Les Super-Loges 5

Traduit de l'allemand et préfacé par Laurent Glauzy.

Plus de détails

En stock (3)

15,17 €

En savoir plus

Au sommaire :

  • Préface
  • Les Super-Loges derrière l'unification de l'Europe
  • L'assassinat de Kennedy et la théorie du complot
  • L'abolition rampante de la "démocratie"
  • Les Super-Loges et la symbolique secrète
  • Les Super-Loges et la globalisation : Poursuite de l'ouverture du marché chinois - liquidation de l'Urss - Accélération de l'intégration européenne - La réunification allemande - Mise en fonction des présidents des Etats-Unis - Détermination des futurs chefs de gouvernement britanniques - Détermination des chefs d'Etat français - Fin de l'opération Condor

Un cahier de 12 pages de documents et photos en couleurs, hors-texte et de nombreux documents in-texte, en noir et blanc.


L'auteur : Johannes Rothkranz

4ème de couverture

    « Dans le cinquième tome des Super-loges, Gioele Magaldi, qui ne put occuper, en 2014, la fonction de Grand-Maître du Grand-Orient d’Italie contrairement à ce qui était prévu, procéda à un grand nombre de révélations sur ce monde occulte.

    Il expose que le projet européen provient des hauts rangs de la franc-maçonnerie internationale et ultrasecrète, à partir du XIXe s. Il mentionne trois noms qui sont les instigateurs du projet des « États-Unis d’Europe » : Victor Hugo, les Illuminati Giuseppe Mazzini et Giuseppe Garibaldi, qui furent tous des membres fondateurs de la « Thomas Paine », la plus ancienne des super-loges. Il n’y a pas de hasard !

    Mais, la première « évocation paneuropéenne » est mentionnée dès le XVIIIe s. par des « francs-maçons comme Montesquieu, l’esclavagiste Voltaire, et par des penseurs ayant dessiné le premier projet d’une paix durable en Europe, à l’instar de l’abbé franc-maçon Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre et Emmanuel Kant. Un échange épistolaire entre les francs-maçons George Washington et Gilbert du Motier de La Fayette, tous deux constructeurs des États-Unis d’Amérique, atteste que l’on parlait expressément des « États-Unis d’Europe ».


    En 1938, dans Hommage à la Catalogne et en 1944 dans La ferme des animaux, George Orwell dénonce le totalitarisme du communisme, et à partir de 1947 place au centre de ses critiques le projet de l’unification de l’Europe (mutation du communisme) derrière lequel se cache l’Euro-atlantiste Kalergi à la solde des Rockefeller et de leur clique, à travers des signes avant-coureurs anti-démocratiques. Aujourd’hui, nous pouvons écrire que le « mensonge du Coronavirus » est bien une conséquence des plans dictatoriaux supra-maçonniques.

    Giscard d’Estaing, qui était le conseiller secret de Mitterrand, participa évidemment à ce projet de dictature européenne et perdit en 1981, comme les maîtres des super-loges l’avaient décidé, face à Mitterrand. Les frères de la supra-maçonnerie organisèrent ensuite la cohabitation en 1986, toujours dans le cadre du projet européen, avec Chirac.

    Ces trois chefs d’État étaient membres des super-loges, ainsi que leur chef d’orchestre Attali, qui organisa le pillage économique de la Russie sous l’« ère Eltsine ».

Fiche technique

Catégories Livres Sciences Politiques Franc-maçonnerie - Forces occultes
ÉditeurLa maison du salat
ReliureBroché
ParutionOctobre 2021
Nombre de pages151
Hauteur21
Largeur15
Épaisseur1,5 cm
Poids0.20Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les Super-Loges 5

Johannes Rothkranz
Les Super-Loges 5

Traduit de l'allemand et préfacé par Laurent Glauzy.