Le Cheval Rouge - Tome 1

Roman historique

Préface et postface de François Livi,

Traduction de l'italien revue et corrigée par François Lantieri.

Février 2014 - février 2024, 10ème anniversaire de la mort d'Eugenio Corti.

Plus de détails

En stock (2)

15,17 €

En savoir plus

COUP DE COEUR - 123 LOISIRS, Valérie d'Aubigny, juin 2024 : lire l'article en entier

   L’universitaire François Livi témoigne dans la préface : « On peut s’interroger sur l’étonnant succès de librairie d’un livre qui ne s’accorde aucune facilité et qui a su créer, entre son auteur et ses lecteurs, un formidable courant de sympathie. Cela tient d’abord au caractère de témoignage que revêt ce roman : non seulement les personnages historiques qui le traversent, mais tous les événements historiques sont absolument et rigoureusement vrais.

   Mais Eugénio Corti a écrit aussi un très grand roman. Son souffle épique, la variété des styles stylistiques, la vérité et la puissance des passions emportent le lecteur dès les premières pages. Sans doute destiné à résister à l’épreuve du temps, Le Cheval Rouge fait songer à Manzoni, ainsi qu’aux grands romanciers russes, à TolstoÏ en particulier ».

   Comme tout grand roman, Le Cheval Rouge rejoint, à travers des situations très concrètes, les grandes interrogations humaines à travers une vision eschatologique (d’où son titre) dont on a pu dire qu’elle contient une puissante théologie de l’histoire, pleine d’espérance.

MEDIA PRESSE INFOS, Laure Macaire, février 2024 : lire l'article en entier

   Eugenio Corti, le plus grand romancier italien catholique du XX° siècle, né en janvier 1921 à Besana dans la province de Monza (Lombardie) a rendu son âme à Dieu en février 2014, il y a dix ans dans la même ville, laissant derrière lui une œuvre impressionnante, appuyée sur une foi profonde et une formation philosophique solide....

LES LIVRES D'ANTOINE :  lire l'article en entier

   [...] Eugenio Corti a emprunté son titre à l’Apocalypse : « Sortit alors un autre cheval rouge feu ; à celui qui le montait fut donné le pouvoir de bannir la paix de la terre pour faire s’entretuer les hommes. Et on lui donna une grande épée. » La barbarie des civilisations qui ont renié Dieu est au cœur de ce roman exceptionnel. 

   Dans une brillante préface, l’universitaire François Livi, fait un parallèle entre le succès du Cheval rouge et celui du Guépard de Lampedusa qui « fut un camouflet pour les néo-réalistes et les idéologues de la littérature engagée. » Comme Lampedusa, Corti eut du mal à se faire publier en Italie car il « heurte de front bon nombre de vérités officielles et de préjugés idéologiques de l’intelligentsia italienne, plus lents à s’effriter que le mur de Berlin. L’inspiration chrétienne de Corti ne fait qu’aggraver son cas. »

   Le livre rencontra un grand succès et est régulièrement réédité. Il faut dire que ses qualités littéraires le justifient largement. Corti a de l’affection pour les principaux personnages du roman, probablement parce qu’il les a connus. Son histoire est à la fois celles d’Ambrogio, de Manno et de Michele . Il parvient à nous transmettre cette affection et nous vibrons tant aux bonheurs et aux malheurs des uns et des autres qu’ils deviennent un peu des amis. Les 1000 pages de ce roman forment un monument littéraire dont la lecture est éblouissante. PS – On a beaucoup dit que ce roman était mal traduit. Ce n’est pas exact. Il y a quelques fautes de genre mais la qualité du style de Corti est parfaitement restituée.

FOYERS ARDENTS :

   Enfin réédité, ce roman historique italien, paru en 1983, passionnera tous les bons lecteurs à partir de 16 ans (non recommandé aux âmes sensibles en raison des descriptions des horreurs de la guerre). Sur une base autobiographique, cette épopée grandiose nous emporte au cœur de la dernière guerre sur le front russe. Eugenio Corti nous montre jusqu’où les démons du totalitarisme, nazisme et communisme confondus, entraînent par leur mépris de l’homme. La foi qui irradie la totalité du livre entraîne le lecteur dans une réflexion profonde qui dépasse toute analyse.


L'auteur : Eugenio Corti
Né en 1921 en Lombardie, Eugenio Corti est envoyé en 1940 sur le front russe.
Après la capitulation de l'Italie fasciste, il s'engage dans le Corps de Libération italien qui combat les Allemands en Italie. De son expérience de la tragique retraite de Russie, Eugenio Corti tire une chronique hallucinante : La plupart ne reviendront pas. La campagne des soldats du Corps de Libération italien, ces laissés pour compte de l'Histoire, inspire une autre chronique : Les derniers soldats du roi.
En 1962, sa pièce Procès et mort de Staline est mise en scène par Diego Fabbri. Elle sera traduite, sous le manteau, en russe et en polonais.
Il est décédé le 4 février 2014.

4ème de couverture

  Après sa publication en 1983, Le Cheval rouge est devenu en Italie un véritable phénomène littéraire avec trente et une rééditions à ce jour. Inspirée par l'expérience personnelle de l'auteur, cette épopée couvre près de quatre décennies de l'histoire européenne. De la campagne de Russie à la barbarie nazie, de la découverte du Goulag aux épisodes de la résistance en Italie du Nord, Le Cheval rouge a souvent été comparé à des oeuvres aussi universelles que Guerre et Paix.

   Un monde fourmillant de personnages, de drames et de récits d'amour, de scènes collectives grandioses, ; un chef d'oeuvre inspiré de figures vivantes, qui rayonneront à jamais dans l'âme du lecteur.

Fiche technique

Catégories Livres Littérature Romans français et étrangers
ÉditeurLibretto
ReliureBroché
Parution2023
Nombre de pages918
Hauteur18
Largeur12
Épaisseur3.5
Poids0.705 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le Cheval Rouge - Tome 1

Eugenio Corti
Le Cheval Rouge - Tome 1
Roman historique

Préface et postface de François Livi,

Traduction de l'italien revue et corrigée par François Lantieri.

Février 2014 - février 2024, 10ème anniversaire de la mort d'Eugenio Corti.