L'abbé des Genettes, serviteur et apôtre de Marie

"Monsieur Rude-Abord"

En stock

24,50 €

En savoir plus


4ème de couverture

   En ce temps-là, l'Église de France était cassée en deux camps : ralliés ou "jureurs" contre opposants ou "réfractaires".

Charles-Éléonore avait douze ans. Au collège, seuls les prêtres assermentés étaient admis à confesser les élèves : ce jour-là, M. Vitalis, vicaire général de Mgr Bonnet, évêque jureur, se trouvait au confessionnal. L'abbé des Genettes a raconté plus tard la confrontation :

«"Arrivé aux pieds du confesseur, je dus faire comme mes condisciples. Je me mis à genoux, mais je restais bouche cousue. Alors, entre Monsieur Vitalis et moi, eut lieu le dialogue suivant :

" Mais dites donc votre Confiteor, mon ami.

- Monsieur, je ne dis pas le Confiteor.

- Et pourquoi donc, s'il vous plaît ?

- Parce que je ne viens pas ici de mon plein gré, mais emmené de force par la règle. Je ne me confesse pas, moi, aux prêtres assermentés. Vous n'êtes pas catholique !

- Vous, encore un enfant, vous vous croyez donc capable de décider de pareilles questions si graves ? Vous croyez donc en savoir, à ce sujet, plus que moi, plus que mes confrères ? Plus que Monsieur Bonnet lui-même, notre évêque ? Allons, enfant, confessez-vous !

- Je vous répète que je ne veux pas me confesser à vous, car vous n'avez pas de pouvoirs. M. Bonnet, que vous appelez évêque d'Eure-et-Loir, n'a pas plus de pouvoirs que vous, il ne peut donc pas vous en donner ; il n'est pas plus évêque que moi, il n'est qu'un intrus.

- Mais savez-vous que vous manquez de respect aux autorités établies ?

- Vous vous trompez, Monsieur, je vénère, au contraire, l'autorité, la seule autorité qui existe dans l'Église, celle de Jésus-Christ. Si je vous tiens ce langage qui semble vous blesser, c'est parce que notre Saint Père le Pape, dans son Bref du 13 avril, ordonne aux ecclésiastiques qui ont prêté serment, de le rétracter et déclare que les élections, ainsi que la consécration des nouveaux évêques, sont illégitimes, sacrilèges et, par conséquent, nulles.

- Où en sommes-nous donc, maintenant, pour que des écoliers viennent nous citer des Brefs ! Vous avez donc des relations avec la cour de Rome ?

- Vous en avez bien, vous, avec la cour de Satan ! " »

Comprenez-vous pourquoi on l'appellera plus tard " Monsieur Rude-Abord " ? Et pourquoi nul ne vous a encore raconté son histoire ? Ni celle de son secret, arme secrète du triomphe de Marie, Notre-Dame de la Victoire !

Fiche technique

Catégories Livres Religion Saints, Témoins
Éditeur C.R.C.
Reliure Relié toile grise sous jaquette ilustrée en couleurs
Parution 2000
Nombre de pages ou Durée 360
Hauteur 2.5
Largeur 16

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'abbé des Genettes, serviteur et apôtre de Marie

Sœur Marie-Angélique de La Croix
L'abbé des Genettes, serviteur et apôtre de Marie
"Monsieur Rude-Abord"