Le coup d'Etat du 2 décembre 1851

Le 2 décembre 1851, le président Louis Bonaparte se mue en Napoléon III.

Plus de détails

En stock (2)

23,22 €

En savoir plus

    Une démarche neuve, rigoureuse et alerte, qui inscrit l'événement dans la durée et l'appréhende dans tout l'espace national, au plus près de la population comme des principaux acteurs, à partir de sources souvent inexploitées.


L'auteur : Francis Démier
Francis Démier, professeur émérite d'histoire contemporaine à l'université de Paris-Nanterre, est spécialiste de l'histoire du XIXe siècle français. Il a publié La France du XIXe siècle 1814-1914 (Seuil, 2000), La France de la Restauration 1814-1830. L'impossible retour du passé (Gallimard, 2012), La Nation, frontière du libéralisme. Libre-échangistes et protectionnistes français 1786-1914 (CNRS Editions, 2022).

4ème de couverture

  " Le coup fut monstrueux et terrassa Paris. " (Victor Hugo.) Un choc dont la France n'est pas tout à fait remise. Ce fut, comme dans un roman d'aventures, l'opération " Rubicon ". Elle partit de l'Elysée - rive droite - pour fondre sur le Palais-Bourbon - rive gauche. En quelques heures, le président Bonaparte annihila l'Assemblée nationale : les députés de gauche comme ceux du parti de l'ordre furent également frappés.

    Tout le monde s'y attendait, et pourtant la plupart furent surpris. Comment le neveu de l'Empereur, réputé falot et nimbé de mystères, aurait-il osé ? Il osa pourtant faire son Brumaire à lui.

    Paris fut rapidement subjugué. En revanche, une partie de la paysannerie, attachée à la République démocratique et sociale, surtout dans le Centre et le Midi, opposa une résistance inattendue, parfois très vive, ce qui permit au pouvoir de se poser en sauveur de la société.

    Un Etat autoritaire prit alors en main la réorganisation d'une nation traversée de profondes fractures pour la préserver d'elle-même et ouvrir le temps des " miracles économiques ". La République, elle, n'oublia pas la violence faite alors aux institutions et en tira une leçon politique et morale, qui dure encore : rester vigilant face aux tentations autoritaires et aux menaces contre les libertés, que symbolise toujours " le 2 décembre " de Louis Bonaparte.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France
ÉditeurPerrin
ReliureBroché
ParutionSeptembre 2023
Nombre de pages461
Hauteur24
Largeur15.5
Épaisseur3 cm
Poids0.59 Kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le coup d'Etat du 2 décembre 1851

Francis Démier
Le coup d'Etat du 2 décembre 1851

Le 2 décembre 1851, le président Louis Bonaparte se mue en Napoléon III.