Prix réduit ! L'épuration et les poêtes

L'épuration et les poêtes

Préface de Pierre-Denis Boudriot

En stock (5)

15,92 €

-20%

19,91 €

En savoir plus


L'auteur : Léon Arnoux
Léon Arnoux a toujours ressenti une attirance particulière pour les fulgurantes images qui naissent parfois en poésie et de manière assez mystérieuse de l'assemblage de quelques mots.
L'auteur se rappelle avoir commencé sa scolarité sous le gouvernement du maréchal Philippe Pétain qu'il admirait et qu'il aimant comme un grand-père et est resté fidèle à sa mémoire : "plus on me semblait injuste envers lui, plus j'étais tenté de prendre sa défense."

Pierre-Denis Boudriot : après un doctorat en histoire moderne et contemporaine, préparé sous la direction du professeur Chaunu, puis plusieurs publications dans diverses revues spécialisées, il est entré dans la fonction publique.
Il est l'auteur de du livre : l'épuration 1944-1949 (Grancher 2011).

4ème de couverture

   "il faut savoir gré à Léon Arnoux d'avoir composé ce florilège, le premier du genre, de poètes à ce point maudits que leur œuvre demeure, aujourd'hui encore, sous le coup d'une flétrissure originelle.

   Grand prescripteur d'opinion et souverain proscripteur, le Comité national des écrivains, imprima le sceau d'infamie, en dressant dès le début de septembre 1944, la première de ses listes noires rendant publique la mise à l'index de nombreux auteurs, souvent de renom, qui furent donc réduits au silence.

   La panoplie des peines ne fut jamais aussi large. La fusillade, bien sûr, mais aussi les années de géhenne en prison, ou pire en centrale, l'indignité nationale, la confiscation des biens. L'oubli, sournois, acheva la besogne. Pour les poètes aussi.

   Léon Arnoux est allé les chercher au fond de leur puits d'oubli.

   La poésie carcérale s'impose d'abord comme l'expression d'une sensibilité exacerbée par les affres de l'enfermement. Le    prisonnier vit dans l'attente et l'incertitude. Celle, immédiate, de son sort. Mais tout peut lui être source de tourments. L'épouse qui ne répond plus aux lettres, ni ne vient aux parloirs, les négligences de l'avocat, la mère qui se consume de désespoir.

   Nombres de poèmes traduisent le paroxysme d'une souffrance ou d'une émotion. Ils témoignent souvent d'une élévation d'âme, particulièrement chez le condamné à mort, dont les poèmes ont les accents d'une foi découverte ou retrouvée".

Fiche technique

Mot clé Poésie Théâtre
Catégories Livres Littérature - Art - Musique Divers Soldes
ÉditeurChiré
ReliureBroché cousu, couverture souple avec rabats
Parution2013
Nombre de pages ou Durée130
Hauteur21
Largeur13.5

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'épuration et les poêtes

Léon Arnoux
L'épuration et les poêtes

Préface de Pierre-Denis Boudriot