Le rosaire et la sainteté

Comme les Sacrements, le Rosaire a sa matière et sa forme.  Séparer la forme de la matière, c’est détruire le Sacrement ; séparer le mystère de la récitation, c’est détruire l’essence du Rosaire.

En réapprovisionnement
Expédition sous 4 à 10 jours

10,43 €

En savoir plus


L'auteur : R.P. Édouard Hugon
Né en 1867 au Puy en Velay , aîné de treize enfants d'une famille paysanne profondément chrétienne. A la fin de ses études en 1884 il rentra dans l'Ordre des Prêcheurs à Rijckholt, aux Pays-Bas u s'était réfugié le studium de la province de Lyon. IL reçut le nom d'Edouard. Profès solennel en 1890, prêtre en 1892 il entama une carrière de professeur. Après les Pays-Bas les Etats-Unis et la France il fut appelé à Rome ou il vécut le reste de ses années 1909-19029.
Il prit part à d'importants travaux, Les 24 thèses thomistes, la canonisation de Jeanne d'Arc, l'encyclique Quas primas, le catéchisme du card. Gasparri... Il enseigna à l'Angelicum la théologie dogmatique et morale. On louait son esprit surnaturel générateur d'amour de la vérité et de joie paisible.
Son oeuvre écrite est abondante et se caractérise par sa clarté. Elle reflète la réputation d'encyclopédie vivante dont il jouissait et aussi celle d'un homme remontant toujours aux principes. Il mourut en baisant le crucifix, disant "Deus est". C'était la réponse à la question que ne cessait de poser saint Thomas d'Aquin enfant : Qu'est-ce que Dieu ?

4ème de couverture

    Comme les Sacrements, le Rosaire a sa matière et sa forme ; par son côté sensible il représente l’Humanité sainte du Sauveur, et parle à notre nature corporelle ; par sa vertu invisible et ses sublimes mystères, il représente la divinité du Christ, et s’adresse à notre nature supérieure, par laquelle nous touchons à l’ange et à Dieu.

    Dans les Sacrements le signe sensible et la vertu des paroles forment un seul tout, comme dans le Christ la nature humaine et la nature divine s’unissent en une seule personne ; dans le Rosaire la prière vocale et la pensée du mystère forment un tout indivisible.

    Séparer la forme de la matière, c’est détruire le Sacrement ; séparer le mystère de la récitation, c’est détruire l’essence du Rosaire.

Fiche technique

Catégories Livres Religion Liturgie, Prières
ÉditeurSaint-Rémi
ReliureBroché
Nombre de pages99
Hauteur20.5
Largeur14.5

Produits associés

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Du même auteur

Dans la même catégorie

Commentaires clients

Donner votre avis

Le rosaire et la sainteté

R.P. Édouard Hugon
Le rosaire et la sainteté

Comme les Sacrements, le Rosaire a sa matière et sa forme.  Séparer la forme de la matière, c’est détruire le Sacrement ; séparer le mystère de la récitation, c’est détruire l’essence du Rosaire.