Ngo Dinh Diem

Une tragédie vietnamienne

Si les livres consacrés à Ngo Dinh Diem 1901-1963 sont nombreux aux Etats-Unis, ils sont rares en France où ce président du libre Sud-Vietnam n'est évoqué la plupart du temps, et succinctement, qu'à travers des ouvrages relatifs à la guerre du Vietnam...

Plus de détails

En stock (1)

25,59 €

En savoir plus

   RECONQUÊTE n° 350, août-septembre 2018

   Cet ouvrage est de ceux que l'on ouvre et dévore aussitôt avec autant de plaisir que d'attention. Parce qu'il s'agit non seulement d'un livre bien écrit mais aussi d'une grande rigueur dans la science historique.

 

   PRESENT, Alain Sanders, n° 9173 du samedi 11 août 2018 :

   Justice – enfin – pour Ngo Dinh Diem, chef d'état catholique. Patriote de l'espèce amoureuse et, à ce titre considéré comme une cible par les ennemis du Sud-Vietnam libéré. A commencer par les Viets, bien sûr. Mais pas seulement. Un patriote de l'espèce amoureuse, disons-nous, réhabilité en l'occurrence par Paul Rignac, observateur de l'espèce amoureuse de cette Indochine dont nous ne nous déprendrons jamais.

   Pour Paul Rignac, après des décennies de mensonges sur la politique de Ngo Dinh Diem et de phantasmes sur sa famille et son entourage, il était temps de remettre l'Histoire à l'endroit. Avec cette précision : " Cette démarche ne signifie pas pour autant que nous ayons entrepris une œuvre hagiographique. Nous n'avons pas occulté les erreurs commises par Diem, non plus que certains défauts de son caractère qui peuvent contribuer a expliquer son échec. Disons que nous avons souhaité participer au rééquilibrage d'une balance dont le plateau à charge nous a semblé outrageusement plombé. "

   La première partie de l'ouvrage court de la naissance de Diem (1901) à son retour en politique (1954) après une traversée du désert. C'est la période de sa vie la plus mal connue, pour ne pas dire inconnue (au moins en France). La seconde partie de sa vie, de son retour comme Premier ministre (1954), puis sa charge de président de la République du Sud-Vietnam 1955), jusqu'à son assassinat (1963), reste entachée, même si elle est plus connue, de nombreuses approximations. Paul Rignac les corrige toutes. En 1963, le régime diemiste, non-exempt de défauts, redisons-le, était cependant en train de gagner la partie ou, au moins, sur le point d'atteindre ses objectifs prioritaires : une guerre de libération face aux menaces des envahisseurs nord-vietnamiens. Paul Rignac : " L'essentiel est bien là (...) : sous la présidence de Diem, malgré les défaillances que nous avons évoquées, le Sud-Vietnam était devenu un État viable, proche de la victoire militaire. " Il fallait donc le supprimer. Il le fut. Après bien des tribulations, les corps de Ngo et de son frère Nhu, assassiné à ses côtés, furent transportés à Lai Iieu (quelques kilomètres au nord de Saïgon). Diem y est enterré sous le nom de Gioan Baotixta (Jean-Baptiste) Huynh, Jean-Baptiste étant son nom de baptême. Soir frère, Nhu, est enterré sous son nom de baptême, Giacobe (Jacques) Dê. Seuls ces prénoms chrétiens et la date de la mort permettent d'identifier ces tombes. 


L'auteur : Paul Rignac
Paul Rignac, juriste de formation, a découvert l ancienne Indochine par l action humanitaire. Ses rencontres avec les « Indochinois », comme avec de nombreux anciens combattants et anciens coloniaux français, nourrissent un travail de recherche et d analyse historique qui bat en brèche les dogmes de l historiquement correct et de la désinformation.

4ème de couverture

   Si les livres consacrés à Ngo Dinh Diem 1901-1963 sont nombreux aux Etats Unis, ils sont rares -sinon inexistants- en France où ce président du livre sud-Vietnam n'est évoqué la plupart du temps, et succinctement, qu'à travers des ouvrages relatifs à la guerre du Vietnam. Et toujours négativement.

   S'appuyant sur des documents américains, français, vietnamiens, Paul Rignac, spécialiste de l'Indochine en général et de l'Indochine française en particulier, signe le premier ouvrage en français exclusivement consacré à la vie et à la mort -tragique- d'un personnage hors du commun.

   Il n'occulte rien des erreurs commises par Diem. D'autant qu'elles lui coûtèrent la vie. Non plus que certains défauts de caractère qui contribuèrent à son échec. Mais Paul Rignac contribue aussi au rééquilibrage d'une balance dont le plateau, souvent "à charge", est outrageusement plombé. Après des années d'injustice, il était temps de revenir sur des idées reçues qui nuisent à la bonne compréhension du personnage et de l'histoire de son pays.

   Mandarin catholique, nationaliste, indépendantiste, Ngo Dinh Diem, patriote de l'espèce amoureuse, fut un véritable homme d'Etat.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Guerres contemporaines Biographies / Témoignages
ÉditeurAtelier Fol'Fer
ReliureBroché
ParutionAoût 2018
Nombre de pages272
Hauteur24
Largeur16
Épaisseur2.2
Poids0.463 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Ngo Dinh Diem

Paul Rignac
Ngo Dinh Diem
Une tragédie vietnamienne

Si les livres consacrés à Ngo Dinh Diem 1901-1963 sont nombreux aux Etats-Unis, ils sont rares en France où ce président du libre Sud-Vietnam n'est évoqué la plupart du temps, et succinctement, qu'à travers des ouvrages relatifs à la guerre du Vietnam...