L'Eglise, l'Etat et la liberté

Commentaire politique sur l'encyclique du 8 décembre 1964 et les principes du 1789

Préface de l'auteur.

Plus de détails

En stock (3)

20,85 €

En savoir plus

  • Nouvelle édition à partir de celle de 1865

L'auteur : Emile Keller
Émile Keller, né le 8 octobre 1828 à Belfort et mort le 20 février 1909 à Paris, homme politique français, précurseur du catholicisme social fut élu député du Haut-Rhin, de la Vendée, puis de Belfort à six reprises entre 1859 et 1889. Émile comte Keller était à l'origine des « Cercles catholiques d'ouvriers ».

4ème de couverture

  Ainsi, point de liberté sociale, sans la liberté du dimanche, du mariage et de l’enseignement religieux, de l’association et de la corporation chrétiennes.

   Point de liberté politique, sans la consécration religieuse du pouvoir et du système représentatif chrétiens, sans une place assurée à l’Église, comme au représentant légitime de la justice, de la morale et des pauvres.

   Point de liberté nationale, sans l’union des peuples catholiques autour du Saint-Siège, pour résister aux envahissements du principe russe, du principe protestant, et du principe révolutionnaire, leur auxiliaire naturel.

   Point de liberté religieuse, sans la protection de l’État, pour assurer une indépendance complète et une liberté pleine à l’Église, pour réprimer les outrages de l’impiété et les conspirations des sociétés secrètes.

   Il faut qu’en présence de Jésus-Christ, vivant et régnant dans son Église, et sous la présidence du Pape, son Vicaire, les chefs et les représentants des peuples catholiques, assemblés en congrès, rétablissent les grandes vérités, dont les principes de 1789 n’ont été que la fausse monnaie. À eux de proclamer que les hommes et les peuples seront d’autant plus libres et plus unis qu’ils seront plus chrétiens ; que le pouvoir vient de Dieu, et a droit au respect, tant qu’il n’a pas foulé aux pieds les engagements dont l’Église est le témoin ; que la liberté consiste à pouvoir faire le bien ; que la loi est l’expression de la justice éternelle, dans la mesure où elle peut être réalisée sur la terre, et qu’elle doit avant tout assurer le respect de la vérité religieuse, politique et sociale, base de toute liberté ; enfin, que toute société dans laquelle l’indépendance et la liberté de l’Église ne sont pas assurées, n’a ni constitution ni liberté dignes de ce nom.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Sciences Politiques Théologie, Philosophie Doctrine sociale de l'Eglise
ÉditeurSaint-Rémi
ReliureBroché
Parution2021
Nombre de pages296
Hauteur21.5
Largeur14.5
Épaisseur1.7

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

L'Eglise, l'Etat et la liberté

Emile Keller
L'Eglise, l'Etat et la liberté
Commentaire politique sur l'encyclique du 8 décembre 1964 et les principes du 1789

Préface de l'auteur.