Petits éloges de l'ailleurs

Préface de Philippe Hemsen.

Plus de détails

En stock (3)

21,71 €

En savoir plus

    L'HOMME NOUVEAU, Philippe Maxence, le 26 février 2022 :

   Le 13 juin 2020, Jean Raspail remettait son âme à Dieu et partait pour cet « ailleurs » définitif qu’il avait finalement toujours quêté. L’« ailleurs » sert justement de mot de passe pour le recueil de textes que vient de réunir Philippe Hemsen, offrant à découvrir ou, pour certains, à redécouvrir Jean Raspail à travers l’évocation des grandes thématiques de sa vie. Ce voyage dans le temps se transforme donc en pérégrination dans les oeuvres de l’écrivain, mêlant habilement articles de presse, critiques littéraires, entretiens, réflexions et, bien évidemment, récits de voyage. L’ouvrage débute très judicieusement par une petite dissertation composée par Raspail en 2009 alors qu’il devait remettre le prix du concours Le Plumier d’or de l’association « Défense de la langue française ». Il y définit précisément sa conception de l’ailleurs – « un pays pour l’âme, pour le coeur, une sorte de seconde patrie » – et glisse en passant qu’il eut pour professeur Marcel Jouhandeau « à qui je dois tout ce que je sais ». La réussite de cet ouvrage tient certainement au fait que l’on retrouve à chaque page Jean Raspail dans la variété de ses explorations littéraires et intellectuelles, mais aussi que l’on découvre des éléments de son existence, ces cailloux semés le long de son itinéraire vers le Ciel. Philippe Maxence

   VALEURS ACTUELLES, Laurent Dandrieu, février 2022 : lire l'article en entier

   Chroniques d’au-delà de la mer. Disparu il y a dix-huit mois, Jean Raspail revient avec un recueil d'articles qui balaie tous les grands thèmes d'une œuvre qui conserve intact son pouvoir de fascination.

   Lorsqu’il était petit enfant – une enfance qu’il décrit comme heureuse, déjà peuplée de songes et de livres -, Jean Raspail s’entendait souvent reprocher d’être “ailleurs”. Élève irrégulier, il s’entendait dire qu’il aurait de bien meilleurs résultats s’il n’avait pas perpétuellement “la tête ailleurs”. Et ses sœurs aînées, bien plus âgées que lui, ayant pris l’habitude, pour s’en débarrasser, de lui intimer : « Va voir ailleurs si j’y suis », on comprend qu’ailleurs soit vite devenu pour l’enfant comme une seconde patrie, à la fois une terre de rêveries et de conquête, mais aussi un havre, l’inexpugnable royaume personnel où chercher refuge quand le monde extérieur devient incompréhensible, laid ou cruel.

   PRÉSENT, Alain Sanders, 5 février 2022 : sur le site de Présent

Extraits :  Il y a des textes rares rassemblés là. Comme ce favorino de 1994 pour la revue L’Amateur de bordeaux, un jour qu’il avait été invité à Saint-Emilion avec quelques spécialistes des vins du cru et des œnologues du même tonneau. Il écrivit : « Qu’est-ce que je connais au vin ? D’ailleurs qu’est-ce que je connais à la peinture ? A la musique ? Si peu de choses, autant dire rien. » Il savait en revanche tout – et le reste – sur les couteaux Laguiole, les soldats de plomb ronde-bosse, les armées vendéennes et sudistes, les whiskies écossais, les bateaux en bouteille, la vexillologie, l’artisanat cap-hornier… De quoi rêver d’ailleurs…

   C’est un vrai bonheur d’avoir entre les mains, comme un message attendu, un « nouveau » livre de Raspail, de retrouver des textes que nous avions aimés, d’autres que nous avions oubliés ou que nous n’avions jamais lus. Un message de l’infatigable voyageur envoyé de là-bas, au loin, si loin…

   Une occasion de râler un peu quand même (en vieillissant je deviens bougon et un poil susceptible…) ? Oui ! Pour signaler que la bibliographie de son œuvre est incomplète (ce qui est toujours dommage). Et pour regretter que la majorité des textes sélectionnés (à trois exceptions près : Minute, Itinéraires et Présent pour un article sur Jacques Perret) viennent de médias politiquement corrects. Alors que Raspail a donné de nombreux articles inédits à Présent et qu’il y a répondu à des dizaines d’interviews tout à fait passionnantes. Mais c’est peut-être pour un autre recueil (l’espérance, comme disait Raspail)… 

   BLOG DES ARTS, février 2022 :  Chroniques, articles et entretiens de Jean Raspail, grand bourlingueur devant l'éternel…

   Ailleurs. Qu’entend Jean Raspail par ce mot ? Ecoutons-le : "Ailleurs, c'est un pays lointain, souvent rêvé, un peu flou, un peu mystérieux, un pays pour l'âme, pour le cœur, une sorte de seconde patrie, peut-être imaginaire, peut-être vraie, un territoire vierge, un royaume perdu où l'on se retrouve soi-même, une frontière au-delà de laquelle, plus loin encore, on découvre une autre frontière, et ainsi de suite, sans fin, car derrière ailleurs, c'est encore ailleurs, et, ailleurs, c'est (aussi) l'espérance." "Dès ma plus tendre enfance, on m'a servi ce mot-à ! Mes sœurs : "Va voir ailleurs si j'y suis !" Et ma mère : "C'est un gentil petit garçon, Jean, mais il a la tête ailleurs…" Mon père aussi, affectueusement : "C'est vrai que tu as la tête ailleurs". Un peu plus tard, sur mon bulletin de fin d'année : "Jean pourrait devenir un bon élève, s'il n'était pas sans cesse ailleurs… Et plus tard, si j'ai écrit dix mille pages et vingt et un romans, c'est sûrement pour aller voir ailleurs si j'y étais". Sylvain Tesson, autre voyageur et autre amoureux de l'extrême écrit à propos de Jean Raspail (1925-2020), écrivain, journaliste et explorateur, Consul général de Patagonie : "Raspail est mort. Il est allé voir au ciel si ses rêves y étaient et si le paradis était aussi vivable que la Patagonie." Courrez acheter ce livre et changez d’horizon. Une lecture énergisante.


L'auteur : Jean Raspail
Né en 1925, Jean Raspail est notamment l'auteur du "Camp des Saints", de "Sire", de "Qui se souvient des Hommes", du "Roi de Patagonie", de "L'Anneau du Pêcheur" et des "Sept Cavaliers". Il a reçu en 2003 le Grand Prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre et en 2007 le grand prix des explorations et voyages de découvertes décerné par la Société de Géographie.

4ème de couverture

   Au cours des trois dernières décennies, Jean Raspail a énormément écrit dans la presse, - entre autres la presse-magazine -, sur les sujets les plus divers. Méthodique, il prenait soin de conserver chacun de ses articles publiés, qui ont donc été découverts après sa disparition.

   Petits éloges de l’ailleurs se propose d’offrir au lecteur un vade-mecum de l’essentiel de ces textes d’où se dégagent plusieurs grandes lignes de force : « Politique et société », « Écrivains et Écriture », « Voyages », « Patagonie », « Histoire » …

   C’est l’occasion séance tenante de repartir en voyage, et au galop, avec les Indiens d’Amérique, de disserter sur certains aspects de la langue française, de s’interroger sur des débats de société, et de rendre hommage à des écrivains et voyageurs au style de vie étincelant qui continuent à fasciner, et qui offrent des horizons inaltérés.

Video

Perles de culture, Anne Brassié

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Essais - Pamphlets
ÉditeurAlbin Michel
ReliureBroché
Parution2 février 2022
Nombre de pages386
Hauteur22
Largeur15
Épaisseur3.10
Poids0.540 kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Note 
(03/04/2022)
Tradition et découverte

Style journalistique de haute tenue (de temps en temps le dictionnaire est nécessaire), thèmes éternels, voyages à travers le monde et à l’intérieur de soi-même. L’élégance de Jean Raspail, son pessimisme foncier quant à l’avenir de notre pays et plus largement de l’Europe. L’exploration du monde confirme ce pessimisme : partout les particularismes laissent place à une laide uniformité. Heureusement subsistent de vastes contrées sans homme. Le livre se clôt sur un espoir insensé devenu réalité que je vous laisse découvrir.

    Donner votre avis

    Petits éloges de l'ailleurs

    Jean Raspail
    Petits éloges de l'ailleurs

    Préface de Philippe Hemsen.