Procidamus !

A genoux courbons-nous, prosternons-nous devant le Seigneur qui nous a faits !

Préface de l'abbé Claude Barthe.

"Mais si le Christ absout le pénitent agenouillé c'est que lui-même, à Gethsémani, dans l'accablement de l'agonie, ayant pris sur lui tous les péchés, en a demandé pardon, se prosternant la face contre terre..."

Plus de détails

En stock (1)

12,80 €

En savoir plus

Au sommaire :

  • Préface - Introduction
  • Un seul Dieu tu adoreras
  • Le Christ adoré et adorateur
  • L'adoration biblique
  • Les gestes d'adoration dans l'histoire de l'Eglise
  • L'adoration selon saint Thomas d'Aquin
  • Hors de l'adoration du Christ, point de salut pour l'Eglise
  • Le dévoiement de l'adoration
  • Le chrétien laïc adorateur
  • Pour une liturgie centrée sur l'adoration : liturgie traditionnelle - Issue du Concile...
  • L'adoration dans la liturgie céleste
  • Conclusion
  • Addendum : quand les Français se prosterneront devant Dieu, la France se relèvera
  • Remerciements

L'auteur : Père Paul Cocard
Le Père Paul Cocard est né en 1953, il est religieux de la Communauté de Saint-Jean. Docteur en histoire, titulaire depuis 2001 d'une licence de l'Institut Pontifical d'Etudes Arabes et Islamiques (PISAI), il a travaillé deux ans de 2003 à 2005 à Rome au Conseil Pontifical pour le Dialogue interreligieux.

4ème de couverture

   "Je fléchis les genoux en présence du Père de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom" dit saint Paul dans la lettre aux Ephésiens (3, 14-15). Ce geste physique d'adoration, est le sujet de ce très dense ouvrage du Père Paul Cocard, qui n'hésite jamais à se placer sur le registre d'une prédication radicale, préconisant même, en l'espèce, la prosternation face contre terre.

   Le Père Paul Cocard souligne que cette adoration de l'âme et du corps est pour l'homme la "reconnaissance de sa dépendance métaphysique, ontologique, radicale à l'égard de Dieu comme Créateur". Du point de vue de la prière, elle est l'essence de ce que les spirituels français du XVIIe siècle qualifiaient de religion — le propre de la vertu de religion est de rendre à Dieu le culte d'honneur et de révérence qui lui est dû —, laquelle atteint sa perfection dans la religion de Jésus-Christ, parfait adorateur du Père : "L'adoration et ses gestes sont la porte d'entrée dans la prière et à la base de la relation à Dieu, écrit le P. Cocard. Ils sont plus fondamentaux que la louange, l'action de grâces et la contemplation. Ils sont l'humus de toute prière".

   Ainsi, si le P. Cocard prend la peine d'enseigner l'adoration de manière très pratique, ses dispositions et ses gestes, c'est à la manière d'un maître d'oraison. Il affirme qu'il ne peut y avoir de renouveau de l'Eglise catholique sans un retour, avant tout personnel et privé à l'adoration de Dieu à travers le Christ, et aux gestes adéquats à son égard !

Fiche technique

Catégories Livres Religion Spiritualité
ÉditeurDominique Martin Morin
ReliureBroché
ParutionOctobre 2019
Nombre de pages174
Hauteur18.5
Largeur13
Épaisseur0.8

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Procidamus !

Père Paul Cocard
Procidamus !
A genoux courbons-nous, prosternons-nous devant le Seigneur qui nous a faits !

Préface de l'abbé Claude Barthe.

"Mais si le Christ absout le pénitent agenouillé c'est que lui-même, à Gethsémani, dans l'accablement de l'agonie, ayant pris sur lui tous les péchés, en a demandé pardon, se prosternant la face contre terre..."