celle du Kosovo-Métochie. Une B.D. qui s’inscrit dans une veine autobiographique, mais dont les récits sont bornés par de grandes dates de l’histoire contemporaine. Un type de récit qui n’est pas sans rappeler le célèbre Persepolis de Marjane Satrapi. Bienvenue au Kosovo présente un éclairage original et très pointu sur l’histoire du Kosovo contemporain, des années 1970 à 2004.

    Note 
    (21/12/2019)
    Sur Présent

    L’une des qualités premières de cette bande dessinée est d’avoir su subtilement mettre en forme les problématiques historiques de cette région sans en alourdir le propos ou la narration. Un pari réussi, un graphisme soigné, des couleurs sombres qui cadrent bien avec la tonalité de l’histoire. Le personnage de Milan est à lui tout seul un concentré de tout ce qui déchirera la Yougoslavie post-Tito. Personnage réellement touchant, désabusé, il n’omet pas de nommer les responsables dans un dernier laïus : l’OTAN et, à travers elle, les USA.

    • Une personne a trouvé ce commentaire utile.

    Donner votre avis

    Bienvenue au Kosovo

    Nikola Mirkovic
    Bienvenue au Kosovo

    Illustrations de Giuseppe Quattrocchi.

    Une plongée documentaire et historique en BD au coeur de la guerre du Kosovo.