Les écrivains sous les drapeaux - Cinq jours avec les régiments des Troupes de marine

Préface de Nicolas Diat,

Postface du général Pierre Schill.

Dix-sept écrivains sont partis dans les régiments les plus prestigieux des Troupes de marine, composante historique de l’armée de Terre depuis quatre siècles. Ils ont accepté de partager le quotidien de ceux qui défendent partout notre liberté.

Plus de détails

En stock (1)

22,75 €

En savoir plus

   Les contributeurs : Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Antoine Compagnon de l'Académie française, Laurence Debray, Etienne de Montety, Pascal Bruckner, Jean-René van der Plaetsen, Franz-Olivier Giesbert, Jean-Christophe Rufin de l'Académie française, Marine de Tilly, Frédéric Beigbeder, Katell Faria, Thibault de Montaigu, Patrice Franceschi, Louis-Henri de La Rochefoucauld, Jean-Luc Coatalem, Laetitia de Witt, Arnaud de La Grange.

123 LOISIRS, Valérie d'Aubigny, mai 2023 : lire l'article en entier

   Ce sont deux mondes bien différents qui se rencontrent, de façon improbable, dans ce recueil de témoignages. Le monde des écrivains et celui de l'armée, qui plus est celui des troupes de marine. Les dix-sept écrivains, hommes et femmes, ont des profils, des parcours, des convictions, des œuvres bien dissemblables. Certains connaissent l'armée de l'intérieur, pour d'autres c'est une terra incognita et certains en ont, sans doute, une idée à priori, plutôt négative. Mais aucun ne regrette ces cinq jours en immersion dans la Grande Muette et ils repartent tous avec un souvenir positif. Connaître, c'est aimer !

   La découverte d'un monde aux valeurs solides enraciné dans le passé pour mieux assumer les missions présentes, avec son lot de courage, d'ascétisme, de sacrifices acceptés d'avance, y compris le sacrifice suprême, provoque chez eux de l'admiration et de la sympathie. Ils sont très sensibles aussi à la fraternité d'armes qui contraste tellement avec ce qu'ils connaissent le plus souvent des relations humaines. Certains ont découvert des régiments outre-mer qui réussissent un beau projet d'intégration sociale. D'autres ont vécu au cœur de régiments très pointus capables d'être projetés en urgence mais tous ont été impressionnés de l'accueil reçu et du professionnalisme qu'ils ont constaté.

   On peut souhaiter que ce genre d'ouvrages permette à beaucoup de jeunes de déconstruire les visions idéologiques qui leur sont imposées.

OUEST- FRANCE, janvier 2023 : Dix-sept écrivains tissent un recueil riche et composite de l’« esprit colo » des Troupes de marine.

   En passant du goupillon des moines au sabre colonial, douze hommes et cinq femmes de plume vont vivre l’action sous l’uniforme, en métropole comme outre-mer. L’ouvrage livre en 450 pages un regard mosaïque, dépaysant et enthousiaste sur autant d’unités emblématiques.

   Cette arme originale, peuplée de « marsouins » et de « bigors », née il y a 400 ans dans le sillage des vaisseaux conquérants de notre dessein colonial, poursuit son rêve, de Bazeilles à Tombouctou et de la Guyane au Pacifique, partout où la France œuvre et combat à l’échelle du monde. Points forts Juger cette somme d’impressions contrastées sur le monde militaire requiert de la part d’un vieux frère d’armes d’être honnête avec une confrérie réputée pour le brillant de ses élites, sa culture bigarrée et un penchant pour la fierté assumée, parfois tentée par le péché d’orgueil.

   Au contraire, ce qui ressort de ces pages qui embrassent le spectre de la vie des « soldats de marine », c’est l’unicité du sens, le sens profond du service, la quête de l’autre, la fraternité active des cultures et des hommes, l’alliance de la maîtrise décontractée du métier et la rigueur exigeante de la mission, quitte à devoir parfois user de facétie et de débrouillardise pour la remplir.

   Ce qui émerge aussi, c’est la diversité des regards d’écrivains sortis de l’ombre solitaire de la page blanche ; ce sont des témoins accueillis pour vivre et comprendre une autre vie que la leur ; c’est une plongée tonifiante dans le dépaysement rustique, la poussière chaude ou l’eau glacée du terrain ; ce sont cent variantes de tempéraments, de missions, d’exaltations, de bonjours polis adressés à la mort au pied du mât des couleurs, la peine émue de l’adieu au frère des moments terribles, le culte franc de l’amitié « soudée à la flamme de l’épreuve », le sentimentalisme poivré du chant à la popote, tous confrontés au quotidien des servitudes de la routine et des moyens comptés.

BOULEVARD VOLTAIRE, Gabriel Cluzel, janvier 2023 : Après les moines, les soldats : dix-sept écrivains découvrent servitudes et grandeur militaires

   Après Trois jours et trois nuits : le grand voyage des écrivains à l’abbaye de Lagrasse, voici Les Écrivains sous les drapeaux, nouveau volume de la collection « Promenades singulières » (Fayard). Cette fois, à l’occasion des 400 ans des troupes de marine, dix-sept écrivains ont été envoyés durant cinq jours dans un régiment de cette arme mythique, plus couramment nommée - horresco referens - « la Coloniale ».

   Pourquoi qualifier cette balade de « singulière » ? On les croirait envoyés sur la Lune ou en Patagonie. Du temps du service, l’armée était pourtant familière, puisque c'était le passage obligé de toute une classe d’âge. Mais si l’on va par là, dans un pays ataviquement catholique, une abbaye n’est pas non plus, en principe, une terre complètement étrangère. On apprend au détour des pages que c'est Charles de Foucauld, saint-cyrien et saint tout court fêté ces jours-ci, qui a légué aux troupes de marine son cri de ralliement : « Et au nom de Dieu, vive la coloniale ! »

MINISTERE DES ARMEES : Ce livre souligne l’importance de l’année 2022 pour les Troupes de marine qui ont célébré leurs 400 ans.


L'auteur : Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Adélaïde de Clermont-Tonnerre, née le 20 mars 1976 à Neuilly-sur-Seine, est une journaliste et romancière française. Directrice de la rédaction du journal Point de Vue. Nominations : Grand prix du roman de l'Académie française, Prix Goncourt du premier roman, Prix Renaudot.

4ème de couverture

- "La patrouille remonte le sentier. Mais une embuscade lui a été préparée. Des coups partent. Un blessé tombe. Les fusils crépitent. Des cartouches à blanc pleuvent autour de moi". Jean-Christophe Rufin

- "L'antimilitarisme est le pacifisme des imbéciles. C'est une évidence qui devrait crever leurs yeux. " Franz-Olivier Giesbert

- "En partant, j'ai la gorge serrée. J'ai du mal à quitter ce cocon rassurant fait d'organisation et d'émulation, d'illusion lyrique et d'autorité, de relations fraternelles et authentiques. Je suis en retard sur le programme, les adieux se font à la hâte. J'aurais voulu mieux les remercier de m'avoir inculqué l'équivalent d'une bibliothèque entière de livres d'épanouissement personnel". Laurence Debray

" Pendant ces jours où les écrivains ont eu la joie de rencontrer les valeureux soldats des Troupes de marine, ils ont peut-être croisé le regard d'un homme ou d'une femme qui donnera un jour sa vie pour la France. Personne ne peut savoir si Adélaïde de Clermont-Tonnerre à Quiberon, en entraînement avec les hommes du RICM de Poitiers, Antoine Compagnon à Mourmelon ou Laurence Debray au camp d'Auvours sont de ceux-là... " , écrit Nicolas Diat dans sa préface.

   Après Trois jours et trois nuits, à l'abbaye de Lagrasse, les écrivains sont partis dans les régiments les plus prestigieux des Troupes de marine, composante historique de l'armée de Terre depuis quatre siècles. Ils ont accepté de partager le quotidien de ceux qui défendent partout notre liberté.

   

Fiche technique

Catégories Livres Histoire Histoire militaire
ÉditeurFayard
ReliureBroché, couverture souple avec rabats
ParutionNovembre 2022
Nombre de pages350
Hauteur21.5
Largeur13.5
Épaisseur3.8
Poids0.562 kg

Produits associés

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Les écrivains sous les drapeaux - Cinq jours avec les régiments des Troupes de marine

Adélaïde de Clermont-Tonnerre
Les écrivains sous les drapeaux - Cinq jours avec les régiments des Troupes de marine

Préface de Nicolas Diat,

Postface du général Pierre Schill.

Dix-sept écrivains sont partis dans les régiments les plus prestigieux des Troupes de marine, composante historique de l’armée de Terre depuis quatre siècles. Ils ont accepté de partager le quotidien de ceux qui défendent partout notre liberté.