Les Carnets du Cardinal Baudrillart

1er janvier 1922 - 12 avril 1925

Disponible sous peu

71,00 €

En savoir plus


L'auteur : Cardinal Alfred Baudrillart
Le cardinal Baudrillart a été pendant une quarantaine d'années témoin privilégié et acteur important de l'Église au XXe siècle. Recteur de l'Institut catholique de Paris de 1907 jusqu'à sa mort, en 1942, académicien en 1918, archevêque en 1928, cardinal en 1935, il a été régulièrement chargé de missions importantes. Mais son influence et son activité dans l'Église sont inséparables de l'autorité et de l'énergie qu'il déploie au service de la nation. Baudrillart fut aussi un témoin privilégié et un acteur important de l'histoire de la France du XXe siècle.
Ce rôle important, Baudrillart va le poursuivre toute sa vie grâce à son autorité personnelle, à sa force de caractère et aux relations qu'il a tissées dans les milieux les plus divers. À sa mort, il laisse une masse de documents mais surtout soixante-cinq carnets (de 1914 à 1942) dans lesquels il a inscrit quotidiennement les faits saillants de sa journée, sa réflexion sur les hommes rencontrés, les démarches effectuées...

Co-auteur(s) : Annotations de Christophe Paul

4ème de couverture

1922-1925.

Des questions lancinantes ne cessent de préoccuper le recteur Baudrillart durant ces années de l'après-guerre.

L'Allemagne va-t-elle acquitter enfin les réparations qu'elle doit à la France en vertu du traité de Versailles ?

L'Angleterre se décidera-t-elle à garantir la sécurité de la France devant le réarmement allemand ?

Le Saint-Siège acceptera-t-il la fondation d'associations cultuelles diocésaines ? L'ambassade française au Vatican sera-t-elle maintenue ?

Ces interrogations et bien d'autres commandent la réflexion et l'activité de Mgr Baudrillart.

Elles provoquent ses visites chez le nouveau président du Conseil Raymond Poincaré ou ses voyages à Rome et ses rencontres avec le nouveau pape Pie XI et le secrétaire d'Etat Gasparri. Le recteur agit dans l'ombre, parfois par ses articles, souvent aussi par ses voyages en France ou à l'étranger. En Argentine, en Terre sainte ou en Pologne, il accomplit des missions qu'il qualifie d' " apostolat patriotique et religieux ".

En 1924, la victoire du Cartel des gauches et le programme d'Edouard Herriot remettent en question la politique de rapprochement entre la France et le Saint-Siège. Après une année de forte tension, l'ambassade de France près le Vatican est sauvée de justesse par la chute d'Herriot en avril 1925.

Depuis 1922, le recteur a recouvré une santé solide et la plénitude de son activité. Les bons mots et les indignations qui parsèment ses Carnets en sont la preuve.

" Quand je mourrai, écrit-il, on pourra dire avec raison que je me suis trompé parfois sur les moyens, mais que je n'ai pas un instant cessé de combattre pour la France et pour l'Eglise. "

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Guerres contemporaines
ÉditeurLe Cerf
Parution2001
Nombre de pages ou Durée1100
Hauteur23.5
Largeur14.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Carnets du Cardinal Baudrillart

Cardinal Alfred Baudrillart
Les Carnets du Cardinal Baudrillart
1er janvier 1922 - 12 avril 1925