Les marchands de nouvelles

Essai sur les pulsions totalitaires des médias

Les citoyens français, les sondages l'indiquent avec toujours plus de netteté, accordent de moins en moins de crédit aux médias. Ils les soupçonnent de mille maux : déformation des faits, oublis volontaires, choix éditoriaux contestables. D'où vient cette méfiance ?

Plus de détails

Disponible sous peu

20,85 €

En savoir plus

   BISTROT  LIBERTE, invité de Martial Bild - novembre 2018 


L'auteur : Ingrid Riocreux

4ème de couverture

   Les citoyens français, les sondages l'indiquent avec toujours plus de netteté, accordent de moins en moins de crédit aux médias. Ils les soupçonnent de mille maux : déformation des faits, oublis volontaires, choix éditoriaux contestables.

   D'où vient cette méfiance ? Les nouvelles technologies et l'irruption du web sous toutes ses formes, y sont-elles pour quelque chose ? Ou bien les médias eux-mêmes ont-ils effectivement des comportements et des façons de donner à voir le réel parfois étranges ?

   Spécialiste du langage mais aussi chroniqueuse régulière pour la magazine Causeur, Ingrid Riocreux tente dans ce livre de comprendre les origines du trouble et de savoir comment l'information va évoluer. Ingrid Riocreux est agrégée de grammaire et chercheur associé à l'Université Paris-Sorbonne. Elle est l'auteur, en 2016, d'un essai très remarqué, La Langue des medias

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Etudes
ÉditeurL'Artilleur
ReliureBroché
ParutionOctobre 2018
Nombre de pages524
Hauteur22
Largeur14
Épaisseur3.6

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les marchands de nouvelles

Ingrid Riocreux
Les marchands de nouvelles
Essai sur les pulsions totalitaires des médias

Les citoyens français, les sondages l'indiquent avec toujours plus de netteté, accordent de moins en moins de crédit aux médias. Ils les soupçonnent de mille maux : déformation des faits, oublis volontaires, choix éditoriaux contestables. D'où vient cette méfiance ?