Les origines du servage en France

Avant-propos de l'auteur

Plus de détails

En stock (2)

18,96 €

En savoir plus

   L'éditeur : On peut définir le servage de la glèbe ; l’état d’hommes obligés de cultiver un domaine au profit d’un maître, sans pouvoir ni quitter ce domaine ni en être détachés par le maître lui-même. Cet état constituait un progrès sur l’esclavage proprement dit. L’esclave est moins une personne qu’une chose, dont le maître peut user à son gré : il n’a pas de domicile fixe, pas de patrie, pas de droits ; le pouvoir du maître sur lui est absolu.

   Au contraire, le pouvoir du maître sur le serf rencontre une limite : cette limite, c’est la terre. Le serf ne peut être arraché du sol qu’il cultive. Cela est déjà un commencement de liberté : qu’est-ce, en effet, que la liberté, sinon la limite que notre droit oppose au droit d’autrui ?

Au sommaire :

  • Avant-propos : Définition du servage - Plan et milites de cette étude
  • Epoque des invasions :
    • IV° et V° siècles. Distinction et coexistence de l'esclavage personnel et du servage
    • Epoque des invasions - Les conditions de l'esclave et du serf, distinctes dans e dernier état du droit romain, tendent de nouveau à se confondre
    • Epoque des invasions - Situation privilégiée des serfs du fisc et de l'Eglise au temps des Mérovingiens.
  • Epoque carolingienne
    • Epoque carolingienne - La législation des bénéfices - la charte de 806 - Le Capitulaire De Villis
    • Epoque carolingienne - le Polyptyque d'Irminon
    • Epoque carolingienne - Ce qui restait de l'esclavage personnel au IX° siècle
    • Epoque carolingienne - Les serfs à l'école et dans le clergé
    • Epoque carolingienne - La pensée chrétienne sur l'esclavage et le servage 
  • Conclusion

L'auteur : Paul Allard

4ème de couverture

   Comment le serf est devenu l'homme libre, comment le travailleur de la glèbe s'est changé en paysan, propriétaire soit du sol ou au moins de sa personne, est devenu le cultivateur, le fermier, métayer, l'ouvrier indépendant, à indiquer ce qu'il a gagné, ce qu'il a perdu dans cette seconde et inévitable évolution.

   S'il est possible de renfermer entre des dates précises ces deux moments de l'histoire des classes populaires, on peut dire que la transformation de l'esclavage en servage s'est faite, à travers des vicissitudes diverses, du IV° au X° siècle, et celle du serf en paysan libre du X° à la fin du XVIII° siècle.

   Les derniers serfs ont été affranchis en France à l'époque de la Révolution : mais cette transformation était virtuellement accomplie quand la Révolution éclata : celle-ci est une date, et non une cause. la première partie de cette histoire a été plusieurs fois racontée, mais sans tous les détails que le sujet comporte. On peut donc beaucoup ajouter encore aux travaux dont elle a été l'objet. Elle est d'ailleurs une introduction nécessaire à la seconde partie, d'un intérêt historique si actuel et si vivant.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire de France Etudes
ÉditeurVoxgallia
ReliureBroché
ParutionNovembre 2020
Nombre de pages270
Hauteur19
Largeur12
Épaisseur2.1

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les origines du servage en France

Paul Allard
Les origines du servage en France

Avant-propos de l'auteur