Ils L'ont découronné

Du libéralisme à l'apostasie, la tragédie conciliaire

En stock

22,00 €

En savoir plus

    Cette quatrième édition a fait l'objet de légères corrections ; on a également inséré un cahier central d'illustrations.


L'auteur : Mgr Marcel Lefebvre
Le monde entier connait Mgr Lefebvre : Ecône, la Fraternité Saint Pie X, la messe à Lille en août 1976, Saint Nicolas du Chardonnet, la "Lettre ouverte aux Catholiques perplexes" et les sacres d'évêques en 1988.
Mais Mgr Lefebvre a parcouru auparavant une longue carrière dans l'Eglise. Après quinze années de mission, il est sacré en 1947 évêque de Dakar. Un an plus tard, Pie XII le nomme Délégué apostolique pour l'Afrique Francophone. En 1962, il devient archevêque de Tulle, après avoir été promu Assistant au Trône Pontifical et membre de la Commission de préparation du Concile. Il est élu très vite Supérieur Général des Pères du Saint-Esprit, fonction dont il se démettra en 1968.
Durant ces vingt années, Mgr Lefebvre a écrit...
"L'Evêque de Fer" d'Ecône est-il un autre homme que le grand missionnaire d'Afrique ou y a-t-il une réelle continuité d'esprit dans un contexte différent ? La publication de ces écrits d'avant 1969 permet de juger sur pièces...

4ème de couverture

   Les années 1960-1970 représentent un tournant majeur, dans l'Eglise au XX°siècle. Les catéchismes sont mis au goût du jour, les soutanes jetées aux orties, les messes dites en français... Au-delà apparait un changement plus radical dans la façon d'aborder deux choses : les autres religions et le pouvoir politique.

   Les autres religions étaient jusqu'alors considérées comme des voies égarant hors du salut. L'Etat devait se proclamer catholique, s'associer à l'Eglise en gardant son autonomie, et interdire — sauf si les circonstances conseillaient une tolérance contraire — l'exercice public de toute religion autre que celle de Jésus-Christ. Tel était l'enseignement de l'Eglise, depuis sa fondation jusqu'à Pie XII. Telle était la pratique de la royauté française, sous l'ancien Régime.

   Cependant, influencés par une théologie imprégnée des philosophies modernes, les papes, ayant decidé de ne pas faire jouer le privilège de leur infaillibilité, font demi-tour lors du concile Vatican II. Les fausses religions sont désormais regardées favorablement. On proclame pour elles un droit à la liberté de culte. Rome presse les chefs d'Etats chrétiens de laïciser leurs constitutions. Ce qui était dénoncé devient enseigné. Et quiconque reste attaché à la doctrine de toujours devient suspecté, voire condamné.

   Mgr Marcel Lefebvre (1905-1991) a préféré garder la doctrine traditionnelle, quitte à subir des blames incessants. Ce prélat, auquel l'Eglise avait confié de très grandes responsabilités, s'est même résolu a fonder une société de prêtres pour maintenir un sacerdoce fidèle.

   Dans les entretiens que voici, il dénoue le nœud de la crise actuelle. Fort de la parole de Jésus-Christ et de la papauté de vingt siècles, il aborde avec clarté et énergie les thèmes de la verité, de la liberté, de la démocratie et de la révolution.

Fiche technique

Mot clé Mgr Lefebvre
Catégories Livres Religion Crise dans l'Eglise
ÉditeurClovis
ReliureBroché
Parution2017
Nombre de pages ou Durée290
Hauteur21.5
Largeur14

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Ils L'ont découronné

Mgr Marcel Lefebvre
Ils L'ont découronné
Du libéralisme à l'apostasie, la tragédie conciliaire