Avec le Maréchal Juin

Préface de Bruno Cuche.

Découvrez l'un des plus grands chefs de guerre de la Seconde Guerre Mondiale. 

Plus de détails

En stock (1)

16,02 €

En savoir plus

MEDIAS PRESSE INFO, janvier 2023 :

   Patrick de Gmeline, historien militaire, auteur d’une trentaine d’ouvrages sur des sujets militaires et religieux, est aussi le scénariste d’une quinzaine de bandes dessinées historiques publiées aux éditions du Triomphe. Philippe Glogowski et Leonardo Palmisano sont deux dessinateurs de bandes dessinées qui ont déjà une sérieuse expérience dans les BD historiques. A trois, ils signent un nouvel album consacré au Maréchal Juin.

   Né en 1888 en Algérie où son père était gendarme, Alphonse Pierre Juin apprend l’arabe et le berbère durant son enfance, ce qui lui sera précieux plus tard en tant qu’officier de l’armée d’Afrique. Il entre à Saint-Cyr en 1910 et devient Major de sa promotion. A sa sortie, il demande à être affecté au 1er Tirailleurs Algériens et participe à des opérations de pacification du Maroc jusqu’au déclenchement de la Première Guerre mondiale. Il participe à la bataille de la Marne avec la Brigade marocaine et y est blessé. Il se distingue à nouveau à la première bataille de Champagne et y est blessé une seconde fois. En raison des séquelles de cette blessure au bras droit, Juin sera autorisé pour le restant de sa carrière militaire à saluer du bras gauche. Promu capitaine en avril 1916, il devient aide de camp de Liautey pendant six mois. Dix ans plus tard, il devient durant deux ans chef du petit état-major dont le Maréchal Liautey dispose à Paris. Après quoi il repart au Maroc où il est nommé chef de cabinet militaire du nouveau résident général. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Juin est général de Brigade et demande à rentrer en France pour se battre. Il reçoit le commandement de la 15e Division d’infanterie motorisée. Contraint à la reddition, il est envoyé en captivité à la forteresse de Königstein. Le 15 juin 1941, il est libéré à la demande du gouvernement de Vichy qui l’envoie au Maroc comme commandant supérieur des troupes du Maroc. Lorsque les troupes américaines débarquent en Afrique du Nord, Juin se range du côté des Alliés et, le 25 novembre 1942, est nommé commandant en chef de toutes les forces françaises qui vont participer à la campagne de Tunisie aux côtés des Américains. C’est ensuite durant la campagne d’Italie que Juin va inscrire son nom dans l’Histoire. Il y gagne même l’admiration de ses adversaires, comme en témoignera le colonel de parachutistes allemands Rudolf Böhmler lors d’une rencontre entre anciens combattants des deux camps à Cassino après la guerre. Plus tard, ce colonel allemand viendra spécialement de Munich pour assister aux obsèques du Maréchal Juin.

   Après-guerre, De Gaulle envoie Juin à San Francisco parmi la délégation française qui participe à la mise en place de l’Organisation des Nations Unies. Juin y montre sa réticence devant un tel organisme. Le 14 juillet 1952, le président Vincent Auriol remet à Juin son bâton de Maréchal. La même année, il est élu à l’Académie française. En 1954, en raison de son indépendance d’esprit, le conseil des ministres lui retire toutes ses fonctions nationales et son état-major. Fidèle partisan de l’Algérie française, il se sent trahi lorsque De Gaulle fait le choix de l’indépendance de l’Algérie. Début janvier 1961 doit avoir lieu le référendum sur l’indépendance de l’Algérie. Dans une lettre ouverte datée du 28 décembre 1960, le Maréchal Juin prend publiquement position contre l’indépendance de l’Algérie. Le résultat du référendum et la fin de l’Algérie française lui causeront une immense peine. Le 27 janvier 1967, il décède au petit matin après avoir récité en permanence le Notre Père et le Je vous salue Marie puis avoir soufflé ces derniers mots " Carigliano… Cassino… Que c’est beau" .

   Cet album de bande dessinée lui rend un vrai bel hommage. Les dessinateurs ont mis tout leur talent au service de ce récit très réussi qui enthousiasmera petits et grands passionnés d’histoire militaire.


L'auteur : Philippe Glogowski
Philippe Glogowski, talentueux dessinateur belge, un Flamand, amoureux de l'Ardenne wallone.

Co-auteur(s) : Patrick de Gmeline et Leonardo Palmisano

4ème de couverture

     En 1967, au Val-de-Grâce, le général de Gaulle s'incline devant la dépouille du maréchal Juin : son ancien camarade de promotion de Saint-Cyr qu'il vient saluer était aussi le vainqueur du Garigliano. Une destinée brillante pour ce fils de gendarme né en Algérie !

    D'abord zouave, tirailleur, Alphonse Juin prend part à la pacification du Maroc puis aux combats de la Marne dès 1914. C'est un officier doué, passionné par l'Afrique du Nord, qui cherche d'abord "le baroud" .

    On le surnommera "Juin l'Africain" . D'abord loyaliste envers Vichy, il refuse d'aider la Wehrmacht en Tunisie, et prend le parti des Américains en 1942. Dès lors, il est à la tête de l'Armée d'Afrique et mènera en 1943-1944 la glorieuse campagne d'Italie.

    Le chef de guerre est tenu en haute estime par Patton, De Gaulle et Eisenhower. C'est de son vivant, en 1952, que Juin est élevé à la dignité de maréchal de France.

Fiche technique

Mot clé 39-45 Jeunesse
Catégories Livres BANDES DESSINEES De 12 à 15 ans
ÉditeurLe Triomphe
CollectionLe vent de l'histoire
Âge conseilléDe 11 à 15 ans
ReliureAlbum relié
ParutionNovembre 2022
Nombre de pages49
Hauteur22
Largeur23
Épaisseur0,9 cm
Poids0.406 Kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Avec le Maréchal Juin

Philippe Glogowski
Avec le Maréchal Juin

Préface de Bruno Cuche.

Découvrez l'un des plus grands chefs de guerre de la Seconde Guerre Mondiale.