Lettres du pays de Narnia

C.S. Lewis écrit aux enfants

Avant-propos de Douglas H.Gresham.

Plus de détails

Disponible chez l'éditeur
Délai de livraison sous 4 à 10 jours

13,27 €

En savoir plus

   123 LOISIRS, Valérie d'Aubigny : lire l'article en entier

   Article repris par  ACTU'AILES :  Quel enfant n’a jamais rêvé recevoir une réponse personnelle de son auteur favori ? Qu’il s’agisse du temps qu’il fait ou de conseils d’écrivain à écrivain, C. S. Lewis trouve la juste distance, celle de la complicité respectueuse. Avec simplicité, il prodigue quelques conseils pour mieux lire et mieux écrire, dissipe une incompréhension et conclut le plus souvent en se confiant aux prières de son jeune interlocuteur. L’immense attention accordée aux enfants, la tendresse et l’humour (anglais) qui émanent de cette correspondance laissent deviner une très belle personnalité.

   Ce livre est inclassable : ni essai, ni roman, ni témoignage, ni biographie ! Quoi alors ? Florilège épistolaire serait la définition la plus juste. Comme beaucoup de lecteurs, vous passez souvent l’introduction pour vous lancer dans l’aventure directement ? Moi aussi… Cette fois-ci, sa lecture s’avère passionnante, fort utile avant de se plonger dans les lettres car elle en dessine le contexte historique et biographique de C. S. Lewis. « Pendant plus de vingt ans, des piles de cartes et de lettres étaient livrées chaque jour, hormis les jours fériés, aux Kilns, la demeure de briques rouges de M. Lewis. À mesure que le courrier arrivait, le professeur se mettait à son bureau et répondait à ses correspondants. Il passait réellement une heure ou plus chaque matin à lire le courrier et à rédiger ses réponses. » Professeur d’anglais et de littérature au Magdalen College de l’université d’Oxford, il avait déjà publié quinze ouvrages au moment où il commença à écrire ces lettres, en 1944.

    L'HOMME NOUVEAU, Mai 2020, Marie Lacroix : 

      Durant une grande partie de sa vie, C.S. Lewis a entretenu une correspondance avec ses lecteurs, tenant à répondre personnellement à chacun. C’est d’ailleurs ainsi qu’il fit la connaissance de sa femme.

   Avec la publication des Chroniques de Narnia, les lettres d’enfants se firent abondantes avec parfois une correspondance suivie sur plusieurs années. Cet ouvrage présente quelques-unes de ces réponses aux enfants qu’il considérait manifestement comme des personnes très dignes d’intérêt, à une époque où ils étaient souvent tenus à distance des adultes ou des sujets sérieux. On y remarque une franchise mêlée de délicatesse, un goût des détails, la recherche de la vérité et toujours un très grand respect du destinataire quel que soit son âge.

   Si, au cours de la parution des différents tomes, les jeunes lecteurs questionnent sur la suite des aventures, la signification réelle d’Aslan ou de Jadis, etc., certaines lettres montrent des interrogations et des remarques très pertinentes auxquelles Lewis répond directement mais toujours avec beaucoup de tact, ajoutant un petit mot gentil, des conseils ou un encouragement à écrire. Si l’on n’a pas les lettres qui lui étaient destinées, on peut tout à fait les imaginer au travers de ses réponses.

   L’avant-propos écrit par Douglas, beau-fils de Lewis, n’est pas sans rappeler le film émouvant Les Ombres du coeur et précède une intéressante introduction racontant l’enfance de l’écrivain.

  • Un très beau livre pour tous les amoureux de Narnia et de Lewis, à partir de 10 ans. 

L'auteur : C.S. Lewis
Clive Staple Lewis est né à Belfast en 1898.
Enfant, il était fasciné par les mythes, les contes de fées et les légendes que lui racontait sa nourrice irlandaise. L'image d'un faune transportant des paquets et un parapluie dans un bois enneigé lui est venue à l'esprit quand il avait seize ans. Mais c'est seulement de nombreuses années plus tard, alors que C. S. Lewis était professeur à l'université de Cambridge, que le faune fut rejoint par une reine malfaisante et un lion magnifique. Leur histoire, Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique, est devenue un des livres les plus aimés de tous les temps. Six autres volumes ont suivi.

Le prestigieux prix Carnegie, la plus haute distinction de littérature pour la jeunesse au Royaume-Uni, a été décerné au dernier volume, La Dernière Bataille, en 1956. C'est J. R. R. Tolkien qui a présenté Pauline Baynes à C. S. Lewis. Ses illustrations pour Le Monde de Narnia s'étalent sur une période remarquablement longue, depuis Le Lion, la Sorcière Blanche et l'Armoire magique, paru en 1950, jusqu'à la mise en couleurs, à la main, de l'intégralité des sept titres, près de cinquante ans plus tard ! Pauline Baynes a remporté la Kate Greenaway Medal et compte parmi les meilleurs illustrateurs pour enfants de notre époque.

4ème de couverture

   Au cours de sa vie, C.S. Lewis a reçu des milliards de lettres de jeunes fans désireux de mieux connaître l'environnement enchanteur du Monde de Narnia et son auteur.

   Voici un grand nombre de ses réponses à ces lettres, dans lesquelles il partage ses sentiments sur l'écriture, l'école, les animaux, la vie et bien sûr Narnia.

   C.S. Lewis disait qu'il avait écrit les ouvrages de ce cycle parce que c'était le genre de livres qu'il aurait aimé lire quand il était enfant. Il a répondu à ces enfants de la même manière qu'il a rédigé ses romans, avec compréhension, générosité et respect. C'est pourquoi il reste l'un des auteurs pour enfants les plus aimés de tous les temps.

Fiche technique

Catégories Livres Jeunesse De 12 à 15 ans A partir de 15 ans
ÉditeurTéqui
Âge conseilléÀ partir de 12/13 ans
ReliureBroché
ParutionMars 2020
Nombre de pages136
Hauteur20.5
Largeur1

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Lettres du pays de Narnia

C.S. Lewis
Lettres du pays de Narnia
C.S. Lewis écrit aux enfants

Avant-propos de Douglas H.Gresham.