Henriette-Anne d'Angleterre, belle-soeur de Louis XIV

Lors de ses obsèques, Bossuet enflamme son auditoire en commençant son oraison par des paroles célèbres: " Madame se meurt, Madame est morte. " Si l'éminent prélat y dénonce la fatuité des vanités humaines, il propulse dans la légende la radieuse Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans. C'est ce destin exceptionnel que nous raconte Christian Bouyer avec sa verve bien connue.

Plus de détails

En stock (1)

19,34 €

En savoir plus

   Au sommaire :

  • Introduction
  • Une princesse si délaissée
  • Une éphémère pressée de vivre
  • Je suis fille et soeur de rois
  • De l'ultime reconnaissance à l'horrible trépas
  • Annexes : repères chronologiques - arbres généalogiques

L'auteur : Christian Bouyer
Historien et écrivain, Christian Bouyer s'est spécialisé dans le XVIIe siècle français auquel il a consacré de nombreux ouvrages. Il a publié chez Pygmalion : La Duchesse de Chevreuse, Le Duc d'Orléans, frère de Louis XIV, La Grande Mademoiselle, La Princesse Palatine (prix Hugues Capet 2005), Gaston d'Orléans (Prix Pierre Gaxotte 2007), Henriette-Anne d'Angleterre (prix de la ville d'Etretat 2007).

4ème de couverture

   Elle est morte à vingt-six ans, dans l'éclat de la jeunesse, comme si le mauvais sort s'acharnait sur la famille royale des Stuarts dont elle est issue.

   Malgré sa vie brève, la belle-sœur de Louis XIV incarne dans les mémoires l'un des astres les plus brillants parus à la cour de France. Pétrie du charme et de l'orgueil de sa race, elle arrive très jeune à Paris, gourmande de plaisirs. Mal mariée au duc d'Orléans, qui préfère la compagnie des garçons et adopte à son égard un comportement odieux, elle n'en est pas moins accablée par des grossesses rapprochées. Admirée par le roi, auquel la lie une complicité amoureuse, elle décide de donner libre cours à ses souhaits.

   Est-ce par excès de plaisirs qu'elle meurt brutalement, à la stupéfaction de tous ? Lors de ses obsèques, en 1670, l'abbé Bossuet enflamme son auditoire en commençant son oraison par des paroles célèbres: " Madame se meurt, Madame est morte. " Si l'éminent prélat y dénonce la fatuité des vanités humaines, il propulse dans la légende la radieuse Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans.

   C'est ce destin exceptionnel que nous raconte Christian Bouyer avec sa verve bien connue.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Biographies / Témoignages
ÉditeurPygmalion
ReliureBroché
Parution2006
Nombre de pages266
Hauteur24.5
Largeur15.5
Épaisseur2
Poids0.350 kg

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Henriette-Anne d'Angleterre, belle-soeur de Louis XIV

Christian Bouyer
Henriette-Anne d'Angleterre, belle-soeur de Louis XIV

Lors de ses obsèques, Bossuet enflamme son auditoire en commençant son oraison par des paroles célèbres: " Madame se meurt, Madame est morte. " Si l'éminent prélat y dénonce la fatuité des vanités humaines, il propulse dans la légende la radieuse Henriette-Anne d'Angleterre, duchesse d'Orléans. C'est ce destin exceptionnel que nous raconte Christian Bouyer avec sa verve bien connue.