Les derniers feux de la monarchie

La cour au siècle des révolutions 1789-1870

Derniers feux : voyages,  fêtes et représentations publiques, mais aussi le cœur de l' intimité des souverains successifs, à la fois au zénith de leur apogée, puis dans la brutalité de leur chute.

Plus de détails

En stock

26,54 €

En savoir plus

Un cahier de 8 pages en couleurs hors-texte.


L'auteur : Charles-Eloi Vial

4ème de couverture

   La cour de France n'est pas morte avec l'Ancien Régime. Au contraire, elle n'a cessé de renaître de ses cendres et de se métamorphoser sous les quatre rois – Louis XVI, Louis XVIII, Charles X, Louis-Philippe – et les deux empereurs – Napoléon Ier, puis Napoléon III – qui ont occupé le pouvoir de 1789 à 1870.

   Écrit à partir de nombreuses archives inédites, ce livre sans précédent est riche en découvertes et en réflexions sur la vie quotidienne des souverains successifs et de leurs courtisans. D'une plume alerte, Charles- Éloi Vial transcrit leurs voyages, leurs fêtes et représentations publiques, mais aussi le cœur de leur intimité, à la fois au zénith de leur apogée, puis dans la brutalité de leur chute.

   L'auteur explique ainsi la permanence d'une tendance à l'enfermement et d'une volonté politique d'ouverture, paradoxe fondateur de la cour et plus largement de la vie politique nationale. C'est dire si ce remarquable ouvrage vient régénérer l'histoire de la cour, finalement grande gagnante du siècle des révolutions.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France Lys de France
ÉditeurPerrin
ReliureBroché
ParutionFévrier 2019
Nombre de pages590
Hauteur24
Largeur15.5
Épaisseur4.1
Poids0.740 Kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les derniers feux de la monarchie

Charles-Eloi Vial
Les derniers feux de la monarchie
La cour au siècle des révolutions 1789-1870

Derniers feux : voyages,  fêtes et représentations publiques, mais aussi le cœur de l' intimité des souverains successifs, à la fois au zénith de leur apogée, puis dans la brutalité de leur chute.