Le bon Dieu, son infinie miséricorde

Pour nous, "aimons le bon Dieu, non parce que nous le redoutons, mais parce qu'Il nous a aimés le premier". Jean IV, 18

Plus de détails

En stock (9)

13,27 €

En savoir plus

LA PORTE LATINE, mai 2024 :

 ...[...] Il est vrai que le jansénisme a voilé à nos yeux sa bonté, pour substituer à la crainte révérencielle de Dieu, la peur de Dieu. On ne peut mettre de limites à son infinie miséricorde, cet attribut divin qui, selon saint Thomas, convient à Dieu au plus haut degré, et qui, loin de compromettre les droits de la justice, est au-dessus d’elle et en est le complément et la plénitude. Pour ouvrir ses bras, même aux plus grands pécheurs, Dieu n’attend qu’un mouvement de repentir, un élan d’amour. Quels que soient le nombre et la gravité de nos fautes, nous pouvons et devons avoir une confiance sans bornes dans sa miséricorde infinie.

   La parabole du Bon Pasteur, courant après la brebis égarée, est l’expression même de cette miséricorde infinie. Il n’est personne qui, lisant et méditant ces pages, n’en sorte avec un sentiment plus vif et une conscience plus pressante de ce qu’est le bon Dieu, pour nous, pour les malheureux, les pécheurs, les pauvres, les mourants, les âmes du purgatoire.

_________________

Au sommaire :

  • Vie de Louis Garriguet
  • La peur du bon Dieu
  • Ce qu'est le bon Dieu pour nous
  • La crainte de Dieu dans l'Ancien Testament
  • Le bon Dieu et les malheureux
  • Le bon Dieu et les pêcheurs
  • Le bon Dieu et les mourants
  • Le bon Dieu et les âmes comparaissant à son tribunal
  • Le bon Dieu et les bienheureux du ciel
  • Le bon Dieu et les âmes du purgatoire
  • Le bon Dieu et les enfants morts avant d'avoir reçu le baptême 
  • Le bon Dieu et les damnés

L'auteur : Louis Garriguet
Né au Nayrac le 13 novembre 1859, Louis Garriguet a fait ses études à Rodez, puis à Paris, où il est ordonné prêtre en 1884. Admis dans la compagnie de Saint-Sulpice, il est nommé professeur de dogme et d’histoire ecclésiastique au grand séminaire de Nantes, de 1885 à 1894 ; de morale au grand séminaire de Lyon de 1894 à 1899.
Puis l’abbé Garriguet sera supérieur des séminaires d’Avignon de 1900 à 1909, et de La Rochelle jusqu’en 1913.
Retiré à Issy, il assure l’aumônerie du lycée Rollin, à Paris, jusqu’à sa mort accidentelle le 14 février 1927. Sa retraite studieuse lui permit d’ajouter à ses monographies historiques et à ses nombreuses publications de morale et de sociologie, une abondante production d’ouvrages spirituels, où la piété s’appuie sur de solides exposés dogmatiques et historiques.
Dans plusieurs ouvrages l’abbé Louis Garriguet a mis en relief la miséricorde divine : Le mois des morts pour le temps de la guerre, 1915 ; Nos chers morts, essai sur le purgatoire, 1915 ; Nos morts, 1916 ; Aux âmes qui ont peur de Dieu : Le bon Dieu, 1919.

4ème de couverture

   Le bon Dieu ! Est-il un mot plus cher au chrétien. Et cependant nous ne mesurons pas combien Dieu est miséricordieux.

   Pour ouvrir ses bras, même aux plus grands pécheurs, Dieu n’attend qu’un mouvement de repentir, un élan d’amour. Quels que soient le nombre et la gravité de nos fautes, nous pouvons et devons avoir une confiance sans bornes dans sa miséricorde infinie.

   Il n'est personne qui, lisant et méditant ces pages n'en sorte avec un sentiment plus vif et une conscience plus pressante ce de qu'est le Bon Dieu, pour nous, pour les malheureux, les pêcheurs, les pauvres les mourants, les âmes du purgatoire.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Spiritualité
ÉditeurParthénon
ReliureBroché
Parution2024
Nombre de pages240
Hauteur18
Largeur11

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le bon Dieu, son infinie miséricorde

Louis Garriguet
Le bon Dieu, son infinie miséricorde

Pour nous, "aimons le bon Dieu, non parce que nous le redoutons, mais parce qu'Il nous a aimés le premier". Jean IV, 18