Les vérités cachées de la guerre d'Algérie

Plus d'un demi-siècle après l'indépendance de l'Algérie, est-il possible de raconter sans manichéisme et sans oeillères la guerre au terme de laquelle un territoire ayant vécu cent trente ans sous le drapeau français est devenu un Etat souverain ? 

Plus de détails

En stock (2)

21,80 €

En savoir plus

LE FIGARO le 26 octobre 2018 :

   Dans un ouvrage exemplaire, Les Vérités cachées de la guerre d'Algérie , l'historien du Figaro Magazine restitue méticuleusement et dans toute leur complexité les événements qui se sont déroulés entre 1954 et 1962. Réfutant une vision manichéenne et " historiquement correcte " du conflit, il en souligne aussi les enjeux contemporains.

BOULEVARD VOLTAIRE - 26 octobre 2018 :

   Sévillia s’est, comme à son habitude, attelé à démêler le vrai du faux, le bon grain historique de la vérité de l’ivraie politique de la propagande. [...]

   Livre précieux au service du combat pour la vérité historique, on saura gré à son auteur de n’avoir pas éludé la question, sensible et délicate entre toutes, de la… " question " (pourtant officiellement abolie par Louis XVI). Chronologiquement, le FLN poussa, le premier, à la montée aux extrêmes, ce qui a pu engendrer des réactions tout aussi extrêmes de la part de l’armée ou de la police. Cependant, " il n’y a pas eu généralisation de la torture, mais une certaine banalisation : tout le monde en parlait, mais rares étaient les tortionnaires ". L’on n’a jamais pardonné à l’armée d’avoir pratiqué la torture, accusation outrageuse et exagérée qui a servi et sert encore à délégitimer leur présence – et celle de la France – en Algérie.

   L’on ne sache pas que l’on ait eu de semblables pudeurs à l’égard des atrocités commises par le FLN à l’égard de ses coreligionnaires qui avaient fait le libre choix du drapeau tricolore. À l’heure où la France se voit submergée par des milliers de migrants auxquels elle ne doit rien, il convient de se souvenir que le pouvoir gaullien alla jusqu’à abandonner les supplétifs harkis à leurs bourreaux, quand il ne refusait pas de les accueillir dans ses baraquements de fortunes de Rivesaltes ou du Larzac.

   Dans quel camp se trouve la honte ? Et ceux qui devraient avoir honte sont plutôt fiers


L'auteur : Jean Sevillia
Jean Sévillia est rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine et membre du conseil scientifique du Figaro Histoire. Essayiste et historien, il a publié de nombreux succès de librairie, notamment Zita impératrice courage (1997), Le terrorisme intellectuel (2000), Historiquement correct (2003), Historiquement incorrect (2011), Le Dernier empereur, Charles d’Autriche (2009) et récemment Histoire passionnée de la France (2013). Il publie également La France catholique aux éditions Michel Lafon.

4ème de couverture

   Plus d'un demi-siècle après l'indépendance de l'Algérie, est-il possible de raconter sans manichéisme et sans oeillères la guerre au terme de laquelle un territoire ayant vécu cent trente ans sous le drapeau français est devenu un Etat souverain ?

   La conquête et la colonisation au XIX° siècle, le statut des différentes communautés au XX° siècle, le terrible conflit qui ensanglanta l'Algérie et parfois la métropole de 1954 à 1962, tout est matière, aujourd'hui, aux idées toutes faites et aux jugements réducteurs.

   Avec ce livre, Jean Sévillia affronte cette histoire telle qu'elle fut : celle d'une déchirure dramatique où aucun camp n'a eu le monopole de l'innocence ou de la culpabilité, et où Français et Algériens ont tous perdu quelque chose, même s'ils l'ignorent ou le nient. 

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Guerres contemporaines
ÉditeurFayard
ReliureBroché
ParutionOctobre 2018
Nombre de pages420
Hauteur23.5
Largeur15.5
Épaisseur2.8
Poids0.686 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les vérités cachées de la guerre d'Algérie

Jean Sevillia
Les vérités cachées de la guerre d'Algérie

Plus d'un demi-siècle après l'indépendance de l'Algérie, est-il possible de raconter sans manichéisme et sans oeillères la guerre au terme de laquelle un territoire ayant vécu cent trente ans sous le drapeau français est devenu un Etat souverain ?