Le royaume du silence - Redonner vie à nos églises abandonnées

Et si le silence était la grande prédication du XXIe siècle ?

Plus de détails

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

14,03 €

En savoir plus

    PRESENT, juin 2021, Anne Le Pape : lire l'article en entier

   Philippe Abjean, après ses réflexions autour de son Rêve de pierre – Du Tro Breiz à la Vallée des Saints (Présent, 1er août 2020), entraîne son lecteur dans une méditation sur la résurrection nécessaire de nos églises désertées, et en montre les enjeux cruciaux.

   — Vous qui êtes à l’origine de la renaissance du Tro Breiz, ce pèlerinage reliant les tombeaux des sept saints fondateurs bretons, vous proposez cette fois « un pèlerinage immobile ». Pouvez-vous expliquer ?

   — Un pèlerinage ne consiste pas simplement à aller d’un point A vers un point B, ce que font les randonnées. Il doit être le lieu d’une transformation. Il est le mouvement qui doit nous conduire de la crainte de Dieu à l’amour de Dieu. Le vrai pèlerinage aujourd’hui est de partir à cette rencontre de Dieu dans le silence, lieu de l’écoute. Le silence est un dernier royaume. Il est assiégé aujourd’hui par les réseaux sociaux qui ne laissent plus de place à l’intériorité, condition de la liberté. C’est un enjeu de civilisation, de survie de l’homme au moment où plane la menace du transhumanisme.

   — Vous prenez la défense de ce grand oublié de notre temps : le silence… Il est facile de constater l’envahissement du bruit dans la vie quotidienne, mais aurait-il également atteint nombre de célébrations catholiques ?

   — De même que la minute de silence disparaît de plus en plus dans les cérémonies officielles, réduite à une poignée de secondes, le silence a quasiment été banni des messes ordinaires. Comme s’il devenait oppressant, insupportable. Il faut parler, meubler avec de la musique, abréger les messes… Le silence fait peur. Il est devenu l’ennemi. Toléré tout au plus dans ces dernières oasis que sont les couvents et monastères. L’homme ne doit plus réfléchir, c’est le mot d’ordre du monde moderne. Il ne doit plus être qu’un homo consomans.

Au sommaire :

  • Avant-propos
  • Une église fermée, c'est un coeur qui se refuse
  • L'ordre du silence

L'auteur : Philippe Abjean
Auteur de Notre-Dame du Kreisker : le marchepied du ciel (Léon'Art, 2011), Un rêve de pierre : du Tro Breiz à la Vallée des Saints (Salvator, 2020) et Main basse sur la Vallée des Saints (Le Temps, 2020). Il a fondé l'association L'Oeuvre de saint Joseph, qui restaure les églises abandonnées.

4ème de couverture

   Après avoir ressuscité le Tro Breiz, le grand pèlerinage aux Sept Saints de Bretagne qui avait disparu au XVIe siècle, et créé, dans les Côtes d'Armor, la Vallée des Saints qui remet en mémoire l'épopée des moines évangélisateurs en Armorique, Philippe Abjean pose la question de l'avenir des églises de plus en plus fermées, faute de célébrations et de vocations.

   Doit-on se résoudre à interdire d'accès ces sanctuaires, voire à les vendre ou les détruire ? Il propose ni plus ni moins la fondation d'un "ordre laïc du Silence" qui réinvestirait ces sanctuaires délaissés, avec pour mission d'y pratiquer un accueil fraternel, d'y assurer la transmission de la culture chrétienne, et de renouer avec la tradition oubliée par l'Eglise de la prière contemplative. Et si le silence était la grande prédication du XXIe siècle ?

Fiche technique

Catégories Livres Religion Histoire de l'Eglise - Vie de l'Eglise - Actualité
ÉditeurSalvator
ReliureBroché
ParutionMai 2021
Nombre de pages140
Hauteur20
Largeur13
Épaisseur1.3
Poids0.170 kg

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le royaume du silence - Redonner vie à nos églises abandonnées

Philippe Abjean
Le royaume du silence - Redonner vie à nos églises abandonnées

Et si le silence était la grande prédication du XXIe siècle ?