L'abolition de l'homme

La voie perdue

Présentation d'Irène Fernandez.

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

18,01 €

En savoir plus

   Au sommaire

  • Préface
  • Homme sans substance (ou sans coeur)
  • La voie
  • L'abolition de l'homme
  • Appendice.

L'auteur : C.S. Lewis
Clive Staple Lewis est né à Belfast en 1898.
Enfant, il était fasciné par les mythes, les contes de fées et les légendes que lui racontait sa nourrice irlandaise. L'image d'un faune transportant des paquets et un parapluie dans un bois enneigé lui est venue à l'esprit quand il avait seize ans. Mais c'est seulement de nombreuses années plus tard, alors que C. S. Lewis était professeur à l'université de Cambridge, que le faune fut rejoint par une reine malfaisante et un lion magnifique. Leur histoire, Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique, est devenue un des livres les plus aimés de tous les temps. Six autres volumes ont suivi.

Le prestigieux prix Carnegie, la plus haute distinction de littérature pour la jeunesse au Royaume-Uni, a été décerné au dernier volume, La Dernière Bataille, en 1956. C'est J. R. R. Tolkien qui a présenté Pauline Baynes à C. S. Lewis. Ses illustrations pour Le Monde de Narnia s'étalent sur une période remarquablement longue, depuis Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique, paru en 1950, jusqu'à la mise en couleurs, à la main, de l'intégralité des sept titres, près de cinquante ans plus tard ! Pauline Baynes a remporté la Kate Greenaway Medal et compte parmi les meilleurs illustrateurs pour enfants de notre époque.

4ème de couverture

      La manière dont on conçoit l'éducation varie du tout au tout selon que l'on défend la possibilité de l'erreur et de la vérité du jugement moral, et l'universalité de la raison pratique - ce que C.S. Lewis désigne par le terme de voie, ou "Tao', dans ce livre de 1943.

   Pour ceux qui sont à l'intérieur de la voie, l'éducation consiste à favoriser la naissance de ces réactions au monde qui sont justes en elles-mêmes, indépendamment du fait qu'on les éprouve ou non - ces réactions dont la possibilité définit l'humanité même. Ceux qui sont étrangers au Tao doivent par contre, s'ils sont logiques, regarder tous les sentiments comme également irrationnels, comme des sortes de buées qui nous cachent la réalité. Ce n'est pas que ce soient des hommes mauvais : ce ne sont plus des hommes du tout. En sortant du Tao, ils sont entrés dans le vide. Quant à ceux qu'ils dominent, ils ne sont pas forcément malheureux ; ce ne sont pas des hommes non plus : ce sont des produits fabriqués.

   La victoire finale de l'homme, c'est au contraire un retour à la nature, mais qui s'affranchit de toute médiation culturelle. Aujourd'hui cette libération s'appelle "écologisme" et "transhumanisme ". Ce sont les autres noms connus de l'abolition de l'homme.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Théologie, Philosophie
ÉditeurAd Solem
ReliureBroché
ParutionMai 2019
Nombre de pages120
Hauteur21.5
Largeur13.5
Épaisseur1
Poids0.155 Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'abolition de l'homme

C.S. Lewis
L'abolition de l'homme
La voie perdue

Présentation d'Irène Fernandez.