Brève apologie pour l'Eglise de toujours

Postface de Jean Madiran

Plus de détails

En stock (1)

17,54 €

En savoir plus

AU SOMMAIRE :

  • - Avertissement
  • - Dédicace
  • - Prologue
  • - Deux aspects inséparables du mystère de l'Eglise
  • - Une Eglise définitive
  • - Les définitions dogmatiques et l'ordonnance rituelle
  • - Autorité et sainteté dans l'Eglise
  • - Le régime de l'Eglise et la sanctification
  • - Le messianisme de l'Eglise
  • - Epilogue
  • - Annexes : Je crois à la Sainte Eglise - Fils de l'Eglise en un temps d'épreuves - De l'Eglise et du pape - Brumes du "révélationisme" et lumière de la foi - Note doctrinale sur le mystère du Christ-Roi - Notre Dame du temps de l'Antéchrist -

L'auteur : Père Roger-Thomas Calmel o.p.

4ème de couverture

   Né le 11 mai 1914, baptisé le 13 à Sauveterre-la-Lémance (Lot et Garonne), le Père Roger-Thomas Calmel, prêtre de l'Ordre des Frères Précheurs, est mort le 3 mai 1975. Il a été inhumé le 5 mai, en la fête du pape dominicain saint Pie V, dans la propriété des Dominicaines enseignantes de Saint-Pré du Cœur Immaculé à Brignoles (Var), où l'on peut aller vénérer son tombeau.

   L'âme du Père Calmel est auprès de nous.

   Elle est présente dans ses écrits, dressée sur la pointe des pieds, toute de doctrine commune et de prière commune de l'Eglise, pour grandir dans l'amour de Dieu. La théologie, la liturgie, les constitutions de l'Ordre dominicaine ne lui étaient pas un guide ou un règlement, mais une nourriture intérieure. Auprès de nous il a rempli sa tâche de frère prêcheur, fils de saint Dominique, disciple de saint Thomas, prêtre de Jésus-Christ, apôtre du Rosaire. Il continue !

Fiche technique

Catégories Livres Religion Philosophie, Théologie, Sciences humaines
ÉditeurDominique Martin Morin
ReliureBroché
Parution2017
Nombre de pages ou Durée160
Hauteur22.5
Largeur15

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Brève apologie pour l'Eglise de toujours

Père Roger-Thomas Calmel
Brève apologie pour l'Eglise de toujours

Postface de Jean Madiran