Louis Salleron, artisan du bien commun

Préface du professeur Xavier Martin.

Tout aura nourri la curiosité de cet homme d’honneur, humble et brûlant de charité, et l’on mesure à l’aune de cette biographie l’éventail et l’actualité de ses réflexions et propositions sur l’école, la justice sociale, la politique, la philosophie et la doctrine chrétienne.

Plus de détails

En stock (1)

27,49 €

En savoir plus

RADIO COURTOISIE- LIBRE JOURNAL DE L'ESPERANCE août 2023 : Louis Salleron , un penseur pour notre époque.

VALEURS ACTUELLES n° 4504, 23 mars 2023 Philippe Barthelet :

   Un homme - soit un admirable exemplaire d'humanité, comme hélas on en a perdu l'habitude : Louis Salleron (1905-1992), économiste, homme de pensée et d'action, polémiste, c'est-à-dire combattant, au sens de son ami Bernanos, pour l'honneur de Dieu, la défense de la foi et de la liturgie, au moment du naufrage d'après le concile ; poète et ami des poètes, comme son ami Gustave Thibon - en tout homme de cœur et généreux, dans tous les sens de cet adjectif, en français et en latin. Cette somme biographique, œuvre de sa petite-fille, se recommande également par sa rigueur intellectuelle et sa piété filiale. 

L'ACTION FRANCAISE, Guillaume Staub, juin 2023 : lire l'article en entier

​   Certaines biographies sonnent à leur publication, comme une volée de cloches au printemps en pleine campagne, il semble que rien ne puisse venir troubler la douce quiétude dans laquelle l’on se trouve, jusqu’à l’instant où celles-ci résonnent et où nous exultons au merveilleux qu’elles produisent. C’est cet effet que nous ressentîmes quand nous sûmes que la soeurAmbroise-Dominique Salleron venait de commettre un livre consacré à Louis Salleron nommé Louis Salleron - Artisan du bien commun.

   Nous ne pouvions douter un seul instant de la qualité de ce travail, puisque nous avions déjà été particulièrement enchanté à la lecture de son précédent livre Dom Aubourg, un moine au cœur du monde. Ces deux livres, comparables, tant par les sujets traités, que par la méthodologie employée, nous ont séduit, à la fois par leur qualité littéraire (le style est agréable et sans lourdeur, tout en étant académique), que par leur qualité historique. En effet, la principale force de ces deux biographies est qu’elles ne sont nullement paresseuses, c’est-à-dire qu’elles ne tombent pas dans les deux écueils classiques du genre ; à savoir que les sources consultées, tout en étant nombreuses et particulièrement bien choisies, ne noient pas les lignes générales de la pensée et de la vie du sujet, dans le particularisme et dans l’anecdotique. A contrario, l’auteur ne se détache jamais de ses sources pour peindre à grands traits une vie non incarnée, dans des matériaux vite oubliés. La vie et la pensée de Louis Salleron sont induites des sources, autrement dit, ni enfermées dans celles-ci, ni détachées d’elles.

​   [...] Nous pourrions poursuivre ainsi pour chaque chapitre – les catholiques trouveront de magnifiques passages sur son engagement au sein de la vie ecclésiale où il côtoya de grands noms à l’instar d’un Jean Madiran -, la richesse de cet ouvrage étant vertigineuse et ce, d’autant plus, pour notre vieux mouvement d’Action française, dont bien des vues sont représentées ici. L’histoire de Louis Salleron, c’est également un bout d’histoire de notre mouvement ! Honorons de telles figures tutélaires et sachons les suivre dans leurs jugements afin que, nous aussi, nous sachions être des artisans du bien commun !

FRANCE CATHOLIQUE, juin 2023, Gérard Leclerc : 

   [...] La dernière partie de la vie de Louis Salleron sera forcément marquée par le concile Vatican II, et surtout ses suites. C’est alors qu’il pourra être considéré comme l’adversaire-né d’un progressisme dont il dénoncera avec fougue tous les travers. Mais on peut dire que nous ne sommes pas encore sortis des controverses et de la crise qui ont tant retenu le journaliste et l’écrivain. C’est pourquoi on aurait grand avantage à ne pas négliger tout ce qu’il a pu apporter au dossier, en l’enrichissant. Cependant, pour moi qui ai eu la chance de l’approcher en quelques occasions, je puis dire que la biographie réalisée par sa petite-fille restitue au mieux le souvenir d’un témoin essentiel du XXe siècle.

L'HOMME NOUVEAU, avril 2023 : articles en photos

LE SALON BEIGE : 

    Après une imposante biographie consacrée à Dom Aubourg, Sœur Ambroise-Dominique Salleron, dominicaine enseignante à Fanjeaux, publie une non moins conséquente biographie de Louis Salleron, son grand-père. Il est d’ailleurs dommage que cet ouvrage consacré à cet artisan du bien commun ne soit pas plus succinct, car il risque de décourager le lecteur.

   Ayant travaillé sur le corporatisme et le syndicalisme, l’économie politique et le catholicisme, Louis Salleron (1905-1992) a voué sa vie au service du bien commun. A partir de sa correspondance, de ses ouvrages et articles publiés notamment dans Fédération qu’il dirige, Itinéraires qu’il fonde avec Jean Madiran, Carrefour dont il est la cheville ouvrière ou encore ceux de La Pensée catholique ou du quotidien L’Aurore, l’auteur dresse une étude minutieuse de l’œuvre injustement laissée sous le boisseau. Louis Salleron a traité d’agriculture et de corporation dès sa thèse de doctorat, s’est penché sur l’équilibre des rapports sociaux entre patrons et salariés ou ouvriers au sein de l’entreprise, a dispensé des cours d’économie politique à l’Institut catholique de Paris inspirés par la Doctrine sociale de l’Église. Témoin des bouleversements liturgiques et pastoraux de l’après-Concile, il entreprend une résistance tout à la fois patiente et résolue, tant contre les hérésies que contre l’esprit de chapelle au sein du catholicisme.

   Père de douze enfants dont trois prêtres, Louis Salleron a le privilège d’avoir une épouse d’élite à ses côtés, toute d’intelligence, de bon sens et de discrétion. Aimant la vie, convive aux traits d’esprit réputés, il s’entoure de relations ou d’amis d’envergure avec lesquels il correspond. Parmi eux : Georges Bernanos, Mgr Jean Rupp, Dom Gaston Aubourg, Gustave Thibon, Marcel De Corte, le général Weygand, le colonel Rémy, le révérend père Bruckberger, Mgr Marcel Lefebvre, Henri Rambaud ou l’amiral Paul Auphan. 

FAMILLE CHRETIENNE

LE FIGARO

____________________________________

AU SOMMAIRE :

  • Préface – Xavier Martin
  • Avant-propos De l’enfance à l’âge d’homme:  Origine et naissance ; L’âge de la scolarité ; La découverte de l’abbaye de Solesmes en Angleterre ; La mort de sa soeur ; L’Institut catholique ; Retraite à Lourdes
  • Louis Salleron, l’Action française et Charles Maurras : L’Action française, école de pensée politique ; La Revue universelle ; La condamnation de l’Action française ; Lettre de fidélité à Maurras ; Renvoi de l’Institut catholique ; Réflexions sur Maurras ; annexe : lettre de Henri Rambaud à Louis Salleron.
  • Louis Salleron, construction et approfondissement : Fiançailles et mariage ; À la Société des Agriculteurs de France ; Premières années de mariage ; Profondeurs de l’amitié entre Louis Salleron et Dom Aubourg ; Louis Salleron et la pensée de Jacques Maritain ; Le Courrier royal ; Collaboration à divers journaux et revues ; L’évolution de Maritain, son éloignement de l’Action française ; Réflexions sur Maritain
  • Thèse d’État, l’agriculture : La France, paysanne et agricole ; Pour un régime corporatif, solution au libéralisme et au marxisme ; Agriculture et industrie ; La corporation sous l’Ancien Régime et dans le monde moderne ; Instaurer la Corporation agricole
  • Parler et penser français : Un constat : le recul du français ; Pour une politique de la langue française ; Non à l’invasion de l’anglais ; L’exigence personnelle dans le parler ; Prose et poésie
  • Le terreau de la foi : La vie intérieure et la voie du vrai ; La vie chrétienne : un perpétuel recommencement ; Tristesse devant un monde qui meurt ; Les cahiers religieux ; Mystère de Dieu et condition humaine ; Jésus-Christ, l’Incarnation
  • Enseignement, éducation, formation des jeunes et des moins jeunes : L’enseignement primaire et secondaire, une politique en échec ; Mémoire et réflexion ; Éducation nationale et liberté d’enseignement ; Pour une politique juste de l’enseignement ; Chaire d’économie politique à l’Institut catholique ; Exigence et valeur d’une faculté catholique ; La formation professionnelle ; Le travail, nouvelle idole ?
  • Les années de guerre : Une déception : réformé ; L’économie politique à l’Institut catholique ; Enseignement oral et écrit ; La Corporation paysanne ; Désaccord : la corporation sera-t-elle étatisée ?; Dans les coulisses de la résistance, Uriage ; Au service de la France : une route à mille branches ; Notes sur l’honneur ; La Libération, des inquiétudes sans suite
  • Quelle politique pour l’Europe et pour la France ? : Bien commun et politique ; Triste constat : un corps en décomposition ; L’oeuvre fédéraliste, l’Europe ; Le destin français ; Le principe démocratique ; Communisme et socialisme ; La notion de propriété
  • La politique en acte : La politique du général De Gaulle ; L’affaire de l’Algérie ; Armée et politique ; L’armée hier, aujourd’hui et demain
  • Refaire la société par ses fondements : la famille : Qu’est-ce que la famille ? « Les noces de Cana », poème ; Fondements de la famille ; Y a-t-il un optimum familial ?; Les méfaits du malthusianisme ; Politique familiale ; Temps scolaire et temps de vacances ; La place de la famille ; Rôle de l’État par rapport à la famille
  • Pour un sain réalisme économique et social : L’économie ; Le commerce, élément de liberté ; Rôle et responsabilité des entreprises ; La propriété ; Le CEPEC ; La Sécurité sociale ; Le CARHEC ; La place de la culture dans la formation et la vie professionnelles
  • La civilisation survivra-t-elle ? Orient et Occident ; Une enquête : la civilisation en péril ; Un monastère, centre de civilisation ?; Mensonge et vérité à l’échelle sociale ; Un jeune catholique devient communiste ; Adriana Georgescu-Cosmovici ; Le mouvement « Pax » ; Voyage aux États- Unis ; Mai 68 au jour le jour ; Annexe : « La France du silence »
  • Compagnons de nos nostalgies et de notre espérance : Amitiés avec les saints mystiques et politiques ; Bossuet et Simone Weil ; Amour humain ; Amitiés de ci, de là ; Dom Aubourg ; Henri Rambaud ; Marcel De Corte ; Gustave Thibon
  • Le laïc dans l’Église (1) : Témoignages ; L’Église et la vie morale ; L’autorité de l’Église ; Le Nouveau catéchisme ; La nouvelle liturgie ; La « nouvelle messe » ; Les traductions, le « consubstantiel »
  • Le laïc dans l’Église (2) : Obéissance et vérité dans l’Église ; Teilhard de Chardin ; L’unité avant la vérité ; Les évêques et l’épiscopat ; Le combat de Louis Salleron ; Un service multiforme ; L’affaire de Mgr Lefebvre ; Pastorale et vérité théologique ; Des remèdes ?; Annexe : quelle position avoir face au pape ?
  • À la veille de l’éternité, regard sur l’humanisme :  Légion d’honneur ; Des deuils qui se suivent ; Regard sur l’humanisme ; Le mensonge de l’humanisme ; L’information ; Les différentes voies de l’humanisme dans la politique ; Les chances d’un renouveau spirituel ; L’humanisme dans l’Église ; La réponse de l’humanisme chrétien
  • Du mystère de la foi au royaume de Dieu : Une retraite active ; Ce qu’est le mystère à l’intelligence ; Conférences, articles et publications ; Le R. P. Joseph de Sainte-Marie – un deuil douloureux ; Les noces d’or et la mort de Marie-Thérèse Salleron ; « Il n’est de vivre que de mourir… »
  • En guise de conclusion Un héritage spirituel à transmettre et faire fructifier ; Envol
  • Bibliographie ; Index ; Chronologie

Un cahier photos de 8 pages en noir et blanc hors-texte.


L'auteur : Soeur Ambroise Dominique Salleron
Dominicaine enseignante à Fanjeaux et signe ici la première biographie d’envergure consacrée à ce grand moine normand, totalement voué à l’amour de Dieu et au salut des âmes.

4ème de couverture

   Penseur majeur du corporatisme et du syndicalisme, de l’économie politique et du catholicisme au XXe siècle, Louis Salleron (1905-1992) a voué sa vie au service du bien commun.

   Après l’avoir fréquenté durant son enfance, sa petite-fille a lu, outre sa correspondance, ses ouvrages et articles publiés notamment dans Fédération qu’il dirige, Itinéraires qu’il fonde avec Jean Madiran, Carrefour dont il est la cheville ouvrière ou encore ceux de La Pensée catholique ou du quotidien L’Aurore. Elle offre ici une étude minutieuse de l’œuvre immense de son grand-père, injustement plongée au purgatoire des grands intellectuels.

   Que Louis Salleron ait traité d’agriculture et de corporation dès sa thèse de doctorat, qu’il se soit penché sur l’équilibre des rapports sociaux entre patrons et salariés ou ouvriers au sein de l’entreprise, qu’il ait dispensé des cours d’économie politique à l’Institut catholique de Paris inspirés par la Doctrine sociale de l’Église ou qu’il se soit intéressé au sort de la France et de l’Europe, jamais il ne se départit d’un sens aigu du réel, étranger aux idéologies totalitaires ou pseudo progressistes fossoyeuses de tout ordre naturel et surnaturel. Témoin des bouleversements liturgiques et pastoraux de l’après-Concile, il entreprend une résistance tout à la fois patiente et résolue, tant contre les hérésies que contre l’esprit de chapelle au sein du catholicisme.

   Père de douze enfants dont trois prêtres, Louis Salleron a le privilège d’avoir une épouse d’élite à ses côtés, toute d’intelligence, de bon sens et de discrétion. Aimant la vie, convive aux traits d’esprit réputés, il s’entoure de relations ou d’amis d’envergure avec lesquels il correspond. Parmi eux : Georges Bernanos, Mgr Jean Rupp, Dom Gaston Aubourg, Gustave Thibon, Marcel De Corte, le général Weygand, le colonel Rémy, le révérend père Bruckberger, Mgr Marcel Lefebvre, Henri Rambaud ou l’amiral Paul Auphan. L’on découvre à travers sa vie un cœur de poète pétri d’humour et d’humanité, en particulier lorsqu’il fustige l’acharnement des clercs ou des profanes à détruire notre civilisation.

   Tout aura nourri la curiosité de cet homme d’honneur, humble et brûlant de charité, et l’on mesure à l’aune de cette biographie l’éventail et l’actualité de ses réflexions et propositions sur l’école, la justice sociale, la politique, la philosophie et la doctrine chrétienne.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Histoire Biographies, Témoins, Saints Histoire de l'Eglise Biographies / Témoignages
ÉditeurVia Romana
ReliureBroché
ParutionFévrier 2023
Nombre de pages502
Hauteur24
Largeur16
Épaisseur4
Poids0.817 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(09/08/2023)
Un grand livre ?

Je ne peux répondre à cette question, car je ne l'ai pas encore lu, mais il m'en a été dit du bien par Bernard Anthony, homme politique très cultivé.

    Donner votre avis

    Louis Salleron, artisan du bien commun

    Soeur Ambroise Dominique Salleron
    Louis Salleron, artisan du bien commun

    Préface du professeur Xavier Martin.

    Tout aura nourri la curiosité de cet homme d’honneur, humble et brûlant de charité, et l’on mesure à l’aune de cette biographie l’éventail et l’actualité de ses réflexions et propositions sur l’école, la justice sociale, la politique, la philosophie et la doctrine chrétienne.