Et ils mirent Dieu à la retraite

Une brêve histoire de l'histoire

En stock (1)

18,01 €

En savoir plus

   RADIO COURTOISIE, émission Libre Journal des Débats, Charles de Meyer, le  juin 2019 

   BREIZ INFO, mars 2019 :

   Entre le XVIe siècle et le début du XXIe, la place, l’écriture, le statut et la réception de l’histoire n’ont cessé d’évoluer, pour aboutir aux formes que nous lui connaissons aujourd’hui. Didier Le Fur montre ainsi que, après la Renaissance, l’explication du passé et de l’histoire du monde par les églises chrétiennes décline, en même temps que naît l’idéologie du "progrès", qui donnera ensuite naissance à la « science » de l’histoire actuelle. Particulièrement original, porté par un historien capable d’interroger sa pratique comme sa matière, ce formidable texte permet de sortir du débat sclérosant opposant « roman national » et « histoire mondiale », débat dont on peut questionner l’intérêt, puisque les deux notions portent un discours militant et sont francocentrés (malgré l’apparent paradoxe pour la seconde école). Et l’auteur de conclure qu’en réalité l’écriture de l’histoire en France, à l’image de ces deux courants, est toujours largement influencée par l’imaginaire chrétien, ce qu’il serait peut-être intéressant de questionner.


L'auteur : Didier Le Fur
Auteur d'une thèse remraquable sur les images des rois de France pendant les guerres d'Italie, Didier Le Fur est historien des XV° et XVI° siècles, sur lesquels il a publié la France en 1500 ainsi que Marignan 1515. Il est également l'auteur des biographies, saluées par la critique, de Louis XII, de Charles VIII et d'Henri II. François 1er marque l'aboutissement de quinze ans de réflexion sur un homme et une période clés de l'histoire de France.

4ème de couverture

   Longtemps, Dieu a gouverné la vie des hommes et conduit leur histoire, qui débutait à la Création et devait s'achever au retour de l'Age d'or. Puis certains -de Copernic à Condorcet, en passant pat Bacon ou Voltaire- remirent en cause ce pouvoir : l'homme délesté des fables et des mensonges, aurait eu un destin. On cherchera à en faire l'histoire, sans Dieu ; ce fut celle du progrès humain, puis de la civilisation. L'histoire devenait une science, structurée par des lois qui la rendrait irréfutable, afin de conduire l'homme vers son avenir, après avoir éclairé son présent.

   C'est ainsi qu'entre le XVII° siècle et  le début du XXI° siècle, la place, l'écriture, le statut et la réception de l'histoire n'ont cessé d'évoluer, pour aboutir aux formes que nous lui connaissons aujourd'hui. 

   Pour comprendre les mécanismes à l'oeuvre, Didier Le Fur donne à lire une histoire de l'histoire profondément féconde et originale.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Etudes
ÉditeurPassés composés
ReliureCouverture souple avec rabats
ParutionFévrier 2019
Hauteur20
Largeur13
Épaisseur2
Poids0.279

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(23/05/2019)
Brillant, érudit.

Avec des argu­ments étayés aux meilleures sources, avec un rai­son­ne­ment affûté repre­nant les dif­fé­rentes étapes de cette évo­lu­tion, Le Fur raconte de façon lim­pide les méca­nismes qui ont été à l’oeuvre, les étapes fran­chies pour abou­tir à ce que nous pou­vons lire de nos jours.
Un essai brillant, éru­dit qui donne à com­prendre cette évo­lu­tion prag­ma­tique et donne à l’Homme sa réelle dimension.

    Donner votre avis

    Et ils mirent Dieu à la retraite

    Didier Le Fur
    Et ils mirent Dieu à la retraite
    Une brêve histoire de l'histoire