La victoire sur soi même

Préface et notes par le père Bertrand Guillaume, fsvf.

La victoire sur soi est la plus grande des victoires.

Plus de détails

En stock (1)

10,90 €

En savoir plus

L'HOMME NOUVEAU, Novembre 2022, Aliette Bernard : 

   Longtemps enseignée dans les séminaires et auprès des simples fidèles, la spiritualité ascétique a quasiment disparu au profit de la seule mystique. L’édition en langue française de ce petit traité du dominicain Melchior Cano (1509- 1560) entre dans le mouvement d’une redécouverte de l’ascétisme afin de proposer aux croyants les voies de la purification, porte nécessaire à l’entrée dans une vie authentiquement spirituelle. De ce fait, le dominicain consacre ce petit traité à un passage en revue des péchés capitaux en indiquant les moyens pour les combattre. Sont ainsi abordés, dans des chapitres courts et incisifs, la gourmandise, la luxure, la colère, l’acédie, la paresse, l’avarice et l’orgueil, auquel l’auteur rajoute l’envie.

   Dans le prologue et les deux premiers chapitres, Melchior Cano explique la nécessité générale de lutter contre ses passions, en vue « de la victoire sur soi-même ». Tombe-t-il dans une exaltation de l’effort humain au détriment de la grâce ? Dès le début de l’ouvrage, il indique au contraire la nécessité de la prière, soulignant que « le capital vient de Dieu ».

   À portée de tous, ce petit traité possède aussi sa propre histoire, retracée dans l’éclairante préface de cet ouvrage.

________

La publication de La Victoire sur soi-même, en 1550, faite par Melchior Cano, répondait à l´une de ses préoccupations, offrir au public catholique une doctrine spirituelle exempte de toute erreur, et propre à le détourner d´une mystique mal comprise. C´est pour les prémunir contre cet écueil, que Cano se proposa de mettre à la portée de tous une doctrine solide fondée sur l´ascèse.

   On ne peut, en effet, prétendre atteindre la perfection chrétienne qu´à condition d´avoir détruit, au préalable, ses vices. La thématique du combat spirituel fait partie intégrante de la spiritualité catholique et sera reprise sous de multiples façons au cours des siècles. Melchior Cano reprend cet héritage, en le présentant de façon systématique. Il passe en revue huit péchés capitaux (gourmandise, luxure, colère, dégoût ou acédie, paresse, avarice, orgueil et envie) avec les remèdes correspondants.

   Melchior Cano est né le 5 janvier 1509 dans la province espagnole de Cuenca. Il entra dès l’âge de quatorze ans dans l’ordre de saint Dominique, au couvent de Salamanque. Après avoir suivi les cours de François de Vitoria, il entreprit une carrière d’enseignement qui le fit débuter comme professeur de philosophie et de théologie au couvent dominicain de Valladolid puis à l’université d’Alcala et enfin à celle de Salamanque. 

   Il succéda en 1546 à son maître, occupant la chaire de théologie. Au concile de Trente, il fut l’un des principaux rédacteurs des décrets sur les sacrements de l’Eucharistie, de la Pénitence et sur la Sainte Messe. Il a créé une nouvelle branche de la théologie : les lieux théologiques, mais ne laissa qu’un seul livre dans le domaine de la spiritualité : La Victoire sur soi-même, dont il partage la paternité avec un autre dominicain, Jean-Baptiste Carioni, plus connu sous le nom de Baptiste de Crème.

Au sommaire :

  • Préface- Prologue
  • Des motifs qui conduisent l'homme à lutter contre ses passions pour remporter la victoire sur elles
  • La victoire sur soi-même en général
  • Du vice à la gourmandise
  • Du vice à la luxure
  • Des remèdes contre la luxure
  • De la colère
  • Des remèdes contre la colère
  • Du dégoût de tout
  • Des remèdes contre le dégoût
  • De la paresse
  • Des remèdes contre la paresse
  • De l'avarice
  • Des remèdes contre l'avarice
  • De l'orgueil
  • Des remèdes contre l'orgueil
  • De l'envie
  • De la victoire universelle sur tous les vices
  • Du remède universel à tous les vices

L'auteur : Mgr Melchior Cano
Né le 1er janvier 1509 à Tarancón, province de Cuenca - mort le 30 septembre 1560 à Madridejos, province de Tolède.
était un religieux dominicain, théologien, philosophe et évêque espagnol du xvie siècle, qui se rattache au courant de pensée de l'École de Salamanque.

4ème de couverture

   "Lis, je t'en conjure, le livre du Crucifix, et tu y trouveras tous les trésors de la sagesse et de la science de Dieu. Mais fais attention qu'ils sont cachés, car la Croix a des secrets infinis qu'elle réserve à ses élèves et à ses disciples. Etudie, te dis-je, dans le Crucifix, et il te donnera la parfaite victoire sur toi-même et fera de toi comme un autre saint Paul : tu seras crucifié au monde et le monde sera crucifié à toi."

Fiche technique

Catégories Livres Religion Spiritualité Défense de la Foi Education - Formation humaine, religieuse et morale
ÉditeurDominique Martin Morin
ReliureBroché
Nombre de pages148
Hauteur18,5 cm
Largeur13,0 cm
Épaisseur0,8 cm
Poids0.155 Kg

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

La victoire sur soi même

Mgr Melchior Cano
La victoire sur soi même

Préface et notes par le père Bertrand Guillaume, fsvf.

La victoire sur soi est la plus grande des victoires.