Les Carnets du Cardinal Baudrillart

26 décembre 1928 - 12 février 1932

Disponible sous peu

77,00 €

En savoir plus


L'auteur : Cardinal Alfred Baudrillart
Le cardinal Baudrillart a été pendant une quarantaine d'années témoin privilégié et acteur important de l'Église au XXe siècle. Recteur de l'Institut catholique de Paris de 1907 jusqu'à sa mort, en 1942, académicien en 1918, archevêque en 1928, cardinal en 1935, il a été régulièrement chargé de missions importantes. Mais son influence et son activité dans l'Église sont inséparables de l'autorité et de l'énergie qu'il déploie au service de la nation. Baudrillart fut aussi un témoin privilégié et un acteur important de l'histoire de la France du XXe siècle.
Ce rôle important, Baudrillart va le poursuivre toute sa vie grâce à son autorité personnelle, à sa force de caractère et aux relations qu'il a tissées dans les milieux les plus divers. À sa mort, il laisse une masse de documents mais surtout soixante-cinq carnets (de 1914 à 1942) dans lesquels il a inscrit quotidiennement les faits saillants de sa journée, sa réflexion sur les hommes rencontrés, les démarches effectuées...

Co-auteur(s) : Annotations de Christophe Paul

4ème de couverture

1928-1932.

Au cœur de cet ouvrage, le règlement de la question romaine. Les accords du Latran, signés en 1929 entre le cardinal Gasparri, secrétaire d'État, et Benito Mussolini, chef du gouvernement italien, libèrent le pape de sa condition de prisonnier au Vatican. Les enjeux d'un tel événement n'échappent pas à Mgr Baudrillart qui scrute avec grande attention le texte du pacte et du concordat, les réactions de la presse et la tension très vive qui dresse aussitôt l'un contre l'autre le Duce et Pie XI.

Malgré la condamnation de la doctrine fasciste en 1931, le recteur de Paris craint une certaine inféodation du Vatican à l'Italie, tout en constatant cependant que, dans sa manière d'agir, " le pape est tout " dans l'Église. Alfred Baudrillart nous révèle aussi les confidences du cardinal Verdier, nouvel archevêque de Paris, les premiers pas timides du cardinal Pacelli, nouveau secrétaire d'État, la méthode du nonce Maglione pour renouveler en profondeur l'épiscopat français, le dernier coup porté par Pie XI à l'Action française qui n'a pas désarmé, et les pièges de l'" école unique ".

Toujours passionné de politique internationale, le recteur est hanté par la menace d'une revanche allemande. L'évacuation de la Rhénanie en 1930, cinq ans avant la date fixée par le traité de Versailles, lui semble catastrophique : elle prive la France de sa seule véritable garantie devant le réarmement de l'Allemagne. Et voici qu'à côté des noms de Poincaré, Tardieu, Laval, Briand, Streseman, Mgr Kaas, un nom revient de plus en plus souvent dans les Carnets : celui d'Adolf Hitler.

Pour le recteur, la politique de Briand a fait faillite.

Inlassable malgré son grand âge, Mgr Baudrillart multiplie les missions au service de l'Église et de la France, en Angleterre, en Suède, en Tchécoslovaquie, en Tunisie, en Hongrie, au Portugal et au Maroc.

Malgré les infirmités naissantes, l'activité du recteur reste débordante, son esprit demeure toujours aussi vif, mais il laisse davantage parler son cœur.

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Guerres contemporaines
ÉditeurLe Cerf
Parution2003
Nombre de pages ou Durée1100
Hauteur23.5
Largeur14.5

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Carnets du Cardinal Baudrillart

Cardinal Alfred Baudrillart
Les Carnets du Cardinal Baudrillart
26 décembre 1928 - 12 février 1932