La guerre au français

La guerre faite à la langue française relève d'un puissant mouvement de déconstruction qui affecte l'Europe entière. Notre langue résiste à cette lame de fond. Mais elle est très mal en point. Ce n'est pas par hasard si l'Académie Française...

Plus de détails

En stock (3)

13,27 €

En savoir plus

   La guerre faite à la langue française relève d'un puissant mouvement de déconstruction qui affecte l'Europe entière. Notre langue résiste à cette lame de fond. Mais elle est très mal en point. Ce n'est pas par hasard si l'Académie Française est montée au créneau en 1984 et 2017.

   Dans cet essai très illustré, l'auteur montre, en suivant le fil des années, que notre langue, loin de se laisser intimider par la marchandisation, le multiculturalisme, la pression des" lobbies" dont le féminisme expirant, doit se ressourcer dans l'étymologie latine et la grande littérature. Le livre porte en épigraphe le vers de du Bellay : "France, mère des arts, des armes et des lois." La Défense et Illustration de la Langue française date de 1549. L'ordonnance, toujours en vigueur, de Villers-Cotterêts, date de 1539. Elle exclut, de facto, l'écriture inclusive : quel média l'a fait remarquer ?

   La langue est une affaire politique : non idéologique. Le relèvement de la France passera à l'école, par une langue réapprise avec rigueur grâce à des méthodes qui ont fait leurs preuves. Le brassage des peuples est un défi à relever sur notre sol. Comment un pays peut-il être performant quand on ne maîtrise pas sa propre langue ? L'ouverture à l'autre, ce n'est pas"l'open space". Alors, en avant !


L'auteur : Marie-Hélène Verdier
Née à Poitiers, a passé sa jeunesse à Aix-en-Provence. Agrégée de Lettres Classiques, elle a enseigné au lycée Louis-le-Grand trois matières : le latin, le français et le grec. Elle vit actuellement à Paris. Elle est également poète, nouvelliste et romancière.

4ème de couverture

      Ainsi donc, certains ont déclaré la guerre à la langue française ! Prétextant l'égalité et la modernité, voilà qu'ils féminisent à outrance (une pompière), kidnappent l'accent circonflexe (un fruit mur), inventent une langue plus étrange que des hiéroglyphes (les habitant-e-s et les soldat-e-s), tout en rêvant de nénufar et d'ognon...

   Vous croyez que ce sont de petits détails d'orthographe ? Non : ce sont les traces d'une nouvelle idéologie, plus néfaste encore que celle de la mondialisation.

   Dans ce manifeste vivant et très illustré, qui fait la part belle à l'analyse et à l'humour, Marie-Hélène Verdier, forte de sa longue expérience de professeur de Lettres, affirme qe notre langue, loin de se laisser intimider, doit désormais entrer en résistance.

   Une langue ne se violente pas. Elle n'est pas soluble dans la modernité. Elle n'obéit pas à la loi d'un marché.

   Un essai audacieux...

Fiche technique

Catégories Livres Littérature - Art - Musique Divers
ÉditeurLe Cerf
ReliureBroché
ParutionMars 2018
Nombre de pages ou Durée130
Hauteur19.5
Largeur12.5
Épaisseur1.2
Poids0.154 Kg

Produits associés

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La guerre au français

Marie-Hélène Verdier
La guerre au français

La guerre faite à la langue française relève d'un puissant mouvement de déconstruction qui affecte l'Europe entière. Notre langue résiste à cette lame de fond. Mais elle est très mal en point. Ce n'est pas par hasard si l'Académie Française...