Paris capitale de l'Europe 1814-1852

Traduction de l'anglais de Paul Chemla.

C'est le Paris d'un âge d'or, disparu dans les décombres de la défaite et de la Commune en 1871, qui apparaît ainsi, par le rayonnement d'une ville capable de transformer les événements politiques et les destins individuels, à la fois en France et en Europe.

Plus de détails

En stock (1)

25,59 €

En savoir plus

   Philip Mansel retrace avec un sens aigu du portrait et de la mise en scène le choc de la double rencontre en 1814-1815 avec les Européens ; il fait revivre le Paris des étrangers, celui des plaisirs et des hôtels du faubourg Saint-Germain, comme celui des taudis ouvriers. Il brosse la fresque des " Trois Glorieuses " et le décor de ce " paradis de la liberté " qui inspire les écrivains ou les artistes.

Au sommaire :

  • Introduction
  • Mort d'un empire : L'Europe prend Paris
  • Paris prend l'Europe
  • -La guerre
  • Chambres et salons
  • Les Parisiens britanniques
  • Meurtre à l'Opéra
  • Le roi et le pays
  • La nouvelle Jérusalem
  • Du sang sur les Boulevards
  • La ville d'encre
  • Nationalistes et Européens
  • Funérailles
  • Le peuple
  • ... Conclusions, annexes..

L'auteur : Philip Mansel
Philip Mansel, membre de la Royal Historical Society et directeur de la revue The Court Historian, a notamment publié Louis XVIII, la splendeur des sultans, Le Prince de Ligne (2002) et Paris, capitale de l'Europe (2003).

4ème de couverture

   Entre 1814 et 1852, d'un Empire à l'autre, Paris fut un aimant pour les hommes et les idées.

   Là, les grands débats du temps entre révolution et royalisme, nationalisme et cosmopolitisme, capitalisme et socialisme, classicisme et romantisme, athéisme et catholicisme, se jouent sous les yeux de l'Europe.

   Paris est la capitale de la pensée européenne, autour de Rossini et Heine, le foyer de la création française, avec Berlioz ou Chateaubriand. Mais c'est aussi la capitale de la pensée politique avec ses cohortes de Polonais, Britanniques, Allemands, Italiens ou Espagnols : que l'on songe au retentissement de la révolution de 1830 qui inspire à Metternich le jugement célèbre : " Quand Paris éternue, c'est la France qui s'enrhume. "

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France Histoire du monde
ÉditeurPerrin
ReliureBroché
Parution2003 - Nouvelle édition Avril 2020
Nombre de pages676
Hauteur24
Largeur15.5
Épaisseur3.5
Poids1.110 kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Paris capitale de l'Europe 1814-1852

Philip Mansel
Paris capitale de l'Europe 1814-1852

Traduction de l'anglais de Paul Chemla.

C'est le Paris d'un âge d'or, disparu dans les décombres de la défaite et de la Commune en 1871, qui apparaît ainsi, par le rayonnement d'une ville capable de transformer les événements politiques et les destins individuels, à la fois en France et en Europe.